jeudi 19 juin 2008

chaine

Ca devient grave me voilà en train de créer une chaîne (bon suis pas la seule à l'origine de l'idée Mediamus y a fortement contribué ;-)

Le principe : prendre en photo son espace de travail tel quel ( Hein, attention on ne range pas avant, on laisse la vieille tasse à café, ou à thé, ou les miettes ;-)
Evidemment je me lance
avec 2 photos, je savais pas laquelle choisir ;-)



Celui-là c'est celui de Mediamus, meuuuhhh nannnn je suis pas une balance ;-)



Le principe de la chaîne, c'est de tagguer 5 autres blogueurs qui mettront eux aussi une photo de leur bureau sur leur blog, mais si certains qui squattent et sont sans blog veulent participer je veux bien faire suivre leurs photos ici...

Le taiseux bavard l'a déjà fait, liberlibri aussi il reste Risu, bibliobsession, Kotkot, Xavier, bibwbzine, bib en folie et j'en rajoute un 6e histoire de s'ouvrir à l'Europe : Musictecaris
A vous !
Zut : j'ai oublié les normands ! Franpi (j'ai hâte de voir), Barbie (même si elle est débordée ;-), le blog de Mr et Mme Plus et ze bakerblog...

30 commentaires:

Franpi a dit…

Mediamus a un DVD de Zappa sur son bureau, c'est donc quelqu'un de bien ;)

Sophie a dit…

Les biblothécaires musicaux sont des gens très bien ;-)
ton com' me fait penser que j'ai zappé mon onglet netvibes rouennais, je m'en vais rattraper ça !

Mrs Bean a dit…

Je fais partie des squatteurs qui passent... et si je mettais là juste ce soir une photo de mon bureau, je risquerais qu'on me propose illico la mise à la retraite d'office pour cause de bordélisme aigu.
Tiens je me demande si je vais pas trouver 2 secondes pour mettre une photo quand même demain matin... J'ai besoin de vacances, de grandes vacances... :-)

Aurélie a dit…

Je rejoint le comm' de Mrs Bean, rapport à la question des modalités de rangement du bureau (t'as pas des petits smileys qui signale qu'on est rouge de honte ?). Mais ne dit-on pas que les cordonniers sont les plus mal chaussés ? M'enfin coup de bol, j'ai pas (encore) de blog, j'échapperai donc aux quolibets de mes consoeurs (et confrères, hein, il y en a aussi).

Franpi a dit…

J'ai besoin d'une précision :
C'est l'endroit ou je bosse, ou l'endroit ou je blogue ?
Non, parce que c'est différent... Y'en a un qui est -encore- plus mal rangé que l'autre :D

Fonti a dit…

Dans le collectif Ampli nous sommes cinq musictecaris, avec cinq bureaux différents mais un seul blog...
J'essayerai d'animer aussi aux autres 4... et de faire moi même une photo demain vendredi pour la publiquer juste avant de commencer mes vacances :-D

(L'ambiance au Sonar Festival cet après-midi a été très "hot": beaucoup de soleil et beaucoup de gens.
Les propositions musicaux sont un autre histoire... nous avons deux musictecaris-periodistes au festival et je croix qu'il y aura bientôt quelqu'un post sur Ampli avec leurs impressions.)

Bye !

Josep Lluís

Nannybib a dit…

Hello Sophie. Bonne idée, mais on va encore dire que les blogueurs font dans le narcissisme ! Bon, je la fais, cette photo de mon bazar ordinaire. Ce que j'aime bien sur mon bureau, c'est un très beau livre de Hervé Tullet, "Jeux de lumière", qui joue sur des découpages qui font rêver - je l'ai piqué à la section jeunesse qui l'avait en double. J'ai aussi deux très jolis éventails dans mon pot à crayons, pour me rafraîchir élégamment et faire le clown de temps en temps ;-)

Monsieur plus a dit…

Merci du cadeau. Va falloir que je me trimballe mon appareil photo au boulot (oui je sais, je râle tout le temps).
Mais en fait, j'avais prévu un billet sur mon environnement de travail, donc je ferai d'une pierre deux coups ;)

Sophie a dit…

@tous : tel quel ! Surtout pas rangé ;-)
@Franpi : les deux ? Celui ou tu te sens le mieux ?
@Aurélie : nan pas d'excuses je peux heberger ta photo ;-)
@Fonti : c'st encore mieux ça fera 5 photos différentes qui nous donneront une meileure idée d'un bureau de bibliothécaire espagnol ;-)
Bonnes vacances à toi !
PS : Ici les températures ne vont pas au dessus de 17°c !

