incitation au piratage

J'avais préparé un billet sur "le rock à Rouen il y a 20 ans", à la suite de la mise à disposition sur Daily motion par un internaute de l'émission des "enfants du rock" : une belle occasion de revoir des groupes aujourd'hui disparus commes les Dogs, Gogol 1er, Stalker, ... et même les Calamités !


Las ! C'était sans compter avec L'INA qui est intervenue pour faire retirer les vidéos en question. J'aurais compris, si au moins l'INA avait mis les émissions des "enfant du rock" en ligne sur son site, or ce n'est pas du tout le cas.

Je trouve ça lamentable, On prive les internautes d'un accès à la mémoire collective. Il n'y a aucun moyen de revoir ces images, à moins....

de se tourner vers le téléchargement illégal !

Et de basculer du côté obscur ;-)


Voilà comment on devient un pirate : pour des raisons qui me paraissent pleinement justifiées et qui plus est parfaitement désintéressées.


Maintenant si il arrivait qu'un membre d'un de ces groupes cités dans l'émission lise ce blog (je sais mais j'ai le droit de rêver ;-) J'aimerais bien avoir son avis, car je trouve que c'etait là un moyen de les évoquer à nouveau, de les faire connaître à des plus jeunes, et qu'en agissant de la sorte l'INA fait obstacle ? J'aimerais savoir aussi ce qu'il en est de leurs droits, ont-ils un droit de regard sur la diffusion de ces images d'archives TV ?



En attendant le seul genre d'hommage possible pour éviter l'oubli :


Cette photo a été prise par D@niel et est visible avec d'autres sur le blog photo de Rouen


C'etait en 2007, un hommage rendu à Dominique Laboubée des Dogs


Commentaires

Aurélie a dit…
Je suis bien d'accord. C'est la même problématique que pour les albums désormais introuvables car jamais réédités en CD. Je ne suis pas contre payer, au contraire... à condition qu'on ait au moins la possibilité d'acheter !
En tout cas je suis curieuse de savoir ce qui justifie la demande de l'INA s'il ne propose pas lui-même ces vidéos en téléchargement gratuit ou payant. A la rigueur, j'aurais compris (avec déception, certes) si la demande était venue des producteurs des Enfants du Rock, qui effectivement ont des intérêts dans l'affaire. Mais venant de l'INA, je trouve ça effectivement assez mesquin...
Melizo a dit…
alors pour ce qui est des albums introuvables, sortis des catalogues des maisons de disques, je ne pense pas que ce soit la préocupation première des maisons de disques à chasser l'échange d'un album qu'ils ne veulent plus vendre. Il y aurait peut être à trouver comme pour les logiciels du genre abondonware, un système équivalent pour le disque.

Laurent MELIZ
Franpi a dit…
Oui, j'ai vu ça.
C'est lamentable, ridicule, d'autant que le groupe redskin de SER avec son bassiste congolais et ses textes de révolte m'avait replongé dans une douce nostalgie :)
Faudra que je fasse un billet là dessus un de ces jours, si celà ne te dérange pas, je te citerai...
Sophie a dit…
Franpi : pas de pb, ce sera même avec plaisir : "le rock à rouen" on ne peut pas ne pas en parler ;-)
Sud a dit…
La technologie permettrait aujourd'hui de vendre des CD en petites quantités sur le modèles des livres épuisés, comme pour l'INA de vendre d'anciennes émissions, mais on dirait qu'ils préfèrent qu'on pirate...
Il a fallu attendre 30 ans pour qu'on puisse revoir (au compte gouttes) des émissions de Chorus, alors que je suis persuadé que ça aurait pu se vendre en DVD...
Aurélie a dit…
Le Monde a publié quelques éléments de réponse (http://tinyurl.com/3d5bf8)
Un accord a été signé entre l'INA et Dailymotion et il semblerait que l'INA fasse du coup la pluie et le beau temps sur ce site... Reste à savoir selon quels critères l'INA a constitué sa base de données...
Franpi a dit…
Voilà, j'ai fait un billet. Mais je devrai y revenir assez vite :)

Articles les plus consultés