dimanche 27 juin 2010

RDTSE jour 1

Ca y est c'est déjà fini : 2 jours de festivités sous l'habituel cagnard normand et cette année il a fait particulièrement chaud !
Un compte-rendu sous forme de deux billets : jour 1 et jour 2 (oui je sais c'est trop original) avec deux bonus : des images pour vous faire un calendrier que même celui des Dieux du stade à côté c'est de la gnognote et un coup de gueule rapport au son (comme d'habitude ;-)




Jour 1 :
Cette année n'aura pas été un cru exceptionnel : une programmation qui laisse à désirer, une disposition des scènes à nouveau modifiée qui donne l'impression d'un espace réduit et la disparition des caravanes de la scène locale mais si celle-ci est toujours bien présente...

Sublime Dark Horses
les incontournables bracelets verts de ceux qui paient leur place 


Des babyshambles avec un Pete Doherty a peu près clean :



Et puis comme promis et rien que pour les filles : la surprise du festival : les Tambours du Bronx
synonyme pour moi d'un groupe has been des années 80, je fais donc mon mea culpa ce groupe est à VOIR absolument, l'écouter en CD ne présente à mon avis aucun intérêt ;-)

mardi 22 juin 2010

normandie impressionniste

Y'a pas que les Normands qui établissent des records, les japonais s'y mettent aussi et de façon pour le moins originale :

lundi 21 juin 2010

RDSE10

Aucun billet prévu pour la fête de la musique j'ai déjà dit tout le bien que j'en pensais, par contre une date à signaler en ce jour de festivités musicales : si vous souhaitez participer à une vraie fête de la musique : 

rendez-vous vendredi prochain 
à Evreux 
pour la 27e édition 

avec dès vendredi 
(et si il ne pose pas un lapin)
Pete Doherty 

Et le désormais traditionnel hashtag pour suivre le live-tweet sur Twitter : #rdse10


dimanche 20 juin 2010

100 100

J'avais prévu un article, pour le cap des 100 000 visites, vous parlant de moi et puis j'ai changé d'avis parce qu'après tout, dans ce blog, je ne fais que parler de moi.
A l'occasion de la 100 100e visite (bin oui j'ai trainé un peu pour écrire ce billet) j'ai donc décidé de profiter de l'occasion et de parler de VOUS, de vos pratiques, de vos habitudes :

Ce mois-ci vous avez passé environ 4h10 sur les blogs 
contre 6h35 pour les américains et 7h pour les asutraliens. 
Soit 3h30 de plus que l'année dernière à la même époque* !

Dorénavant comme l'a remarqué aussi Affordance, la plupart des liens entrants vers ce blog se font par les réseaux sociaux Facebook et Twitter, ce qui n'est guère étonnant puisque vous avez passé en moyenne 6h sur Facebook contre (57min sur Youtube) et 1h21 à faire des recherches sur Google contre 13 min sur Wikipedia (tssss ! pas bien sérieux ça ;-) surtout si c'est pour chercher (quelques exemples de requêtes pour arriver sur ce blog ;-) :
- Paillasson Desperate Housewife 
(assez systématique à cause du au nom du blog ;-)
- sea, sex and sun texte erotique 
(ou ça, ou ça ?)
- jeu des zhybrides 
(pour cette dernière requête si quelqu'un en sait plus, je suis interessée)

Pour résumer :
En avril : 110 milliards de minutes passées sur les réseaux sociaux et les blogs !
(pas de panique je ne vais pas vous faire la morale et je ne dirais rien à personne promis ;-)

Je profite aussi de l'occasion pour ouvrir sur les petits nouveaux qui arrivent dans la blogosphère (en l'occurrence 3 petites nouvelles ;-) et leur donner un coup de pouce :
3 blogs dont je me sens un peu la marraine et qui font de la bibliothèque ou nous travaillons certainement une des plus ouverte sur le web 2.0 ce dont je suis vraiment très fière !


