lundi 29 septembre 2008

meme les Suisses...

catégorie : Au hasard du net

Le 22 et 23 septembre se déroulait un colloque international sur les nouveaux publics en bibliothèque organisée par la MD68 (ou officie le désormais célèbre Xavier Galaup ;-).
Pour l'occasion (?) un blog a été créé (je vous invite à aller y jeter un oeil et notamment sur le diaporama, et si, au passage, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi certains arborent un casque de chantier dans une salle de congrès ou sont réunis des bibliothécaires ? ;-)

Une intervention a retenu mon attention (c'est vrai aussi que les autres sont en anglais, allemand, etc ... ;-)
Fontaines de connaissance ou musées du livre, Les bibliothèques municipales vues par les non-usagers
par Olivier MOESCHLER
Observatoire Science, Politique et Société (Université de Lausanne) et Section Politique, culture et médias (Office fédéral de la statistique)

A priori, il s'agit d'une enquête organisée dans une douzaine de bibliothèques de Genève, cette enquête fait écho à celle du credoc, mais du côté suisse :

Le non usager de bibliothèques n'existe pas !

l'enquête pose quelques cas de non-fréquentation qui, si ils sont issus d'une enquête suisse, peuvent certainement aussi s'adapter à un public français, car on y retrouve des constantes :
L’accueil n’est pas un problème (memo à moi-même : penser à demander aussi l'asile à la suisse ;-), manque de temps, autres activités (j'peux pas j'ai piscine ;-),...
A méditer : la moitié des personnes interrogées ne savait pas qu’il existait une bibliothèque dans ce quartier, ... BM souvent difficiles à trouver (absence de signalisation bâtiment, entrée et/ou voie d’accès), aspect extérieur... (Ah tiens chez eux aussi ?)

Et allez, je ne résiste pas : le passage sur l'image du bibliothécaire !

En général une femme (ah bon ? ;-), « cultivées », « serviables », « disponibles », « jolies filles »,« petites souris méticuleuses et méthodiques" (wahouuuu ! ;-)

ET/MAIS (fini de rire ;-)

…« rats de bibliothèque »; « sévères », « austères »,
« strictes », « lunettes », « chignon très serré », « vieilles
filles à tendance religieuse », « psychotiques du
rangement », « frustrées par la vraie vie »…
…voire simplement: « chut! »Non finalement la Suisse pour l'asile je vais laisser tomber je suis pas encore assez psychotique et frustrée... et puis leur chocolat n'est pas si bon que ça ;-)
En tout cas l'article est interessant car il ouvre des pistes de réflexions :
Une machine à café, un distributeur, un coin canapé, un coin fumeur (plusieurs personnes ont évoqué le fait qu’ils aiment fumer en lisant), un cybercafé, un tea-room...

La suite est , je n'ai relevé selon mon habitude que les parties amusantes mais l'article est réellement sérieux et intéressant.

dimanche 28 septembre 2008

6e pont

Une semaine sans un billet ! Ca doit être la première fois que ça m'arrive, c'est dire si la semaine fut chargée...

Heureusement dimanche aura été l'occasion de profiter d'un superbe ciel bleu
et d'aller faire un petit tour
(comme des centaines d'autres personnes ;-(
sur le pont suspendu le plus haut d'Europe !
6e pont
Et...
de faire les vendanges ! Et ainsi prouver que l'on peut récolter du Chasselas en Normandie malgré un été pourri !
PS :aussi incroyable que cela puisse paraître, il est excellent !

lundi 22 septembre 2008

[HS]

Catégorie : ménagère de moins de 50 ans.

Y'a des enfants qui n'ont pas de chances et démarrent avec des handicaps dans la vie, les miens leur handicap c'est moi !

Aujourd'hui je vais chercher mon fils à l'école, quoi de plus normal ?

Sauf que, au lieu d'aller le chercher à l'école primaire je suis allée le chercher à l'école maternelle ou il était... l'année dernière !

Par chance les deux écoles étant proches, il n'a rien vu, il ne s'est même pas demandé pourquoi j'étais essoufflée, toute à sa joie qu'il était, de me montrer, soigneusement emballée dans du papier, sa première dent tombée !

