dimanche 1 mai 2011

morituri te salutant

Il y a deux mois j'avais prévu : 
"Au lieu d'écrire ce billet je devrais être en train de remplir mon dossier sur internet pour passer le concours de cons', sauf que plus ça va et moins j'ai envie...
Les bibliothèques comme beaucoup d'autres structures culturelles vivent une période trouble, chargée de pessimisme. La France est en train de détruire ses politiques culturelles et un système mis en place, qui peut peut être laisser à désirer, mais qui a au moins le mérite d'exister face au néant, au vide de la "culture pour chacun".
Les politiques culturelles quand elle existent ne sont la plupart du temps que des coquilles vides, les gens qui travaillent dans ce secteur ne sont que des dommages collatéraux sans importance, le tout cautionné par nos instances dirigeantes et les organismes en charge de nos formations.
En effet comment peut-on qualifier un organisme dont la mission est d'organiser les concours d'accès à notre profession, qui met en place deux concours différents le même jour divisant par deux les chances des candidats qui ainsi ne peuvent s'inscrire qu'à un seul concours ?

Le Mercredi 25 mai

Qui plus est ces concours sont organisés un mercredi, jour de très forte affluence dans les bibliothèques... (Ce que ne peut ignorer cet organisme ?) Et va obligatoirement poser des problèmes de fonctionnement, avec pour effet d'obliger à fermer les petites bibliothèques dont les équipes vont passer ces concours et pour les structures plus importantes à faire s'arracher les cheveux du chignon du responsable des plannings !
Mais ce qui se révèle à travers ces problèmes de planning ou de fermeture inopinée c'est la précarité des personnels travaillant dans la fonction publique !
Hé oui dans certains cas cela signifie qu'une partie de ces personnels voire la totalité est en contrat à durée limitée et ne bénéficie même pas de ce qui fait l'attrait principal de la fonction publique : la sécurité de l'emploi ! (même si cette sécurité est parfois chère payée avec un salaire de misère : l'indemnité de départ d'un fonctionnaire de catégorie C ne correspond même pas à un SMIC !) 


De là à penser qu'il y a une volonté délibérée à continuer, voire accroître cette précarité en limitant les chances des candidats, il n'y a qu'un pas...
Et c'est ce qui me scandalise, non seulement on ne donne aucun moyen à la culture mais surtout on cautionne cette précarité que l'on dénonce à tour de bras dans d'autres secteurs, mais voilà les fonctionnaires ont mauvaise presse, alors on se tait !
Je ne vais pas proposer de faire grève le jour de ce concours, car je n'ai aucune envie de faire du tort à des candidats pour qui ce concours est quasiment vital, mais n'y a-t-il pas moyen de faire quelque chose pour alerter de cette situation anormale et scandaleuse ?
Puisqu'il est difficile et même impossible d'agir individuellement, nos syndicats ne peuvent-ils pas se bouger un peu et trouver une action nationale qui permettrait de faire pression pour que cesse cette incitation à la précarité ? Pour que ceux qui restent et tentent d'ouvrir quand même les bibliothèques le fassent dans de bonnes conditions ou tout au moins puissent faire connaître ces difficultés aux publics des bibliothèques, aux contribuables ? Pourquoi ce mercredi là il n'y aura pas d'heure du conte ? Ou au pire pourquoi ce mercredi 25 mai trouvera-t-on une porte close qui va laisser à penser qu'une fois de plus les bibliothèques ne sont pas assez ouvertes ?"

Deux mois plus tard : aujourd'hui à mon retour de vacances je trouve au courrier ma convocation pour passer le concours de conservateur je vous laisse deviner la date ?

le mercredi 25 mai !
Je ne sais même pas comment décrire ma colère, mon écoeurement, ma déception...

Car j'ai rempli ce dossier d'inscription vite fait, mis ce concours dans un coin de mon cerveau pensant qu'il aurait lieu plus tard, bien plus tard... Préoccupée que j'étais à faire en sorte que ceux qui avaient besoin de passer ces concours puissent y aller et que la bibliothèque puisse elle ouvrir, oui je suis de celle qui s'arrache les cheveux du chignon à essayer d'organiser un planning de crise... 
Sauf que je n'ai pas prévu de remplacement pour moi !
Et vu comment cela a été compliqué à organiser, je ne vois pas comment je vais pouvoir aller passer ce #f^$*ù!^$ù de concours. 
J'étais en colère il y a deux mois et deux mois après je suis désespérée de cette situation aberrante qui ne fait qu'accentuer le malaise qui règne déjà au sein de notre profession :

Les trois principaux concours d'entrée dans les bibliothèques auront lieu le même jour ! 