Les bibliothécaires musicaux a dit…

@sophie : je reconnais la déco-addict que tu es, les CD sur le mur c'est vraiment super top ;-). Allez je me rattrape : elle est design la chaîne !
@franpi : merci ! J'aime également beaucoup Zappa .
@fonti : bonjour josep lluis, on attend vos photos, même si j'ai déjà vu des images de vos locaux.
@nannybib : tu as raison le narcissisme nous guette. la prochaine étape peut-être des copies d'écran de nos blogs sur nos blogs. Ou des photos : coucou, regardez c'est moi en train de blogguer ! Et sur celle là je twitte !

Sinon, SVP, ça rassurez-moi je suis pas le seul à avoir un environnement de travail qui ressemble à un bac à compost ?
Nicolas

Sophie a dit…

@Nicolas : tu y etais presque : Le CD sur le mur me sert de miroir ;-)et confirme ainsi le narcissisme, car pour ce qui est des captures d'écran de nos blogs sur nos blogs je dois être à la 3e ;-(

eric1871 a dit…

@Nicolas j'aurais cru être le seul... remarquablement ordonnés les collègues.
Quant à moi, je ne sais pas si je ferai une photo, j'aurais peur que l'APN finisse enfoui sous les montagnes de trucs qui constituent mon "espace de travail". D'ailleurs, je ne suis même plus sûr qu'il y ait un bureau dessous
@Sophie : merci du compliment quand même

Nannybib a dit…

Il manque aussi les bureaux de deux autres blogueurs sympas : Rincevent (le catablog) et Nescio (les yeux ouverts) - mais j'ignore s'ils veulent montrer ça...
Bonnes vacances à ceux qui y sont presque. Moi, j'ai encore un peu plus de semaine à tenir

Aurélie a dit…

@ Nicolas : je n'avais pas songé à la comparaison avec le bac à compost et pourtant elle décrit assez bien la situation ! Je penserai à la réutiliser, elle est en effet assez parlante !
@Sophie : je mentirai en disant que je n'ai pas d'appareil photo... Merci pour la proposition d'hébergement mais si j'arrive à me secouer, je ne devrais plus être une SDF du blog d'ici peu de temps ;-)

Franpi a dit…

Bon, ben ça y'est, c'est là (j'ai honte)

http://franpi.canalblog.com/archives/2008/06/20/9650118.html

Bibliobsession a dit…

tssss bon je suis dans la chaîne donc je m'y colle dans les jours qui viennent. (j'ai enlevé toutes les affiches de bibliothécaires nues, ne rêvez pas!)

:-)

Yvonnic a dit…

J'ai failli avoir un malaise en lisant ça sous la plume de Mammybib:
"manque aussi les bureaux de deux autres blogueurs sympas".

Le monde des blogueurs s'organise. Nous allons vers des blogs communautaires, au sens de communautés de blogueurs qui s'identifient entre eux. D'autant plus facilement qu'ils se connaissent de plus en plus physiquement à travers différentes manifestations professionnelles. Ce que j'appelais dans un commentaire chez nescio le deuxième âge des blogs. Avec toutes les dérives possibles dans les critères : propreté, hygiène, frivolités et surface des choses, politiquement correct, remise en cause de l'anonymat (pas encore ici, mais ça avance ailleurs...) etc...Avec une constante dans le discours : toujours bien marquer la différence entre les blogueurs et la "squatteurs qui passent" comme dit mrsbean. C'est important pour s'identifier. Et exclure, c'est le but caché du jeu. Ainsi, après la cloture du grand jeu des photos de bureau, il y aura clairement ceux qui ont participé...et les autres (Bouh, les vilains, Ben quoi, tu joues pas avec nous ?...) qui n'auront pas cédé à la pression, comme l'Obsédé "tssss bon je suis dans la chaîne donc je m'y colle". Ben tiens.

Hypocrisie suprême, la qualité de l'accueil (on tolère mème les naturistes ) et la charité : "ceux qui squattent et qui sont sans blog "(les pauvres déshérités, marquons-les bien à la culotte surtout ), on veut bien héberger leurs photos ! Nous avons les moyens de vous faire participer !