3 blogs très différents qui représentent 3 personnalités elles aussi très différentes, allez-les voir parce qu'elles le valent bien :-)

J'en profite aussi pour relooker ce blog ? Dites-moi si ça vous plait ?

J'avais pas envie de pourrir mon billet mais quand même : 100 000 c'est aussi 100 000 barils : peut être l'équivalent de ce qui s'échappe de la plateforme BP en une journée...

*sources Nielsen pour le mois d'avril 

lundi 7 juin 2010

une bibliothécaire en librairie

[Addenda : je me suis trompée sur le titre de ce billet qui devait s'appeler à l'origine : "une Discothécaire en librairie"]
Attention billet purement bibliothéconomique (oui même moi j'en reviens pas ;-) Cependant si quelques développeurs passant par là pouvaient y jeter un oeil.


Suite à quelques modifications, je viens de récupérer une tranche d'acquisitions correspondant à un segment documentaire hyper fun : les 000, 100, 200. Pour ceux qui l'ignorent, en gros ça veut dire que je dois acheter des livres en religion, philo, psycho...
J'ai donc décidé après avoir sélectionné quelques suggestions de lecteurs et quelques best sellers, comme le dernier Onfray, sur LA base référence que nous utilisons Electre. J'ai décidé d'aller feuilleter quelques livres sur place, c'est à dire en librairie, pour voir un peu de quoi il en retournait pour certains.
Bin oui les documentaires c'est pas comme les romans des fois on a besoin de lire un peu le contenu, y'a bien ça mais c'est pas sytématique.
Donc me voilà à préparer cette expédition qui fait tant kiffer les bibliothécaires et qui pour moi prenait la tournure d'une galère. Car il y a une grosse différence à aller se promener dans une librairie pour son plaisir et y aller pour le travail en récupérant un maximum de références pour son futur panier Electre.
Noter sur un bout de papier en équilibre sur une pile de livre ou une étagère, des références... Au point qu'au bout de 30 secondes on vous prend pour la vendeuse et on vient vous demander des renseignements... Bin moi, ça me fait pas kiffer du tout !
Comme il parait que je suis un peu geek, je me voyais pas non plus reprendre un stylo et une feuille et perdre un temps fou à noter des références que j'allais ensuite devoir retrouver sur Electre, faut pas déconner. J'ai surtout autre chose à faire !
Quelle perte de temps ! Je me suis donc dit puisque j'ai un téléphone qui lit les codes-barres, isbn et est capable de me trouver un livre ou une musique sur Internet il doit y avoir une piste à explorer ?

Et là je me suis rendue compte que si moi j'étais prête, le web ne l'était pas, aussi bien Google (qui s'en tire moins mal que les autres), qu'Amazon ou Babelio... Je vous propose donc une étude comparative de ces 3 :
Le pitch technique : lire des isbn et soit les enregistrer sur un fichier, soit et c'est mieux les associer aux documents eux-mêmes et les enregistrer sur Babelio c'est ce que j'aurais préféré, soit sur une étagère de Google livres, soit dans un panier Amazon... Et je ne parle même pas de la possibilité qui aurait été de les lire et les enregistrer directement sur Electre ! Faut pas déconner rêver...
étape 1 : scanner l'isbn : déconcertant de facilité...
étape 2 : enregistrer j'ai tenté dans le presse-papier du téléphone le pb c'est que cela me donne une série de caractères illisibles. Mauvaise configuration ?
- sur Google livres : Il faut avoir un compte, ce qu'il est le cas, l'explorateur vous amène bien sur la notice du livre. Le problème c'est que vous ne disposez pas de l'option "ajouter à ma bibliothèque"

pour avoir cette option il faut être dans "ma bibliothèque" mais si vous êtes dans "ma bibliothèque vous n'avez plus d'options pour scanner l'isbn !


