mardi 21 juin 2011

Si vous me cherchez...

... ces prochains jours, je serais :

sur le stand des hybrides 
(à côté de celui de l'ABF)
Il ne sera pas dur à trouver c'est celui ou vous trouverez :
des jeux vidéo, des pc pour lire vos mails, des informations sur tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le "web 2.0" ou pas : on peut aussi parler d'autre chose :-)
Une occasion de faire connaissance et d'échanger sur les sujets essentiels :
l'art du chignon ou du stiletto ;-)
N'hésitez pas à venir nous faire coucou !
Sinon pour le livetweet le hashtag qui va bien :

(et mon compte puisque Twitter ne veut pas de moi dans le livetweet : @bibalabib !)



la musique a toute sa place en bibliothèque

L'ACIM (Association pour la Coopération des professionnels de l'Information Musicale) publie un texte rappelant les enjeux de la musique en bibliothèque ( http://www.acim.asso.fr/spip.php?article335):
La musique est un langage universel propre à attirer et à fédérer tous les citoyens, indépendamment de leurs origines et de leurs catégories socioprofessionnelles. Si l'écoute et la pratique musicale ne cessent de se développer dans le monde, en revanche la culture musicale est trop souvent négligée au niveau institutionnel en France, excepté dans de rares circuits, et n’a jamais été prise en compte par des acteurs économiques davantage préoccupés par la rentabilité de leurs investissements que par la diversité musicale.

Le défunt Conseil Supérieur des Bibliothèques avait constaté dans ses différents rapports que la place de la musique était encore insuffisante dans les bibliothèques. Alors même que cette situation perdure globalement, la musique en bibliothèque est aujourd'hui fragilisée par la baisse des prêts, le développement de l'écoute et du téléchargement en ligne. C'est ainsi que plusieurs nouvelles médiathèques ont ouvert récemment sans présenter la totalité de la documentation musicale (livres, partitions, dvd et disques compacts) voire sans musique.

Ce choix nous semble une grave erreur car l'offre musicale en bibliothèque ne saurait se résumer à une borne de téléchargement ou à une ressource en ligne. Si la place du support CD pourrait être amenée à se réduire à moyen terme, sa présence reste pour l'instant la meilleure manière de matérialiser dans nos locaux une offre musicale hybride, c'est à dire mélangeant collections physiques et collections dématérialisées.

Renoncer à la musique en bibliothèque reviendrait à l'abandonner aux acteurs du secteur marchand qui n'ont pas le souci de la diversité et de la pérennité des œuvres musicales. Tout n'est pas sur le net et tout n'y est pas visible. Malgré son apparente abondance (plus de 7 à 8 millions de titres annoncés sur des plateformes de streaming), l'offre de musique en ligne reste lacunaire dès lors que l'on sort des musiques de consommation courante.

La musique représente une pratique culturelle majeure dans nos sociétés au même titre que la littérature ou le cinéma. Or les pratiques culturelles ne sont pas étanches. Renoncer à la musique en bibliothèque risquerait aussi, en supprimant des passerelles entre elles, de remettre en cause, pour un public éclectique, l'intérêt pour les collections de littérature et de cinéma.

Rappelons à ce propos l’article 7 de la Charte des bibliothèques qui stipule que : "Les collections des bibliothèques des collectivités publiques doivent être représentatives, chacune à son niveau ou dans sa spécialité, de l’ensemble des connaissances, des courants d’opinion et des productions éditoriales."

Enfin il nous semble important que les médiathèques continuent de jouer un rôle prépondérant dans le développement de la culture musicale à l'aide d'une offre documentaire large mais aussi de concerts et d'animations sous quelque forme que ce soit (conférences, ateliers de créations musicales, etc.). Dans certains territoires, la médiathèque est le seul point d'accès non marchand à la musique.

En accompagnant ces nouvelles pratiques, les bibliothèques ont un rôle important à jouer dans le domaine de l'éducation et la culture musicale du public, notamment pour les nouvelles générations.