Il y a là un mépris total pour les gens qui travaillent en bibliothèque ! 
Et si quelqu'un a une idée de génie pour organiser quelque chose ce jour-là... Ou un autre, je suis partante ! 

10 commentaires:

Chloe a dit…

Lors de ma formation en DUT Métiers du livre, une de nos professeurs nous avait indiqué qu’en effet les concours risquaient de plus en plus d’être concentrés sur la même date. Le but étant apparemment d’augmenter les chances de chacun et d’avoir des participants avec un niveau de formation adapté, par exemple pour éviter que ceux qui ont une Licence, ou plus, ne s’inscrivent aux concours de toutes les catégories, au détriment de ceux qui ne peuvent s’inscrire qu’aux concours de catégories C ou B.

En tout cas, c’est vrai que d’avoir posé la date des épreuves un mercredi ne me semble pas très futé vis-à-vis des bibliothèques. Dans le réseau où je suis vacataire, il y aura non seulement pas mal d'absences au niveau des employés, mais également chez les vacataires chargées de les remplacer, ce qui fait qu'il n'y aura en effet plus grand monde pour accueillir les usagers plus nombreux ce jour-là de la semaine...

Sophie a dit…

Augmenter les chances de ceux qui ont des diplômes peut être... Cet argument se tiendrait si tout allait bien dans le meilleur des monde avec un nombre de places conséquents pour chaque concours ce qui est loin d'être le cas et que font les candidats, qui ont le choix, quand ils s'inscrivent ? Ils regardent le nombre de places et choisissent en conséquence car ils sont comme tout le monde et ont besoin de travailler. Surtout quand après ces concours on compte le nombre de ceux qui l'ont eu et n'ont jamais trouvé de travail en bibliothèque : Les fameux reçus/collés ! Et puis cet argument serait valable aussi si il n'y avait pas de concours internes qui permettent justement à des non-diplomés de passer quasiment n'importe quel concours qui sont, et c'est dire la misère, un des seuls des moyens d'évoluer dans leur carrière !

Leelou a dit…

je suis totalement d'accord avec toi sophie !!!

moi même je passe assistant qualif le 25 mai ... par contre l'argument de chloé n'est pas valable pour moi vu que je suis titulaire d'une maitrise, de 2 licences et d'un deust métiers de la culture j'aurais pu passer les 3 concours mais j'ai préféré assistant qualif parce que je veux assurer le quotidien ...

en attendant le fameux 25 mai moi je proposerais bien une action concertée entre tous les candidats (genre porter fringues noires pour dire qu'on est en deuil de la fpt ... si ça peut être relayé dans un média national ca serait pas mal ... ) qu'en penses tu ?

Michèle a dit…

Je ne partage pas ton point de vue sur le concours interne qui permet à des gens qui ont de l'expérience de gravir difficilement les différents niveaux du métier (3 postes pour le grand est au concours de Bib interne : ceux qui l'auront n'auront pas démérité quelque soit leur niveau d'étude) Des bêtes à concours peuvent devenir conservateurs sans avoir jamais mis les pieds dans une bibliothèque.
Par contre, je suis d'accord sur le reste et je propose d'organiser une journée morte dans toutes les bibliothèques de France, le 25 mai... avec des actions un peu rigolotes genre distribuer les livres, les cds et les dvds gratos dans la rue, faire l'heure du conte devant la bibli ...

Nathalie a dit…

Moi aussi ça m'agace!! Etant seule dans la bibliothèque où je travaille, je suis obligée de fermer la structure le mercredi et jeudi. Comme ce n'est pas à côté, je suis obligé de fermer la semaine (ça me fait une semaine de "congés" puisque la commune n'a rien contre le fait de passer des concours mais tu dois prendre des jours sur tes jours de congés!!!)Je ne suis pas en temps plein, et je suis en catégorie C "adjoint du patrimoine" mais c'est moi qui est créé la bibli et la gère...le fait d'aller sur Bordeaux va me revenir cher pour certainement ne pas réussir le concours (je passe celui de bibliothécaire)!!Je suis titularisée, oui!! Super, je suis fonctionnaire! (c'est ironique bien entendu) mais je touche moins que le smic!! Faut vraiment aimer le métier!!! Moi aussi, il y a plein de chose qui m'écoeure!!