Et avec le ton de ces petits qui se prennent déjà pour des grands, il m'a annoncé " ce n'est pas la peine de me dire de la mettre sous mon oreiller, c'est un truc de parents ça !" Il a quand même fini par convenir qu'il la mettrait sous son oreiller "mais zuste pour avoir les sous !"




dimanche 21 septembre 2008

faites la bonne chose au bon endroit

En lisant Diapason,
>digression< oui parfaitement, je lis Diapason, un peu contrainte et forcée, certes, car ce magazine est loin de me passionner, j'ai d'autant plus de mal à le lire, que la lecture des magazines est, pour moi, un vrai bonheur (le format, la diversité des points de vue...)
La plupart du temps, je les lis, chez moi confortablement installée au soleil sur une chaise longue (une erreur s'est glissée dans la phrase ci-dessus, laquelle ? ;-) >Fin de la digression<

Donc en lisant ce billet je suis tombée sur une expérience qui m'avait interpellée et prodigieusement agacée et qui a fait un buzz ces dernières semaines : Joshua Bell, talentueux violoniste, a joué du Bach dans une station de métro américaine, sous le regard totalement indifférent des passants.

Et de ce seul postulat, on essaie de démontrer que la musique classique est une musique à destination des élites, on parle "d'académisme stérile et lancinant", de musique qui se pense "étalon universel du beau et du bon"... Au passage, ça coûte rien, On en profite aussi pour dire que les américains sont stupides !
Bref, la belle occasion que voilà, de vilipender cette musique.
Je ne suis pas une fan, mais (ça doit être de la déformation professionnelle ;-) pour moi, toutes les musiques ont leur place, et (là c'est mon côté Don Quichotte) je n'aime pas la mauvaise foi et l'injustice.
C'est pourquoi j'ai bien aimé un article d'Ivan A. Alexandre dans le Diapason n°561 de septembre, ou il réfute avec brio les argumentaires issus de cette expérience.

Tout d'abord, il faut savoir que la même tentative a été faite, avec le même insuccès, dans le métro espagnol avec un chanteur à la mode, là déjà, le postulat précédent, ne tient plus.
Et Ivan A. Alexandre d'expliquer :
[ "... à 8h du matin, happé par le métro en route vers le boulot, quel mélomane eut jamais la tête à Bach ? On ne tend pas d'oreille parce que l'on n'a pas d'oreille à tendre classique ou autre..."]
Il conclue son article en ces termes :
["... Il y a pour la musique des temps et des lieux, ... La musique vit là ou elle respire, ailleurs elle meure. On la dit frileuse parce que ce n'est ni partout ni tout le temps. On la dit associale parce que les ascenseurs, les taxis, la télévision et les avions au décollage l'indisposent. Ses médecins lui prédisent une fin prochaine parce qu'elle suffoque dans l'air du métro. Mais que savent-ils d'elle ? Peut être la musique, comme vous et moi, se porte-t-elle mieux quand on la laisse chanter dans les bois."]

vendredi 19 septembre 2008

tecktonik

Catégorie : Je baigne dedans...

Peut être ce site servira-t-il à quelques ménagères de moins de 50 ans décontenancées par les danses bizarres de leur progéniture... Ou pour ceux qui souhaiterait s'initier pour obtenir leur 1/4 de gloire au mariage de la cousine Maud et faire un buzz sur youtube ?

apprendre à danser la tecktonik en 3D il ya même le Deezer avec une playlist de titres tecktonik,
(pour ceux qui recherchent des titres à proposer aux kids dans leur bibliothèque ;-)trouvé comme d'habitude par Jeanlucr
( je crois que je vais demander l'asile à la Belgique ;-)

lundi 15 septembre 2008

crise ou pas crise ?

catégorie : un peu de sérieux, ça faisait longtemps.

Quelques chiffres tombés ces dernières semaines et que l'on a tendance à interpréter un peu n'importe comment !
Tout d'abord il ne faut pas confondre marché du disque et marché de la musique, qui permet ainsi un amalgame visant à faire mieux passer la pilule Hadopi.
Pour le marché du disque, et notamment la distribution physique, effectivement, les chiffres sont catastrophiques (-17.7%) et ne devraient pas s'améliorer. Par contre, il n'en va pas de même pour la vente de musique sur internet qui a gagné 32,3 %, même si rien n'est sur quant à une hausse continue à deux chiffres dans les années à venir.