Inutile de vous préciser que je suis 100% d'accord avec ce manifeste !


lundi 13 juin 2011

lost

Récit de WE
Habituellement, je ne fais pas le récit de mes WE, mais celui-ci fut un tel cumul de n'importe quoi, qu'un petit compte-rendu me permettra d'en garder une trace quelque part.
Tout d'abord la dernière fois que j'ai fait la route Rouen-Calais c'était sous une tempête de neige, cette fois ce fut sous des trombes d'eau, certes beaucoup moins dangereuses, mais avec un résultat équivalent c'est à dire un retard conséquent auquel il faut ajouter les bouchons dus à l'anniversaire de la Reine, qui nous firent rater une bonne partie des visites prévues. Et pour évacuer le point transport, le retour s'est terminé de la façon suivante :
Oui j'ai testé la panne de bus sur la bande d'arrêt d'urgence

La visite du british museum un dimanche matin avec un groupe de 52 personnes, une guide sans voix d'environ 1m20, qui confond sa droite et sa gauche, je vous déconseille fortement :
La Pierre de Rosette autant de monde que pour la Joconde
... surtout avec une Generation Y fatiguée par le shopping de la veille et moyennement motivée par les momies. j'ai donc improvisé une visite express et originale (enfin disons plutôt adaptée ;-) :




Le temps fort du WE fut pour Generation Y la découverte de la mecque du shopping avec visite historique bien sur de Piccadilly, Trafalagar, rives de la Tamise... Et le tout en un temps record qui nous a valu de finir quasiment en courant pour rattraper le bus. Bus qui nous a emmené dans un hôtel situé très très (trop) loin de Londres ou après une douche et un repas infâme Generation Y s'est écroulée m'interdisant même de regarder la TV, un comble !
(vive les voyages low-cost !)


Et Cherry on the cupcake mais qui a scandalisé Generation Y :

l'occasion idéale pour expliquer à Generation Y que Londres
est une des capitales les plus excentrique du monde !



Ca change de ça, non ?
Et la preuve que les gardes arrivent à dormir en douce ;-)
Bah oui j'ai pas pu m'empêcher ;-) : 

British museum


jeudi 9 juin 2011

#twittdarouen


Voilà c'est reparti pour la nième rencontre des twitteurs rouennais, aussi surnommée la #twittdarouen !
Alors si vous voulez savoir si (via @mosieurJ que vous pourrez voir IRL) :
le twittos rouennais moyen tweete 2,8 blagues par jour, ... mais est-il rigolo ? 
- le twittos rouennais moyen tweete 53,41 fois par 24h, ... mais que boit-il ? 

le twittos rouennais moyen a 66,7 followers, mais quelle taille fait-il ? 

C'est Jeudi 9 juin
de 18h30 à 21h30

Au plaisir de vous y retrouver :-)

mercredi 8 juin 2011

le bibliothecaire cet être pur...

Comment dire quand j'ai vu cette campagne de publicité Hadopi (3 millions d'euros quand même!) J'ai failli tomber de ma chaise, me rouler par terre de rire, me jeter dans la Seine (je vous laisse choisir la mention qui vous plait ;-)
Car cette campagne arrive en plus à un moment ou notre DSI vient de décider de façon unilatérale de couper les accès à Facebook, Youtube, Myspace,... à nous (c'est pas grave, on ira à la Fnac écouter les CD qu'on souhaiterait acquérir pour nos collections) mais aussi à nos usagers ! Nan mais c'est pas grave non plus, tout le monde sait que les usagers quand ils viennent à la bibliothèque c'est pour chercher des documents pour faire des exposés pas pour se connecter à Facebook, ou jouer à des jeux, ou regarder des vidéos !