- sur Amazon : Il faut aussi disposer d'un compte ce qui était aussi le cas, l'explorateur vous amène bien sur la page d'Amazon avec la bonne notice. Mais là c'est un tel bazar qu'il faut réussir à trouver "ajouter à mon panier" ce que j'ai fini par faire mais à priori l'opération n'a pas fonctionné, sans que je sache pourquoi



Vous allez me dire que c'est mon téléphone qui ne va pas bien, c'est vrai que lorsque l'on se connecte "normalement" tout va bien. C'est uniquement lorsque l'on passe par le lecteur de codes-barre que ça ne fonctionne pas.
- Le cas Babelio : A mon avis ç'aurait pu être l'outsider, car il est le seul à proposer d'ajouter des livres par webcam (un peu l'équivalent d'un lecteur de code-barres) . Pendant quelques instants quand j'ai cliqué sur Webcam, j'ai espéré que cela ouvre l'appareil photo ou la caméra de mon téléphone, hélas non et je me suis trouvée dans la même situation qu'avec Google livres. Dommage !

étape 3 : récupérer les isbn : on en reparle dans 5 ans ? Ou moins si Electre déverrouille son système (peu probable) ou si l'on squeeze Electre, ce qui risque de finir par arriver. Et Babelio a là, une opportunité à saisir dans la mesure ou il existe déjà des développements d'applis pour les bibliothèques... (je dis ça je dis rien ;-)


Des questions : Il se peut que j'ai raté des choses, des applis, ... C'est fort probable, mais d'une manière ou d'une autre cette tentative démontre toute la complexité de l'opération. On m'a suggéré de prendre en photos les isbn des livres mais dans ce cas je génère un fichier jpeg dont Electre ne sait que faire.


Conclusion : j'ai pris les livres en photos ! L'honneur est sauf : pas de papier ni stylo, un gain de temps et un confort certain... En attendant mieux ! Je pense que je finirais par trouver une application qui permettent d'enregistrer les ISBN dans un fichier et les récupérer par la suite dans un format compatible (je crois cependant qu'elle reste à inventer ?)



 Mais l'idéal serait que les libraires en ligne proposent sur leur site une appli à proximité de la fenêtre de recherches comme une option pour une recherche avancée, qui lorsqu'on cliquerait dessus ouvrirait le lecteur de codes-barres, comme Babélio qui tient là une vraie bonne idée :
Rêvons un peu : vous allez en librairie, vous scannez les isbn qui sont chargés directement dans votre catalogue module acquisitions et pis c'est tout !
Adieu étapes fastidieuses, chronophages et intermédiaires couteux...

(Sous réserve bien sur que Babelio étoffe sa base de données collaborative (je crois que ça s'appelle du catalogage partagé ;-)

dimanche 6 juin 2010

normandie impressionnante

Au cas ou vous l'ignorez encore mais la Normandie cet été se la joue impressionniste ! Au point qu'avant même que toutes manifestations n'aient commencé, les locaux commençaient déjà à saturer.
Histoire de vous raconter l'événement vu de l'intérieur par les indigènes (c'est à dire nous ;-) nous avons décidé d'y consacrer un hashtag sur Twitter : #NI2010.
Pour alimenter ce hashtag j'avais décidé de faire ma commère et d'aller faire un tour à la première manifestation (en fait la deuxième mais je fais pas partie des VIP alors j'ai pas eu d'invitation pour aller à l'inauguration de THE expo au musée des beaux arts) Celle qui va attirer des centaines de milliers de visiteurs et nous empêcher d'avoir une vie normale cet été et de retrouver les perturbations de circulations  quotidiennes et inhérentes à la cité des Dogs même pendant des mois ou la ville retrouve une certaine douceur de vivre...








Et je ne sais pas comment, mais toujours est-il, que je me suis retrouvée à faire le pixel (616) pour participer au record du monde de la plus grande toile (600m²) (merci de ne pas vous moquer) avec un t-shirt, un canotier et une bouteille d'eau, bienvenue parce qu'on était en plein soleil (et que le soleil normand sait se faire torride ;-).
on a pu ramener notre pixel à la maison, même si je sais pas trop ce que je vais en faire ! ça se revend peut être sur ebay ? 