Donc attention à ne pas mélanger : la musique va bien et même plutôt bien à la lecture de certains chiffres : Les sociétés d'auteurs chargés de collecter les fonds affichent toutes des chiffres à la hausse y compris, dans une moindre mesure, la SACEM (+0.4%)

Donc si je ne suis pas totalement idiote, ça voudrait dire que les auteurs devraient être mieux rémunérés ? Et cela devrait encore s'améliorer avec l'augmentation des revenus liés à la publicité de plus en plus présente sur le net malgré tout ces vilains pirates ?

à lire aussi, car un autre secteur tire son épingle du jeu : le spectacle vivant

dimanche 14 septembre 2008

Roots

Je me souviens de la première fois ou j'ai visité la BPI, j'étais restée scotchée sur un "minitel" à l'entrée de la bibliotèque, qui lorsque l'on tapait son nom de famille vous indiquait le département français ou se trouvait le plus d'individus portant le même nom que le votre.

Voici un site qui fera de même mais avec le monde entier !

Oui on ne bouge pas trop dans ma famille ;-)

vendredi 12 septembre 2008

hors sujet

Je n'ai pas trop eu le temps de bloguer cette semaine car il a fallu pallier à certaines urgences (non bibliothéconomiques) :

Imaginez un chat courant à vive allure vers sa proie : une paire de jambes avec une trajectoire différente mais courant elles-aussi à pleine vitesse ! C'est le jeu favori du chat nous faire des crocs-en-jambes.
Pas d'air-bags pour protéger du choc, résultat un chat qui a volé et une gamine qui s'est étalée. Avec en bonus l'une en pleurs non parce qu'elle s'était fait mal, mais parce qu'elle pensait avoir tué son chat !

Plus de peur(pleurs) que de mal
Le chat plâtré

qui s'accommode plutôt bien de son plâtre

dimanche 7 septembre 2008

coup de coeur

Ou comment travailler en bibliothèque permet de se donner bonne conscience (cf 2e coup de coeur de ce billet)

J'avais bien aimé le précédent album mais le nouveau me plait encore plus :
Claire Diterzi
"tableau de chasse"
On commence, tout d'abord, par regretter les vinyles en regardant le minuscule livret de l'album : de très jolies montages mêlant tout comme dans l'album divers courants esthétiques (j'en connais déjà à qui ça ne va pa plaire ;-)

Et puis vient le moment de l'écoute, on se laisse surprendre par "tableau de chasse" avec ses samples :"les échos de la futaie" par les sonneurs du Bien-allé de Compiègne, tout de suite ça change des samples de James Brown ! On peste un peu après "à quatre pattes" comme la dernière fois et on se laisse envoûter par "je garde le chien".








J'aime bien "la vieille chanteuse" car c'est une illustration de la variété de l'album.

Le 2e album qui a attiré mon attention et dont je rejoins l'avis d'un des 3 critiques de l'émission Mange-disque sur France Inter (je sais plus lequel ;-)

C'est le nouvel album de Carla Bruni ! (a y est suis sur le bûcher de toute la gauche bien-pensante ;-) Bin oui, j'avais entendu en blind-test son premier album et je l'avais acheté (honte à moi), je n'avais pas particulièrement aimé son 2e album, mais j'avoue que j'apprécie le 3e ou l'on retrouve cette voix si particulière et ses textes de femme amoureuse (là, le feu est mis au bûcher, je brûle... ;-)
Alors oui bien sur c'est la femme de... Et il est impossible de faire l'impasse dessus.


Mais l'avantage de fréquenter une bibliothèque c'est que si les *thécaires font bien leur travail, le CD sera acheté, car c'est un album de qualité, ainsi vous n'aurez pas besoin de l'acheter et vous pourrez l'emprunter discrètement, sauf si la personne au moment du prêt vous dit tout haut "c'est pour vous l'album de Carla Bruni ?" et vous renvoie à vos démons ;-)

Sinon vous pouvez écouter ça ;-)
Pastiche





samedi 6 septembre 2008

Chaos et creation

Ce billet fait suite à un échange assez vif mais très intéressant que j'ai eu avec un usager ...



Régulièrement cette personne me donne des CD et des flyers des groupes qu'il programme. Seulement voilà, dorénavant il est passé de l'autre côté de la barrière en "produisant" l'album d'un groupe (je ne suis pas sure que le terme soit exact, mais je ne sais pas trop comment le qualifier "éditeur", "tourneur"...?)