Si vous voulez vous aussi créer votre pub hadopi c'est chez Numérama 

Alors Meetic, je suis désolée Kevin mais même pas en rêve, hein tu évites la bibliothèque ! Cette fausse pub d'ailleurs me fait un peu penser à une autre pub, elle bien vrai, hélas, pour la prévention des risques liés à la canicule incitant les personnes âgées à aller se mettre au frais dans les bibliothèques ! Pareil hein, vous évitez, la clim c'est même pas en rêve !
J'aime bien cet exemple, car même si il s'agit d'une blague, il colle bien à l'esprit de la campagne de pub Hadopi : en gros grâce à Hadopi nous n'aurons pas de Kevin dans nos bibliothèques ? (Ouf j'ai eu peur ;-) Mais surtout nous n'aurons pas "son amour m'emmerde, titre phare de la scène française en 2021" et cette fois il s'agit de la vraie pub, culpabilisons un peu : c'est très mal ! Tout ça à cause des vilains pirates ! 
(Ca c'est de la pédagogie !)

Si si c'est bien de la vraie pubdont il s'agit !

En même temps en 2025 combien restera-t-il de bibliothèques ? 
Et de discothèques ? 

Plus sérieusement, et qui pourra expliquer mon énervement, il faut ajouter que, prochainement, nous risquons de nous transformer en VRP du label PUR (promotion des usages responsables) 
Oui, rien que ça et rien que le nom aussi me fait frémir en présentant certains relents nauséabonds (oui le point Godwin est déjà atteint désolée une nouvelle fois ;-)


Je voulais pas jouer les oiseaux de mauvais augure mais vous vous souvenez  ?

Je crois qu'il va devenir nécessaire de le garder à l'esprit en permanence !
D'autant que même l'ONU s'alarme 
et invite la France
à abroger ou amender Hadopi !


dimanche 5 juin 2011

c'est dimanche

Et c'est féminisme 
Un code de bonne conduite de circonstance, ou comment éviter l'agression sexuelle traité non du point de vue de la victime mais de l'agresseur, ça change et c'est même drôle (si si c'est possible ;-)



une traduction de la règle n°3 :
Si vous vous rangez en voiture pour aider quelqu'un en panne, 
souvenez-vous de ne pas l'agresser ! 
Vous trouverez la totalité de la traduction
Merci @Tredok pour cette découverte

samedi 4 juin 2011

Culture et Wok

Evidemment la ménagère avertie sait ce qu'est un Wok ! Et bien non pas du tout, il ne s'agit pas de cette casserole asiatique. Mais d'un "moteur de recherche sensitif de contenus culturels" jusqu'à présent les domaines concernés étaient les livres, le cinéma, la musique... Et depuis peu, les jeux !
Et c'est là que la ménagère applaudit des deux mains, en effet combien de fois vous êtes vous trouvés devant le rayon des jeux vidéos en vous disant mais quel jeu prendre pour les consoles des Générations X et Y ?
Certes il y a bien quelques bibliothécaires gameurs pour vous aider j'avais ainsi pu découvrir le fabuleux "Soul Bubbles" sur la Nintendo DS (merci @risu) ou encore pour vous expliquer ce qu'est le FPS ou le MMORPG (merci @mediamus) mais bon vous ne pouvez emmener un bibliothécaire gameur à chaque fois que vous allez faire les courses ! Culture Wok pourra donc vous aider dans vos choix par un système très simple et ingénieux de curseurs que vous déplacez selon vos humeurs (ou celles supposées des Générations : sérieux, cérébral, drôle, familial, casual, ... OK il y a aussi : violent, angoissant, hardcore, ... ;-) Une fois vos choix faits vous validez et à vous le jeu qui va bien

... En attendant que se développe le prêt des jeux vidéos en bibliothèque qui vous permettront de tester des jeux avant de les acheter... Enfin si on arrive à se sortir du pataquès juridique et des aigrefins qui vous vendent des jeux vidéos avec droit de prêt mais validation en ligne unique qui fait que le jeu après un seul prêt est inutilisable ?