samedi 30 janvier 2010

musiccrossing

Il y a peu je vous parlais du bookcrossing et bien voilà que maintenant on va pouvoir parler du musicrossing avec la chouette initiative de la BFM de Limoges :

"Tourne-disque ? un disque a faire tourner"

Sur le même principe que d'oublier un livre dans un endroit public il s'agit là d'oublier un CD, enfin plutôt une compilation de 54 artistes régionaux réunis sur 2 CD, en plus les artistes ont été choisis par le public ;-)


Un joli et original moyen de faire connaître la production locale, on attend maintenant avec impatience le détail de l'opération et de savoir ou vont être oubliés ces CDs !

(Psssiiiiiit ! si les limousins veulent en perdre en Normandie je me porte volontaire pour les disséminer ;-)

vendredi 29 janvier 2010

dites-moi...

MAIS POURQUOI
quand les usagers font la queue
pour emprunter leurs documents ne préparent-il pas leur carte de bibliothèque puisqu'ils savent qu'on va leur demander ?

Je sais pas moi mais quand vous faites la queue dans un magasin pour payer vous anticipez, non ? Vous préparez votre moyen de paiement, alors pourquoi les usagers qui sont des gens comme vous et moi ne font-ils pas de même ?


Pourquoi arrivent-ils devant vous, de préférence le mercredi et le samedi aux heures de forte affluence, et quand vous leur demandez leur carte (qu'ils vous ont entendu demander X fois à chaque personne avant eux) se mettent-ils alors à la chercher dans le sac, le portefeuille, les poches ?

Des fois même, des couples se disputent "mais si je te l'ai donné !" "mais nan tu l'as reprise !" "mais nan cherche je te dis c'est toi qu'il l'a !" et vous impuissante vous rongez votre frein, pendant que la file d'attente s'allonge...

Parfois despérée vous suivez du regard les doigts qui effeuillent une à une toutes les cartes : mutuelle, vitale, bleue, Séphora, Fnac, Virgin, Carrefour... avec en prime l'habituel : "ah la la les cartes qu'est-ce qu'on peut en avoir c'est de pire en pire !"
"JE M'EN F... JE VEUX LA CARTE DE LA BIB !" ah bin j'étais sure que je l'avais mise là" "BAH NON ELLE EST PAS LAAAAAAAAAA ! GRRRRRRRRRR !"
Je passe sur les gens qui vous tendent fièrement leur carte bleue "ha ha ha (rire jaune) ! non non j'en veux pas de celle-là !" "ooooh j'avais pas vu excusez-moi !" et c'est reparti pour une nouvelle fouille en règle... du sac, du portefeuille voire même de la poussette.
Des fois vous avez repéré l'objet avant même son propriétaire et vous tentez un "ah je crois que je la vois !" C'est à ce moment que l'usager laisse tout tomber et que vous ne voyez définitivement plus rien !
Avec certaines personnes on sait que ça va allez vite avec le définitif : "ah oui c'est vrai ! j'ai changé de sac je l'ai pas ! "Alors Je vais vous demander une pièce d'identité !" et re-belotte, nouvelle recherche cette fois-ci pour trouver la carte d'identité. En fonction de votre jour de chance, de votre horoscope ou du quartier de lune la/le lecteur va trouver tout de suite la chose avant même que vous envisagiez de faire 50 fois le tour de votre chaise à cloche-pieds en récitant des mantras... Ou bien : "ah elle est restée avec ma carte de bibliothèque !"