lilas a dit…

J'ai passé le concours d'attaché de conservation du patrimoine l'an dernier, le nombre de postes pour le nombre de candidats était ridicule. Cette année j'ai passé celui d'adjoint du patrimoine 358 candidats pour 6 postes. Je me suis inscrite à celui d'assistant qui a lieu le 25 mai, je ne suis pas sûre d'y aller c'est loin de chez moi et si c'est pour encore perdre du temps et de l'argent je me pose de sérieuses questions. De plus, je trouve que les concours de la catégorie A ne nous sont pas accessibles même quand on a fait un bac + 5.

cgauthier a dit…

L'attitude des CDG est assez détestable. Tous les moyens sont bons pour écrémer les candidats bien avant l'épreuve elle-même. J'ai pu le constater avec le CIG Grande Couronne, qui demande des pièces justificatives tout à fait inutiles et délicates à obtenir, telles que l'état signalétique des services militaires. Les pièces à fournir sont ainsi variables d'un CDG à un autre. Parfois, des compléments sont demandés, avec un délai assez court à respecter. Je pense au CDG35 qui demande la copie du dernier arrêté pour les contractuels, puis redemande la copie de tous les contrats sur les 4 dernières années, quelques semaines plus tard, alors que rien n'est précisé sur le formulaire d'inscription. De telles pratiques ont pour but d'empêcher ou dissuader les candidats. Aux Etats-Unis, cela se traduirait aussi sec par une action collective en justice. ET ce ne serait pas abusé de le faire, très honnêtement !

Mais les français sont des moutons, ou des veaux selon De Gaulle. Ils subissent tout, sans se formaliser, sans protéger leur droit élémentaire. Trop coûteux, trop fatigant ...

Quand je pense à la qualité "exceptionnelle" de la préparation au concours qui nous a été dispensée au CNFPT :-( je me dis que tout cela n'est pas prêt de changer ...

clochette a dit…

pareil, je passe le concours le 25 mai, mais pour ma région j'ai aussi un petit coup de gueule :
il y a 3 ans, le concours d'assistant qualif était aussi organisé par le CDG 35 pour l'ouest en général. mais il y avait des centres disséminés dans la normandie haute et basse, la bretagne, les pays de la loire, le maine et loire etc...
pour moi, à rouen, il y avait un centre au havre par exemple.

or cette année, j'ai reçu la convoc : uniquement à Bruz, dans le 35! je m'étais heureusement inscrite aussi à celui organisé par le CIG versailles, plus proche de chez moi du coup, mais je trouve ça inadmissible. en plus des fermetures obligés, des perte de salaire, il faut encore aller payer un hotel et l'essence ou le train pour aller la bas!!!
etre habillée en noir pour le concours, je veux bien, mais il faut que ça soit suivi!

Laure a dit…

reçu ma convoc pour Bruz aussi, bib interne, 5 postes... peut-être aurais-je dû faire le choix d'AQC en région parisienne par rapport au nombre de postes...
(mais en termes de fonctions et de grille indiciaire, c'est bien celle de bib qui m'intéresse)
3 concours le même jour ? Raisons financières sur les coûts d'organisation sans doute ? : matériel d'examens, salles, lieux, nombre de correcteurs etc. J'aurais pu passer les 3 concours, là je suis obligée d'en choisir 1, ça divise par 3 les coûts me concernant ? Multiplié par x mille candidats...
D'accord avec Clochette aussi : on nous promettait des centres en département : Angers, Rennes, Nantes, Le Mans.. et on a ... Rennes seulement !
(et dans ce guide là : http://www.amazon.fr/Fonctionnaires-guide-vos-droits-2011/dp/2707165085/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1304796115&sr=8-1, du moins dans l'édition 2010 il est clairement écrit que vous avez droit à une journée d'autorisation d'absence pour passer un concours - donc sans prendre de congé, par contre pas de rbt des frais, à revérifier avec votre collectivité évidemment)

notoriousbib a dit…

bonjour,

j'ai posé la question à Thierry Giapiconi, il m'a dit que c'était fait exprès que les concours sont le même jour, et que de toute façon dans peu de temps le métier de conservateur va paraît-il évoluer et qu'il faudra aussi "investir dans l'ubiquité" si on veut se positionner stratégiquement dans la culture, j'ai rien compris. Après il m'a baragouiné un truc du style c'est "la fonction qui fait le conservateur et non le conservateur qui fait la fonction", et là j'avoue j'ai décroché, j'ai raconté que j'avais une réunion de pilotage mais en vrai je suis surtout aller me piloter une bière.