Argument qui sera retenu d'office : c'est convivial. Non. C'est peut-être mème le contraire de la convivialité (définition : tolérance, voir dico)

Tout cela à naturellement l'air très très anodin, mais c'est l'air du temps...

Après l'Age précurseur des Blogueurs aux pieds nus, voici venir l'Ere des Blogueurs aux pieds propres. On les reconnait à leur paillasson, ils ont tous le mème.

Voici donc,commencée par Sophie et terminée par Nannybib, la liste officielle des "blogueurs sympas", une nouvelle famille, sous-genre de la très grande catégorie des Blogs Ménagers. Demandez votre carte.

Mieux que Second life, choisissez votre famille par centre d'intérêt: Webeux, Angevins,Têtes d'affiche, Grandes signatures,Congressistes, Grandes gueules...ou "Blogueurs Sympas".On peut voyager, mais on revient toujours à ses première amours : on est Sympa avant tout !

Avec des possibilités d'expression quasi infinies dans les rubriques, Chien-chien à sa mémère (ici c'est chat-chat à sa mémère) illustrée façon calendrier des Postes, Photos de vacances syle "Martine blogue mème à la plage", J'te raconte la dernière au bureau de prêt, T'as vu mon burô qu'il est bô...

Prochains sujets sur les blogs ménagers : les soldes d'été !

Pas de smiley cette fois, pour voir...

Yvonnic, le Squatteur aux pieds sales

Sophie a dit…

Et moi qui m'inquietais, je me demandais ce que vous deveniez ?
Me voilà Exaucée au-delà de mes espoirs : Yvonnic est de retour avec toute sa prose et morve habituelle ! Vous auriez presque failli me manquer.
Haro sur les blogueurs :ils sont trop sympas, cela vous rappelle que vous etes maintenant devenu un vieux c... ?
C'est bien dommage j'avoue que j'espérais que vous enverriez une photo de votre espace de travail, juste pour savoir quel peut être le contexte qui vous inspire dans votre hargne...
Sinon rien ne vous empêche d'ouvrir un blog : à mon avis vous auriez de quoi l'alimenter...
Mince comment avez-vous deviné que mon prochain billet serait sur les soldes, ah je sais c'est parce que vous les faites aussi ?

Nannybib a dit…

Ouais, les soldes, super idée, Yvonnic !
Plutôt qu'à un squatteur, vous me faites penser à quelqu'un qui s'inviterait chez les voisins et qui déposerait ses ordures dans leur jardin. Bon, là, j'suis vraiment pas sympa ! Disons plutôt que vous avez tout du coucou...

Les biblioblogueurs, c'est vrai, sont des gens très fréquentables. Est-ce si gênant ? Les gens adorables, les sympas, les gentils, les souriants, les généreux, les pas cyniques, ça vous agace ?
La "communauté", comme vous dites, ne se limite pas aux quelques noms cités. De plus, elle dépasse largement les frontières nationales, comme vous pouvez le constater en puisant dans les liens et les netvibes de vos blogs préférés...
Mais Sophie a raison : nous attendons avec impatience de lire votre blog à vous. Promis juré, on vous laissera des commentaires !

PS : vous semblez rire tout(e) seul(e) de vos saillies - nous n'avons sans doute pas le même sens de l'humour.

Yvonnic a dit…

Merci ! Je suis comblé au delà de toute espérance. Vous etes formidables, et formidablement prévisibles. Je viens donc de gagner 10 euros, ce qui est toujours bon à prendre de nos jours (suite à un pari avec un sceptique). Sophie n'a pas d'excuses, elle connaissait déja le bonhomme, ou alors elle a joué mais j'y crois pas. Mais tant pis c'est gagné quand mème. Nannybib a plombé grave le truc de toutes façons.

Aucune réponse faite sur le fond bien entendu (car il y en avait un tout de mème,reconnaissons que le bloguisme évolue comme toute chose et que ce peut-être un débat interessant, mais pas ici sans doute), par contre la démonstration est flagrante : T'as qu'a ouvrir un blog, on verra après ! Réponse unique et inévitable au principal propos de mon commentaire ! La preuve par neuf. Je n'en demandais pas tant !