Je les aime bien mes lecteurs mais des fois.... ILS M'ENERVENT !!!!

dimanche 24 janvier 2010

la twittferme

Est-ce parce que Twitter atteint une certaine notoriété (ou parce que c'est là qu'on trouve l'info ?) que l'on commence à se livrer à des expériences ?
Toujours est-il que 5 journalistes vont être enfermés dans une ferme... heuu pardon... un gîte

nan c'est pas le gîte dont il est question...

pendant 5 jours (1er au 5 février) coupés du monde (bin voyons) avec pour seuls outils de communication Twitter et Facebook (donc reliés à la terre entière) mais aucune possibilité/volonté de surfer en dehors de ces deux sites.
Ce qui est dommage et fausse, à mon sens complètement la donne, c'est qu'ils pourront cliquer sur les liens donnés dans les tweets ou sur FB... Seul un journaliste s'est engagé à ne pas le faire, (on verra comment il survit ;-)
Et c'est ce qui fait la différence, comme on peut le constater avec le dernier exemple en date : si il y a eu un début de buzz dimanche annonçant la mort de Johnny Depp c'est justement parce que les gens n'ont pas pris la peine de cliquer sur le lien renvoyant vers un article de 2004 lui même un fake.
On sait bien que tout bon journaliste vérifie ses sources avant de donner une info, n'est-ce pas ?
Ne pas cliquer sur les liens les obligeraient à recouper les sources, à vérifier, comparer, chercher dans ces deux espaces limités que sont Facebook et Twitter quand on ne peut cliquer vers l'exterieur.
Il serait même intéressant de lancer une rumeur et voir comment elle est reprise (ou pas) par ces journalistes ? (#sadique)


Les 5 journalistes auront un pc vierge et se sont engagés à se désabonner de toutes leurs sources d'information, mais ils conservent leur compte twitter et Facebook d'origines (dommage moi j'aurais bien aimé qu'ils vivent l'expérience de devoir reconstituer les listes de leur contacts, devoir attendre que @machin accepte de les follower pour s'assurer d'une info urgente... meuh nan je suis pas méchante)
Par contre ce serait intéressant de savoir si, quelques mois après, leur usage (ou pas) de Facebook et Twitter auront changé.

je ne sais pas si l'on pourra tirer des conclusions de cette expérience dont on a plutôt le sentiment qu'elle ne fera que relancer le débat actuel sur le devenir de la profession de journaliste, mais elle pourrait faire un joli buzz sur Twitter et Facebook et ainsi la boucle serait bouclée :

les twitters relayant les infos données par des journalistes
eux-mêmes pieds et poings liés à Twitter et Facebook !

la liste des journalistes sur Twitter !
Nicolas Willems (2 twitters à son nom : le vrai et celui de l'expérience ?)

Pour certains au vu du nombre de tweets et de followers/ings j'ai l'impression que ça va être une vraie découverte cette expérience :-)
Mise à jour : il existe un twitter pour suivre cette expérience : @HuisClosNet et un hashtag : #HuisClosNet





lundi 18 janvier 2010

I don't LOB

Post qui aurait du être twitté mais j'avais pas assez de 140 caractères !

Je suppose que quasiment tout ceux qui regardent la TV auront vu (tiens d'ailleurs vous avez remarqué qu'il y avait vraiment moins de publicité sur le service public, non ? moi non plus ;-)
Donc vous aurez vu cette publicité pour Citroen : un type avec un I dessiné sur son t-shirt qui en se désignant dit : "I lob..."
La première fois j'ai cru mal entendre, j'ai donc tendu l'oreille la deuxième fois pour être sure qu'il disait "lob" et non "love", puis j'ai cherché à comprendre...
Jusqu'à ce que l'on me dise d'un air suffisant et méprisant (vous savez cet air superieur de l'homme sur la femme quand elle comprend rien à rien et qu'on peut enfin la faire passer pour une idiote) : "voyooooons c'est Sebastien Loeb !"
Ah oui ! Et comme je ne suis pas complètement abrutie et que je m'intéresse un peu aux centres d'intérêt des autres je sais que Sebastien Loeb c'est un champion de rallye !
Et ?
Et c'est tout !
Voilà cette pub joue uniquement sur la ressemblance phonétique de Lob et Love ! (On se demande qui est limitée dans l'histoire ;-)

Un peu vexée quand même j'ai fait une petite enquête autour de moi et j'ai constaté que je suis loin d'être la seule à n'avoir pas compris du premier coup cette publicité et que pour beaucoup d'autres il a fallu une explication, d'ailleurs certaines à l'occasion de cette petite enquête ont découvert qui était Loeb et m'ont remerciées car elles allaient pouvoir frimer le soir en rentrant à la maison !