Le tout dans une ambiance plutôt sympa et bon enfant je l'avoue...


comme les 1250 personnes j'ai joué le jeu : me suis dandinée, secouée mon chapeau et brandit le pixel 616 (dans le bon sens, ils ont bien insisté sur ça au micro : dans le bon sens surtout !) quand on me l'a dit !
J'ai trouvé la foule très réactive et vraiment très drôle, surtout quand le présentateur  nous a dit de regarder sur l'écran géant le beau tableau que nous faisions, sauf que nous, sous nos pixels on ne voyait rien bien sur  ;-)

La dispersion a été un moment que j'ai beaucoup aimé ou les pixels se mélangeaient en se présentant vers la sortie en un joyeux capharnaüm ! Amusant aussi après de regagner le parking Rouen en toute discretion avec ce pixel géant ;-)
photo de @zigazou



Quelques photos pour l'anecdote :
le pixel 625 ;-)

la presse officielle
la presse locale et @zigazou
(ainsi selon l'angle de prise de vue vous reconnaitrez la source de la photo ;-)

La prochaine fois pour faire un peu plus serieux je Livetwitte une conférence :
"Conférences sur les peintres russes en Normandie au XIXe organisées par l'association pour la sauvegarde du patrimoine veulais"
;-)
En attendant vous pouvez revivre ce moment sur :
www.monetvuduciel.fr

jeudi 3 juin 2010

bonus

J'avais oublié cette photo, elle a déjà circulé sur Twitter et Facebook mais ce serait dommage de ne pas en faire profiter les lecteurs de ce blog :
Je vous laisse deviner sa profession ?
Comme quoi l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs...

mercredi 2 juin 2010

Des bibliothèques NY5

Evidemment comment aller à New York sans faire un peu de bibliotourisme. Il n'était pas envisageable de ne pas visiter la New York Public Library (et pas seulement parce que le mariage de Carrie dans le film Sex and the city s'y déroule ;-) 
La bibliothèque est belle certes, mais le plus dans l'histoire c'est que l'on peut se connecter au web gratuitement, simplement en inscrivant son nom et son pays sur une feuille (pas de pièce d'identité exigée) et le bibliothécaire vous donne un numéro de poste et un identifiant valable pour une durée que j'ai oublié car je n'ai pas utilisé tout mon crédit, bien pratique quand vous avez oublié de faire débloquer votre carte sim de votre super téléphone qui peut normalement se connecter à Internet mais reste définitivement muet depuis votre arrivée à NY
J'ai visité la NPL, mais aussi une bib de lecture publique située à un bloc de la NPL.
Je vais faire mon Gilles Rettel (private joke à l'attention des discothécaires ;-) : "Tout d'abord j'ai eu du mal à trouver la porte puis une bibliothécaire d'un certain âge m'a quasiment empêchée d'entrer pensant que je m'étais trompée et que je croyais visiter la NPL. J'ai été obligée de lui dire que j'étais bib pour pouvoir entrer ! Une fois à l'intérieur j'ai trouvé une bib moche, triste, sans âme. Ah ça les livres sont pas tassés sur les rayons :

Je ne sais pas si ça correspond à une mise en scène des collections, 
mais bon c'est quand même pas terrible 
et désolée, mais moi ça m'a pas fait envie...

Et pis je voudrais pas dire, mais quand je suis arrivée à 10h un samedi matin pour visiter la NPL je me suis cassée le nez celle-ci n'ouvrant qu'à 11h...

Si vous voulez en voir un peu plus voici un diaporama de la NPL et de cette bib de lecture publique, mais attention certaines photos pourraient choquer et sont donc à réserver à des bibliothécaires néophytes (notamment le rangement (ou pas) des livres et le classement par ordre alphabétique des CD)

Attention à la 23e photo est réellement insoutenable


Le chemin pour arriver à la bibliothèque
et 200 mètres pendant lesquels les gens m'ont pris pour une folle :

Related Posts with Thumbnails