Mammiebib, assez suiveuse-servile j'ai remarqué, dans le genre je te passe la deuxième couche gratos, pas gênée aux entournures, passe à la vitesse supérieure : de "sympas" les blogueurs (dans leur ensemble bien entendu, on ratisse large pour la démonstration, alors que je ne parlais que des Blogs Ménagers) sont devenus en plus d'un seul coup "des gens adorables, gentils, souriants, généreux". C'est à se rouler par terre ! Vous manquez totalement de la plus élémentaire pudeur, c'est pas possible, chère mammie ! Mème le publicitaire le plus atroce ne se risquerait pas à une telle surenchère, c'est intellectuellement obscène. Mème l'Abbé Pierre détestait plein de gens. En tout cas je suis bluffé, j'aurais jamais osé un truc pareil...

Et comme il y a des "squatteurs sympas", elle tourne grossièrement la difficulté en me qualifiant de "coucou", pour pas mélanger les genres et ne pas risquer de froisser les squatteurs sympas !Préserver le coeur de cible. Une nouvelle catégorie est donc née : le coucou déposeur d'ordures ! (vive donc les blogs propres, c'est bien ce que je disais). C'est fou ce que ça se pose vite une étiquette.

Ah, j'oubliais le PS :"vous semblez rire tout(e) seul(e) de vos saillies". C'est important ça, la derniere crotte avant de partir : Toujours bien faire comprendre à l'interlocuteur gênant qu'il est seul face à... à quoi ? Une communauté. Encore gagné!

Franchement, c'est un grand jour. J'ajoute cette provoc mi-chèvre mi-chou à mon tableau de chasse. Et dix euros par dessus.

Bon, fin de la rigolade. Normalement,à cette heure, c'est un suppo et au dodo. Comme dit le proverbe suppositoire du soir, espoir. Sauf que. Y a un truc qui me gêne. Bizarre, une impression. Entre l'hémorroïde et la boule dans la gorge. J'ai l'impression que je vais faire une vraie connerie, mais ça fait un long moment que ça trotte dans ma caboche d'intuitif insomniaque.

Je suis un brin provocateur c'est vrai (une façon de remettre la réalité sur ses pieds, disait Brecht), souvent prompt à rire le premier de mes conneries, c'est vrai aussi, et surtout mû par une formidable envie de me marrer (c'est mon côté vieux con, merci Sophie) qui peut me faire déborder sur les sujets comme sur les mots. Mais je ne suis pas fondamentalement agressif, hargneux ou je ne sais quoi. Pas mono-discours quoi, ni mono-sujet, ni monomaniaque tout court finalement. Et d'autres de mes interventions un peu partout sur tous sujets le prouvent assez, mais peu importe.

Mais je trouve, et pas seulement dans son commentaire présent, que Nannybib l'est, agressive, et en profondeur, sous des apparences contraires soigneusement étudiées. Violence contenue. Limite fil du rasoir. Contradictoire. Souvent coincée entre une attitude libérale de commande et l'affirmation péremptoire, brutale, de limites personnelles assez étroites. Je ressens chez elle, ici et sur son blog (l'ancien plus que l'actuel qui est collectif) mais aussi sur ses commentaires chez les autres, une impression de joie forcée, de dynamisme de commande, d'artifice, je suis là, je participe, j'suis d'la bande, ça roule, je maîtrise le truc, etc...Mais bon,ça sonne pas juste. C'est une impression difficile à décrire avec ce type de mots. Une gêne. Il y a du "trop" quelque part, peut-être. Pas naturel, forcé. Je peux me tromper totalement, mais c'est du ressenti pur jus.

Etrange personne tout de mème qui met nescio dans la liste de "sympas" et qui lui demandait recemment pourquoi il tolérait des coucous sur son blog ! Et si justement ...?

C'est quoi un blog sympa ? C'est plus difficile à définir qu'un blogueur sympa, qu'il suffit d'étiquetter comme tel.