Alors Messieurs les publicistes
votre pub elle est nulle !
parce que le résultat produit est totalement à l'inverse de ce que vous espérez,
il est hors de question que j'achète une voiture dont la marque me prend pour une conne !
et qui est une source d'humiliation au sein d'un couple !
Et pis de toutes façons j'ai mal au coeur dans vos voitures
et ça me rappelle quand j'étais petite
et qu'il fallait faire la route avec une bassine !

vendredi 15 janvier 2010

c'etait bien...


...aux Trois-pièces ou nous nous sommes retrouvés pour notre twittparty dorénavant appelée #twittdarouen.
Je m'étais dit : cette fois je prends un crayon et une feuille pour noter qui est là afin de ne pas passer des heures à tenter de me souvenir dans les brumes des mojitos qui était présent...
La prochaine fois aussi je note toutes les questions que j'ai oublié de poser et qui font plus de 140 caractères ;-)
Comme d'habitude (ça va finir par devenir lassant ;-) ce fut une fois de plus un moment bien sympa, on a pu faire connaissance avec de nouvelles têtes, découvrir un peu plus celles que l'on avait entraperçues la dernière fois et parfois ratés complètement les anciennes ;-)
Je tiens à remercier @zigazou qui m'a réparé en live mon eeepc et m'a ainsi évité de me noyer dans mon mojito ;-)
J'aurais tendance à penser que même si notre groupe n'est pas représentatif de la twittosphère ses pratiques s'en rapprochent beaucoup au vu du nombre de smartphones dégainés ce soir-là, twitter devient un geste du quotidien désolidarisé de l'usage traditionnel du PC, il s'agit d'une pratique sociale, et bien ancrée dans le réel ;-)




A suivre...



mercredi 13 janvier 2010

mardi 12 janvier 2010

twittdarouen

Je finis par ne plus savoir à combien de twittparty nous sommes, c'est comme les mojitos au-delà de 3 on ne peut plus compter :-)
Toujours est-il que l'enthousiasme reste le même et les demandes pour renouveler l'opération nombreuses ! C'est donc reparti :

Nous avons le plaisir de vous annoncer la 1ère twittparty rouennaise de 2010
(mais la 4e depuis 2009 ;-)
et comme d'habitude cela se passe :

aux trois-pièces
à 19h
Jeudi 14 janvier

Speciale dedicace pour un invité supplémentaire à venir ;-)

Et sinon sont annoncés pour cette édition :

Et ceux que j'oublie peuvent se signaler dans les commentaires...

Au plaisir de vous voir ou revoir Jeudi
;-)


PS : Le hashtag faisant l'unanimité on le garde : #twittdarouen

dimanche 10 janvier 2010

twitter encore et encore

comme vous l'aurez remarqué la publication de posts sur ce blog a ralenti, je suis victime comme pas mal d'autres blogueurs de ma dispersion sur le net.
Je ne sais pas si il s'agit d'un bien, mais c'est surtout ma pratique du net qui évolue. Ma première source d'information étant devenue, comme je l'ai déjà dit Twitter, l'information m'y arrive en direct. J'ai ainsi, et hélas, appris le décès de Lhasa et ce soir celui de Mano Solo par Twitter.
Les articles de fonds concernant la profession se trouvent aussi sur Twitter (il suffit de suivre les bonnes personnes)

Et de fait, comme je partage mes propres informations depuis Twitter je ressens moins le besoin comme auparavant de bloguer et d'utiliser ce blog comme un carnet de notes (vous aurez certainement d'ailleurs remarqué la dérive des sujets traités ;-)

