samedi 10 décembre 2011

Noel... Et j'aime toujours pas

 Un nouveau conte de Noël,
cette fois pas d'histoire de décorations de sapins en bibliothèque, non, non...

Quand on se trouve dans un centre commercial, on a le droit chaque année aux animations et aux décorations de Noël proposées par la direction de ce même centre...
je sais de quoi je me plains ?
Je me trouve dans un lieu qui se pare de rose et de paillettes !
...Mais aussi à toute la flore et faune du père Noël, à nous les oursons mécaniques ou élans parkinsonniens




ces scénettes animées ont, depuis maintenant plusieurs années, fait la réputation du centre commercial. Cela nous vaut des déambulations de parents hébétés émerveillés et de leur progéniture énervée si joyeuse par l'idée de cette sortie exceptionnelle pour admirer "le petit monde animé du père Noël"
je sais pas vous mais moi je la trouve un peu flippante la marmotte 

avec les clichés qui vont bien vous remarquerez bien sur le père vautré au fond dans le canapé
pendant que maman nourrit son petit ?
Cette année les décorations ont été installées et nous nous réjouissions étonnions, à tort, de ne pas avoir notre habituelle "maison des lutins qui reviennent de la forêt avec leur hache" et sa neige artificielle se collant sous les semelles des usagers que l'on suivait ensuite à la trace dans la bibliothèque, rendant le terrain devant la bib, des plus glissants plusieurs semaines après.




Tout cela parait plutôt normal et traditionnel et une nouvelle je ne devrai pas me plaindre de ces animations festives, oui sauf que, afin d'immortaliser cette sortie et l'émerveillement de leur progéniture, les parents prenaient en photo leurs enfants posant devant les scénettes les plus attrayantes et la cabane plaisait plutôt bien. Mais voilà derrière la scénette, il y a la vitrine de la bib et derrière la vitrine, il y a des gens ! 
Avec pour conséquence, en période de forte affluence, qu'à la fin de la journée on ressemblait juste à des lapins myxomatosés et abrutis parce qu'il n'y a pas que les flashs il y a aussi les animations sonores !


Et cette année, nous pensions y échapper jusqu'à ce matin ou nous avons trouvé devant la vitrine de la bib, le pire qui pouvait nous arriver, ça :


Oui ! lui-même, himself, le trône du père Noêl !
THE attraction !

Que dire ?  
Si ce n'est que si vous lisez un fait divers sordide, genre :

"Un père Noël massacré assassiné avec une hache en plastique par une bibliothécaire hystérique"

Vous comprendrez de qui il s'agit ;-)

Parce que l'on s'attend au pire

[addenda] et le pire a bien lieu :
le jour même les usagers ne pouvaient pas entrer ni sortir de la bib
à cause de ce F$*ù^$* de père Noël qui attire comme des mouches parents et enfants
bloquant ainsi l'entrée et la sortie de la bib !
J'ai peur pour les semaine à venir...

2 commentaires:

BG bibliopathe a dit…

Mais je suis complètement d'accord avec toi !!! la marmotte a l'oeil fourbe ! Méfiance...
;)

mediamus a dit…

Pour moi, si la marmotte tire la tronche, c'est parce qu'elle en a marre de mettre le chocolat dans le papier d'alu. En cette période, ça doit être l'usine.

Sinon, le trône du Père Noël sur la photo me rappelle vraiment une séquence dans le film "La fabrique de l'homme occidental de Gérald Caillat, d'après le texte de Pierre Legendre. On y voit le trône d'un Pape (je n'ai pas retenu son numéro, désolé :-)), c'est un grand fauteuil avec un dossier en or destiné à faire cadre autour du Pontife, comme un élément théâtral de mise en scène du pouvoir. Une association un peu saugrenue, mais pas tant ça, puisque la tradition du Père Noël tire son origine de Saint Nicolas, précisément Nicolas de Myre (270-345) qui fut donc évêque de la ville de Myre (Turquie)
Quand on voit des représentations de l'original, on l'imagine assez mal faire Oh-Oh-Oh en passant dans le ciel sur son traineau, mais plutôt saluer et bénir la foule de la main avec un "urbi et orbi". :-)
NB