Nous n'avons sans doute pas le mème sens de l'humour (y a t'il un humour qui ne soit pas irrévérencieux ?),mais en tout cas, nous n'avons pas le mème sens de la tolérance. Votre question, Nannybib, chez nescio, révélait un vrai étonnement, une découverte, voire peut-être de l'admiration pour ce que vous n'accepteriez jamais vous-mème, ne pourriez pas gérer. Vous feignez de voir des cyniques partout dès que le propos vous est étranger, l'humour abscons ou l'intention trop allusive. Et vous seriez l'optimiste de service, y a d'la joie, pouet-pouet j'y crois ? Non, décidément, ça ne passe pas. Les blogs sont des moyens de s'exhiber, mais aussi de se cacher définitivement, y compris à soi-mème en se composant une personnalité d'occasion. Comme disait Guitry, vous jouez un personnage jusqu'au jour où c'est lui qui vous joue. Bon, j'arrête là mon introspection forcément ridicule, mais ça faisait (très, trop ?) longtemps que cette impression de gêne, jamais rencontrée ailleurs, m'assourdissait quand je vous lisais. Vous m'avez donné une occasion.

De toutes façons, propos de coucou propos de voyou, c'est bien connou.

Un peu de culture faussement naïve, pour terminer en rigolant (tout seul,je sais): Coucou a quatre sens . C'est le terme par lequel quelqu'un manifeste son arrivée. Exemple : Souvent d'un blog à l'autre on se fait des coucous. Il y a meme des blogs où l'on ne fait que cela finalement sous-couvert de pseudos sujets. Ce sont des "Blogs Bonjour", sous-genre ricoré du Blog Ménager. (tapez coucou + blog sur Google, c'est de la folie)

C'est bien sûr l'oiseau grimpeur qui effraie tant les petites mammies agrippées à leur nid, dont la femelle dépose ses oeufs dans le nid d'autres oiseaux (comme Nanny dans le nid de Sophie...Non, je plaisante, Nanny est une invitée proprette et responsable, pas une sale squatteuse qui s'invite!). Le mâle botte donc en touche : c'est pas moi, c'est ma femelle ! Bon, c'est normal, il ne pond pas. Mais ça fait penser que Le vrai coucou s'appelle en effet souvent "anonyme". Il change de nom comme de nid. Je vais y songer. Parce que je ne vais quand mème pas changer de sexe. Quoique..

C'est aussi une plante sauvage à fleurs jaunes, appelée aussi narcisse. Tiens donc ? En plein dans le sujet. Quel blog n'est pas narcissique ? C'est pratiquement l'activité la plus narcissique actuellement en vogue, presque un pléonasme. Voilà un sujet qui pourrait faire un interessant débat...(enfin, sauf chez des blogueurs evidemment. C'est pas en Israel qu'on fait les meilleurs débats sur les juifs. Autrefois dans les familles françaises, le dimanche devant le gigot, on pouvait parler de tout sauf d'argent, de religion, de politique et de sexe. sujets vulgaires et dangereux. Très épanouissant comme ambiance . Et chez les blogueurs, quels tabous ?)

C'est bien sûr une horloge dont la sonnerie imite le chant du coucou. Les pendules à coucou sont aussi fréquentes que le mauvais goût, il faut le reconnaître. Au fait, c'est quand la Brocante, Sophie, avant ou après les soldes ? C'est en général là que l'on trouve les horreurs que des ménagères quadragénaires ont acheté en solde vingt ans avant...

Et c'est enfin un petit avion ou un vieil avion mal entretenu . C'est tout moi, ça, qui flotte péniblement d'un blog à l'autre avec mon chargement d'ordures. Quelques fois je n'atterris mème pas, je balance une poubelle vite fait en rase-mottes. Le dico précise que "vieux coucou" est un terme "affectueux". Ah?

Et sur un blog d'ornithologue, j'ai trouvé ça :

"Bien des préjugés persistent. Le coucou est toujours l’exemple type du parasite, du père et de la mère indignes, de l’animal cruel.
Il est bien vrai que la femelle pond ses œufs dans les nids de passereaux dont la taille est nettement plus petite, leur laissant le soin de nourrir la progéniture jusqu’à son envol et ce aux dépens de la couvée des hôtes. Mais à partir de là, les coucous adultes et les jeunes devenus indépendants ne lèsent plus personne.
Ce que l’on ignore communément, c’est que les parents coucous ne se désintéressent pas de leurs petits. De nombreuses observations ont permis de constater que plusieurs fois par jour , le mâle et la femelle coucou survolent le nid où se trouve leur jeune pour se préoccuper du sort de leur rejeton (fil RSS ?). Il a même été observé bien des fois des coucous retirer leur œuf d’un nid pour le placer dans un autre, notamment lorsque le premier était en perdition pour cause d’abandon. Ce n’est d’ailleurs pas gratuitement et par pur « égoïsme » que les coucous ont ce comportement d’usurpateur sans scrupules. Une majorité d’ornithologues pensent aujourd’hui que les parents procèdent ainsi par nécessité pour perpétuer leur espèce."

