ebooks, liseuses, ereaders...

Un article à lire dans "Le monde 2" (no 209) sur le livre numérique et qui fait écho au buzz du moment sur les e-books, vedettes du prochain salon du livre, vous trouverez aussi des billets très interessants (et plus complets ;-) sur le sujet chez La Feuille , teXtes et chez François Bon.

Ce reportage livre des témoignages de pratiquants de la lecture numérique et celui du patron de P.O.L qui avoue lire les manuscrits qu'il reçoit sur un e-book mais n'envisage pas de développer ce système pour sa maison d'édition (!) afin de ne pas "scier la branche sur laquelle il est assis". M'est avis que si les éditeurs continuent ainsi, on se retrouvera bientôt avec le schéma que l'on a connu pour les disquaires et la disparition des librairies indépendantes.

Donc une fois de plus la France fait figure de mauvaise élève avec environ 10 000 e-books sur le marché contre des dizaines de milliers pour les anglophones, cette offre restreinte est due bien sur à la réticence des éditeurs français à proposer des livres numériques et quand c'est le cas, le prix prohibitif : 19 € pour l'exemple cité de l'élégance du hérisson avec DRM ! et une mise en page qui apparemment gêne la lecture, fait fuir les potentiels lecteurs qui n'ont plus qu'à se tourner vers des offres gratuites de livres tombés dans le domaine public ! De la même façon que l'industrie musicale freine l'innovation et poussent les internautes à se tourner vers les open-soucre. Ce n'est plus scier la branche sur laquelle... Mais couper l'arbre à la tronçonneuse !

Au passage et comme quoi je ne suis pas encore suffisamment geekette j'ai appris qu'on pouvait lire des livres (ou/et des dictionnaires) sur autre chose que des e-books ! des téléphones, des PDA, et même des GPS !




Je n'évoque pas les connus Gallica, Googlebooks et Wikisource, cités dans l'article mais quelques autres qui se sont lancés dans l'aventure en proposant comme le français ebookgratuits, qui comme son nom l'indique, propose des livres gratuits ou l'anglophone feedbook qui propose même le kama-sutra ;-) ou encore Numilog déjà connu pour ses livres audio.

Même si je trouve le principe du Kindle d'Amazon interessant, l'Ebook ne fera pas partie du panier de la ménagère pour des raisons très simples : dans les transports ma préférence va au livre-audio (oui en voiture c'est plus raisonnable ;-) et à la musique :-)
On peut lire des livres sur des portables, l'eeepc et son écran mat s'y prête très bien.

Parce que j'ai déjà pesé mon sac et il était limite obèse, et encore, c'était avant les 900 g de l'eepc et le GPS-lecteur-MP3-JPEG, alors même si les grands sacs sont à la mode : les deux premiers, plus le téléphone, plus diverses bricoles de filles et mon épaule crie pitié..

Pour finir une note optimiste, une citation trouvée dans le dernier numéro de bibliothèques de l'ABF :

"Le livre survivra, c'est un bon partenaire au lit " (Amos Oz)

;-)





Commentaires

Le ebook ça tire pas un peu les yeux ? OvO
Sinon, je trouve le site ebooks gratuits assez riche en contenu.
Nicolas

Articles les plus consultés