mercredi 25 juin 2008

I'm desperate

Je ne vais pas faire de politique, mon droit de réserve m'en préserve.




Aujourd'hui le verdict est tombé comme un couperet:


arrêt du projet médiathèque



J'ai besoin de parler de ce sentiment de gâchis et de néant qui m'a soudain étreint ce matin, une fois remis du choc de l'annonce.

Pour résumer :

j'ai pris la direction d'une annexe il y a 5 ans, avec à terme l'intégration à la médiathèque des collections et du personnel de cette annexe. Donc depuis 5 ans c'est le phare qui me guidait dans la tempête et soudain ce matin : fini ! ce n'est pas le bateau qui a coulé mais le phare qui s'est éteint.

Je suis partagée car le projet que la population ne s'est jamais appropriée avait des défauts certes, mais oserais-je dire qu'il avait le mérite de porter un projet de lecture publique.

Dorénavant, il faut tout arrêter, repenser, se remobiliser une nouvelle fois (c'est la 3e fois en 20 ans que le projet est enterré) et redémarrer autre chose, tout en assumant le quotidien... (J'aimerais pas être à la place de mes conservateurs)

Mais paradoxalement (merci le web et les blogs) j'ai tendance à croire qu'effectivement les gros paquebots que peuvent être les médiathèques ne sont peut être plus la solution, des exemples commes les "idea store" ont tendance à le confirmer.

Cependant, au vu de la façon dont est considérée la culture en ce moment, j'ai quelques inquiétudes, mais j'ai envie de croire que dans quelques mois quand la polémique sera retombée, on nous donnera les moyens de mener à terme les nouveaux projets destinés à assurer l'accès à la lecture et à la culture des habitants de cette ville.

Alea jacta est...



8 commentaires:

Franpi a dit…

Pas de citations... J'avoue que d'extérieur, a priori c'est une bonne nouvelle, mais de par chez vous, la réalité est forcément différente...
Mais quand il y a fait du prince, il y a nécessairement tranchage dans le vif.
Bon courage, et on est vigilant.
F.
[qui pensait que c'était plutôt la fête]

Aurélie a dit…

J'ai eu une pensée pour toi quand j'ai eu l'info cette après-midi, et quand j'ai vu dans mon Netvibes un post intitulé "I'm desperate", je me suis doutée de son contenu...
Quoi qu'on puisse penser du projet qui vient d'être abandonné, j'imagine que voir cinq ans de travail anéantis en une conférence de presse doit être désespérant et démotivant.
J'imagine le vide vertigineux qui a dû t'envahir suite à cette annonce.
J'imagine l'épouvantable journée de travail que tu as dû supporter, entre l'encaissement du choc et l'annonce à faire aux collègues, le tout en gardant le sourire parce que les lecteurs ils ne vont pas arrêter de venir pour vous laisser le temps de souffler, surtout un mercredi (et le premier jour des soldes, la bib c'est pratique pour se débarrasser des enfants).
Pas facile de passer à autre chose après cinq ans, surtout quand l'aboutissement est si proche.
Bon courage à toi et à tes collègues, en espérant que de nouveaux projets prendront vite forme.

Insula dulcamara a dit…

Un cruel retour à la réalité pour nous tous. http://ivressedupalimpseste.blogspot.com/2008/06/mdiathque-de-rouen-suite-et-fin.html

cathe a dit…

C'est mon ancienne chef qui a pris la direction.... Je n'ose pas imaginer sa réaction !!!!

Monsieur plus a dit…

En lisant ton billet, je me suis dit "c'est dingue, dans sa ville aussi, le projet de médiathèque tombe à l'eau". Jusqu'à ce que l'électricité daigne irriguer correctement mon cerveau et me fasse comprendre que tu habites la même commune que moi.

Oui oui, je sais. Je comprends vite mais il faut souvent m'expliquer longtemps.
Bon courage pour le prochain projet. Si si, ne soit pas pessimiste, il y en aura un autre. Sous une autre forme, dans un autre quartier, sous une autre mandature...

Séverine a dit…

Comme toi, je suis consternée car cela fait 10 ans que j'habite cette ville et que j'attends une médiathèque d'envergure. Je sais maintenant qu'il n'y a plus rien à attendre d'autre qu'un lieu de proximité à l'image des équipements qui constituent le maillage de l'agglo. Courage pour la suite !

Mr Crocodile a dit…

Comme l'écrit Perdrial sur son blog:«Rouen, la ville où l'on détruit une médiathèques.»
La suite est là et traduit assez bien ma pensée:
http://ecrivainrouen.over-blog.com/article-20764585.html
Je t'avouerais que j'ai fait une petite dépression de 24h. quand j'ai appris ce choix municipal, mais bon, on m'a dit qu'à Grand-Q la médiathèque était super, et c'est pas si loin.

Christophe a dit…

Ca fait plaisir de voir quelqu'un qui tenait un minimum au projet médiathèque. Il semble que la majorité des collègues soit loin d'être effondrée elle ...

Bref, le sentiment qui prédomine est celui d'un immense gâchis pour des motifs partisans drapés sous les oripeaux de la "responsabilité". Nos élus seraient bien inspirés d'en reconsidérer la notion.

Au début du projet, on a fait peu de cas de l'usage des nouvelles technologies en bib. C'était une première erreur. Désormais, on nous parle d'un réseau avec davantage de crédit pour ces mêmes technologies. Bien ... mais encore faut-il savoir ce que nos élus entendent par là. Je ne suis pas certain que toutes les compétences soient réunies pour aller dans ce sens.

Dans un tel contexte, nous allons devoir donner du liant à nos collections qui seront disséminées. Qui sera capable de combler ce retard endémique à Rouen ?

La situation est critique, et elle ne vas pas s'améliorer ...

Mais bon, tirelipinpon, on aura peut-être les JOJ !!! Yes!

Bon courage en tout cas ;-)