Effectivement, il convient de perpetuer l'espèce des squatteurs migrateurs afin que les blogs servent à quelque chose d'autre qu'à se faire coucou à la fenêtre entre voisines de pavillonnaire. Nous sommes les clodos du weblog.

Sympa le coucou finalement. Pas proprio, pas locataire, juste un usager de passage. Comme un lecteur de bibliothèque. Mais attention, sans lecteur, pas de bibliothèque.

Bon, c'est quand la quinzaine du blanc ?

PS; J'aime les PS. Ce truc étrange qu'on écrit après avoir écrit. Un endroit privilégié où l'on peut en deux mots annuler deux pages ou modifier leur sens, une sorte de no man'land du permis-pas permis, ce que je dis après avoir signé, ce qui ne peut m'être totalement attribué donc. Sur les blogs c'est souvent le lieu du clin d'oeil final, du smiley redempteur, du crie pas je déconne, ou de la dernière balle. Facile finalement. Trop peut-être. Non, finalement, j'aime pas trop les PS. C'est petit. La prochaine fois je ferai un commentaire de deux lignes et un PS de deux pages. Avec un beau smiley à la fin, pour faire joli, comme une trace de doigt sur le mur des chiottes.

Sophie a dit…

Bien sur qu'on ne vous a pas répondu sur le fond (cette fois-ci non plus d'ailleurs) puisqu'il n'y en avait pas ! Vous prenez l'excuse du bloguisme qui évolue, trop facile après-coup : "je developpe une floppée de calomnies et après je me planque derrière un pseudo alibi.
Votre nouveau commentaire m'aurait presque fait rire : le fil RSS du coucou,très drôle, mais quel gâchis, vous vous en prenez à une personne extérieure à ce blog et ça je ne peux accepter, une nouvelle fois c'est trop facile. J'ai donc hésité à supprimer votre commentaire, je ne le fais pas cette fois pour laisser une trâce de votre bêtise. D'ailleurs à propos de trace : tiendriez-vous les mêmes propos si l'anonymat que vous dénoncez de temps à autre ne vous protégeait ?
PS : puisque je suis si prévisible vous auriez du parier un peu plus que 10€ !
Re-PS : Vous devez avoir terriblement mal pour être aussi méchant...
Je vous plains plutôt que de vous ignorer.
re-re-PS : oui il y a des choses que je m'interdis sur ce blog : j'avais une métaphore à filer avec votre diarrhée verbale...

Nannybib a dit…

Clodo du weblog ? L'expression est jolie, elle a un petit quelque chose qui tend désespérément vers la virilité. Mais pourquoi ai-je autant l'impression que vous êtes une femme ? Peut-être parce que vos logorrhées inter-blogs me rappellent une vieille collègue aigrie, acariâtre, hargneuse, que j'ai vue s'acharner contre une bibliothécaire dans l'espoir de la faire partir...
Vous insistez sur les blogs "ménagers". Votre mépris affiché pour les femmes, franchement, je m'en fous. Je suis sûre que vous détestez même votre ombre. Vous lire m'inspire juste un tout petit brin de tristesse passagère.

P.S. : je ne suis pas grand-mère, mais j'espère l'être un jour. Nanny, c'est simplement le diminutif de mon prénom

Anonyme a dit…

En tout cas c'est plus animé qu'un CA de l'ABF !

Yvonnic a dit…

@anonyme
ça dépend des jours et de l'animateur, je suppose. En tous cas j'espère que les CA de l'ABF sont plus productifs.
@Sophie.
Fin (définitive)de la partie. Je vous laisse à vos limites, fuites et évitements en tous genres,vos amis choisis et votre confort (mental) moderne. Un salon de thé ça doit rester propre et accueillant.