En même temps Twitter ce n'est pas le paradis et j'ai pu le constater quand j'ai perdu mon compte, sans aucune raison.
Imaginez : du jour au lendemain vous vous retrouvez avec une nouvelle identité inconnue de tous et tout a refaire ! C'est ce que j'ai fait, petit à petit, reconstruire ma communauté. Mais encore faut-il que vos anciens followers fassent le lien entre l'ancienne identité et la nouvelle, et ce sans aucun moyen pour vous de leur dire : "mais si c'est moi Sophie, tu sais..." non seulement ils ne savent pas mais en plus ils ne vous entendent pas !
C'est une expérience vraiment très très angoissante que je ne conseille à personne !

Et puis j'avoue, je me suis fait très peur : un soir j'ai failli regarder une émission débile sur TF1 (que je ne regarde quasiment jamais) parce que je me suis dit que le livetwitt allait être très drôle !
Depuis je tweette un peu moins, mais les réflexes restent parce que Twitter est (je me répète) une excellente source d'information.
Mais j'ai pris un peu de recul et je me demande quelle solution trouver entre le blogging et le microblogging ?
Car clairement j'ai moins de temps à consacrer à des posts de fonds puisque je trouve des éléments qui suffisent à ma réflexion sur Twitter ou par les liens qu'on y trouve. En même temps les 140 caractères sont parfois trop réducteurs, et les débats impossibles (même si les commentaires ne sont pas la panacée ils permettent quand même de développer un argumentaire).

Je ne vais quand même pas me mettre à faire des posts de 5 phrases sur ce blog juste pour dire que...
Par exemple : Je suis d'accord avec @Neuromancien quand il regrette la disparition de Biblio-fr ;-) d'autant plus que c'est un sujet qui a déjà été évoqué sur nombre de blogs ailleurs !
Mais je pense que ceux qui ne sont pas inscrits sur Twitter et vont de blogs en blogs seront contents d'apprendre que c'est un sujet qui revient régulièrement même sous la forme de 140 caractères ;-)

samedi 2 janvier 2010

Pourvu qu'elle soit douce

...cette année 2010

oui tous les clichés sont là ! Mais au moins j'en suis l'auteure ;-)

J'ai attendu un peu avant de me lancer dans ce traditionnel post et après quelques jours passés en 2010 je m'aperçois qu'aucun changement n'est en vue (en même temps comment pourrait-il en être autrement ?)
Hélas, car cette nouvelle année me fait peur, de par le contexte qui fait si peu de cas de la culture (Je ne suis pas sure qu'il faille se réjouir de l'intégration de la direction du livre et de la lecture à une direction générale des médias et de l'industrie culturelle). J'ai peur d'une société qui considère Internet comme un égoût et commence à se demander si il ne va pas falloir légiférer, aidée par ceux qui s'y connaissent le moins mais qui profitent de leur notoriété pour s'exprimer à son sujet avec des arguments limite point Godwin (les exemples abondent et vous en aurez un exemple affligeant ici).

Je suis inquiète du devenir de notre profession et plus particulièrement de la musique en bibliothèque (j'ai appris que nos amis discothécaires catalans verraient leur budget réduit pour l'achat de musique et c'est une menace qui concerne aussi nos bibliothèques musicales hexagonales).
Je m'interroge aussi sur ma légitimité, notamment celle de ma participation au groupe des bibliothécaires hybrides de l'ABF, moi qui travaille dans une commune ou aucune offre numérique n'est à l'ordre du jour et qui ouvrira bientôt une bibliothèque de quartier sans le moindre support musical !

Je suis triste que Christian Lacroix ait du arrêter ses fabuleuses créations qui nous faisaient rêver, je suis triste des voix qui se sont tues cette année et que j'aimais beaucoup :
Kriss Crumble et Lhasa que j'avais eu la chance de voir en concert et qui m'avait tellement émue.

Mais j'espère pour vous une bonne et heureuse année 2010 !