Ce groupe (dont j'espère parler bientôt) fera l'objet d'un "facing" chez un célèbre libraire pendant 3 mois. Et donc mon lecteur veut bien me donner le CD, mais me demande de ne pas le mettre en rayon tout de suite pour ne pas plomber d'éventuels achats.
(Ceux qui me connaissent imagineront très bien comment j'ai démarré au 1/4 de tour en l'entendant ;-)

J'ai commencé par lui demander s'il pour ne pas plomber les ventes il s'était assurer que l'album ne serait pas en téléchargement illégal avant même la vente du CD, si le groupe ne disposait pas d'une page Myspace, ou autre, avec écoute en streaming (parce que tout le monde sait qu'il est impossible de récupérer les flux et de les enregistrer ;-)
Hélas, mon lecteur est déjà dans la répression des vilains pirates qui téléchargent et espére l'adoption rapide de la loi Hadopi.
Il aimerait bien d'ailleurs, au passage, que les bibliothèques aient les mêmes contraintes que pour le cinéma et ne puisse diffuser la musique que 6 mois après la mise en vente de l'album !

Je lui ai expliqué que la majorité des usagers qui fréquentent l'espace musique continuait à acheter de la musique, comme lui et moi, je lui ai expliqué aussi le prix exhorbitant du CD, l'apparition des FAI et autres groupes de Télécom qui vous vendent un téléphone avec un accès au catalogue des majors, bref tout y est passé...
Et que le danger ne venait pas vraiment de nous ;-)


Alors je lui dédie cet article qui tombe à point :
"les ventes de CD s'effondrent mais l'offre musicale aussi"

Moins 22% cette année par rapport à Juillet 2007 !

Il est dit aussi que seules les ventes sur Internet augmentent (mais de façon insuffisante pour compenser les pertes financières). Entre parenthèse ce qui est surtout inquiétant, bien plus que la dispration du support dans tout ça, c'est l'offre et la diversité culturelle qui diminue

Et que dans ce magma, le modèle économique se cherche toujours et encore.
alors je persiste : comment pourra-t-on trouver un modèle économique fiable avec deux systèmes qui cohabitent légal/illégal et que la solution trouvée par la répression est un leurre ?


Fort heureusement on a parlé boulot et donc musique, et on en est venu à évoquer le punk (je bosse dessus en ce moment et le sujet finit par devenir obsessionnel chez moi ;-) dont il est difficile de trouver la production en CD (et ce n'est pas prêt de s'arranger ;-)
On se demandait s'il ne serait pas possible de mettre en ligne des enregistrements pirates de groupes locaux (avec leur accord bien sur ;-)
Amusant non, juste après l'échange que nous avions eu ?


Comment on dit :

Tout et son contraire ?

le serpent qui se mord la queue ?

DIY ?
Addenda : je rajoute un lien vers cet article tout frais, qui apporte un autre éclairage...

mercredi 3 septembre 2008

Naka suba si * ?

Je ne pense pas avoir encore parlé du site wallon EPN, c'est un site à avoir absolument dans son agrégateur tellement il est riche et interessant, il y a toujours une bonne idée à y prendre, un tutoriel à découvrir...

C'est la rentrée, vous avez pris de bonnes résolutions et décider d'arrêter le sudoku, les jeux vidéos, la télé... Pour le remplacer par la découverte de nouveaux horizons à travers l'apprentissage d'une nouvelle langue ? ou bien : Votre enfant a choisi pour son entrée en 6e l'option classe bilangue et décider d'apprendre le wolof ?
l'EPN a les liens qu'il vous faut : "comment apprendre des langues originales et gratuitement". Il s'agit d'un logiciel libre australien qui permet d'apprendre plus de 118 langues différentes, la plupart issues des dialectes du bush australien ! ( Ce sera toujours aussi bien que le cauchois ou le ch'ti devenu incontournable depuis peu ;-)
Plus sérieusement le logiciel openspell, dont il est question ici, propose aussi l'apprentissage de l'arabe, de l'anglais, mais aussi du français (intéressant pour certains de nos usagers anglophones ) Sinon vous pouvez aussi vous rabattre sur le plus classique "anglaisfacile.com",
mais bon, ce sera plus difficile pour briller dans les salons de Madame la sous-préfette en vous exprimant : "Naka sa waa kër** ? "



* Comment allez-vous ce matin ? (wolof)
**Comment va la famille ? (wolof)
Related Posts with Thumbnails