Anonyme a dit…

Et à bientôt sur d'autres biblioblogs à troller. :)

eric1871 a dit…

personnellement, je me considère comme un coucou du web depuis longtemps : je préfère disséminer mes pensées plutôt que de les regrouper sur un espace que j'aurais ouvert, juste parce que c'est plus mon caractère...
En faisant cela, j'ai pu reconnaître l'utilité des trolls. Ils disent parfois des choses qui doivent être dites, et ouvrent des pistes de réflexion sinon inattendues, du moins (im)pertinentes...

Bibliobsession a dit…

au fonds eric1871 n'a peut-être pas tort, les trolls ont le mérite de rappeler violemment que la blogosphère estpeut-être un peu trop consensuelle, des fois. En plus Yvonnic délire de manière brillante, je trouve! :-)

Anonyme a dit…

Je me permets d’intervenir dans ce groupe à propos de la définition, qui semble être donnée par certains au mot Troll, et sur lequel il me semble y avoir une erreur de sens. Les deux derniers intervenants qui s’auto qualifient de trolls (ou de coucou, définition locale sur ce blog semble t’il), pas plus que l’intervenant à l’origine de la polémique (beaucoup trop prolixe et pas assez présent pour être un troll: le troll fait court et fréquent, c'est sa règle, par ailleurs il ne cherche aucune cohérence ni suivi dans l'échange) ne peuvent s’apparenter à des trolls pathologiques. Se reporter pour cela à la référence en la matière sur Uzine, le texte « Do not feed the troll » d’Arno, de 2001, repris par tous depuis cette époque, un peu long pour être cité intégralement ici, mais dont je retiendrai particulièrement le passage suivant, qui introduira le reste de mon propos : « Le troll bête et méchant connait généralement toutes les ficelles des forums. Il est souvent bien plus compétent dans cette matière que l’administrateur lui-même. Par exemple, beaucoup d’admins de forums ne connaissent pas le point Godwin (mort de l’échange), alors que c’est très exactement ce que recherche ce troll. ».

Ce qui semble se passer ici relève apparemment du contraire.A la limite on est dans un trolling doux de type polémique.

Pour lutter contre la question des trolls et du trolling, les modérateurs de forums, se voulant garants de leur bonne tenue et du calme des débats virtuels, avaient pris l’habitude de bannir les trolls, c’est-à-dire de fermer purement et simplement leur compte utilisateur. Une mesure extrême pas toujours couronnée de succès, puisqu’il suffisait alors à l’internaute pénible de se réinscrire sous une autre identité. Supprimer ses messages était bien évidemment la plus mauvaise méthode, le retour de bâton étant immédiat puisque c'est le but du Troll que d’apparaître comme victime permanente de ce genre de pratique (voir l’article de référence sur Uzine), et le forum étant aussitôt identifié par la communauté en général de façon plutôt négative ( Cette stratégie vous autorisera à afficher le logo Attention, admin méchant, nous dit Arno). Par paradoxe on voyait alors les administrateurs tomber eux-mèmes dans le trolling par leurs réponses violentes et désespérées pour se débarasser du gêneur, ce qui n'était pas leur but initial, on s'en doute.Autodestruction garantie au final. (Le cas s'est produit. Certains blogs ou forums sont effectivement "morts" dans ces luttes)

Devant donc la persistance du problème, quelques informaticiens ont eu l’idée d’un petit bout de logiciel pour isoler les trolls. « Cave Your Trolls », une extension (plug-in) pour blogs et forums, est basée sur un principe simple : une fois un troll détecté par un modérateur, tous ses messages ne seront plus lisibles que par lui-même. Il pourra ainsi continuer à lancer de virulentes diatribes en croyant profiter d’un large public, alors qu’en réalité tous ses messages seront masqués aux internautes « normaux ». Ce petit piège ne marche pas encore partout mais ne demande qu’à se répandre. Même s’il ne résout pas le problème de fond, cela reste un bon début pour rendre les discussions sur le net un peu plus agréables, ne serait-ce que pour les administrateurs des blogs et forums.

Ceci dit, attention aux conséquences. Le développement de moyens technologiques permettant, non pas de "faire taire" quelqu'un, mais de faire en sorte que personne ne puisse voir ce qu'il dit, sans que quiconque s'en rende compte, est sans doute la censure la plus douce qui soit, puisque même le censuré ne se rend pas compte qu'il l'est. Mais réfléchissons ne serait-ce que deux secondes à l'usage qui pourrait être fait de ce genre de principe : Quelle meilleure technologie pour écraser tout propos "déviant" sur Internet ?

D'autant plus que l'identification d'un internaute comme troll est souvent un peu rapide. Comme dit la sagesse populaire, quand on veut se débarrasser de son chien ou l'accuse d'avoir la rage. Et c'est vrai que certains ont vite fait de qualifier de "troll" toute personne ayant un tant soit peu un avis contraire et essayant de le faire valoir. Et c'est quand même réducteur, de penser qu'une personne ayant trollé une fois ou deux n'aura pour autant jamais rien d'intéressant à dire sur le forum. On imagine donc la dérive possible de l’application de cette méthode.

Il serait peut-être plus simple d'admettre une fois pour toutes, que le troll n'est pas une personne en soit mais un phénomène qui se produit inéluctablement quand toute communauté s'agrandit. Que l'augmentation du nombre de membres conduit forcément à une prolifération de messages et de sujet de moins en moins en rapport avec le but de la communauté d'origine. Que ces messages sont postés à un rythme de plus en plus soutenu, sans que les gens ne prennent le temps de les lire, les comprendre et de réfléchir avant de répondre. Qu'on aboutit toujours à des clivage entre clans, à des clashs. Et que le troll devient un peu trop systématiquement le petit nouveau venu qui joue un peu trop de la provoc sans avoir suffisamment bien assimilé les règles implicites du lieu.

Et finalement, la vraie difficulté derrière tout cela, et les deux derniers intervenants le soulignent à leur manière, c'est que le troll est fondamentalement nécessaire aux groupes en ligne et qu'éliminer tout troll ne peut que conduire à la mort du forum ou du blog. Je mets de coté les véritables trolls pathlogiques (bêtes et méchants)qui ont pour objectif unique de produire de la casse. Ces trolls ne donnent pas prise à la discussion et attaquent simplement le contrat qui est a la base de tout échange : la reconnaissance de l'autre comme interlocuteur valable. Ils sont la traduction en ligne de ce que E. Diet a appelé les Thanatophores. Fort heureusement, ils sont très rares.

Plus fréquent est le troll au sens de polémiste ou provocateur. Ces trolls n'émergent pas dans le groupe à n'importe quel moment. Ils arrivent souvent - et le groupe leur prête une attention à ce moment - dans des moments de creux ou dépression groupale. L'absence ou la baisse de messages échangés laisse une place et une utilité au troll. Il faut garder à l'esprit que les groupes en ligne se vivent comme vivants a partir d'une certaine fréquence de messages. Coté groupe, la nouvelle polémique est une aubaine car elle apporte un nouveau contenu. Ce contenu est différent des normes et idéaux du groupe. C'est là la seconde grande fonction du troll. Le e-groupe est ainsi confronté à quelque chose auquel son fonctionnement naturel ou l’orientation de son créateur- administrateur ne l'aurait jamais confronté. Du coté du membre du groupe, c'est un gain important, car il offre la possibilité de sortir de la dictature du "tous pareils" qui menace tout groupe.

Un dispositif total d'élimination des trolls est donc à fois vain et néfaste. Ils font partie, comme les reluqueurs (lurkeurs), de l’écologie des groupes en ligne.

Amicalement,
Patrick Blouet

eric1871 a dit…

j'ai parlé de troll, non pas pour me qualifier moi même, mais, par glissement de sens je le reconnais, en évoquant yvonnic... Il est vrai que je me considère comme un coucou, parce que je livre mes réflexions sur les blogs et forums des autres, sans m'en tenir à un seul lieu.
Evidemment, je connais le sens de troll, étant forumeur depuis quelques années déjà, et c'est bien au sens de polémiste que je l'entendais : nous ne sommes pas sur un forum et les modalités de communication y sont quelque peu différentes il me semble...
Certains acceptent les coucous, les provocateurs et d'autres non. En tant que modérateur de forum, je ne confonds pas non plus les trolls et les flooders, ni les trolls et les boulets et je ne classerais personne ici dans ces deux catégories...
Cela dit, je n'ai aucune autorité sur ce blog, et je ne souhaite ni stigmatiser ni exclure qui que ce soit

Anonyme a dit…

Les bibliothécaires qui s'ennuient patinent dans le yaourt...

Related Posts with Thumbnails