lundi 23 avril 2012

Douce France

Pour une fois je vais me fendre d'un billet politique, parce que je suis agacée des réactions étonnées, de ces airs outragés devant les résultats de Marine Le Pen.
Comme si on n'avait rien vu venir ? C'est à chaque fois pareil depuis 30 ans, petit à petit le FN grignote des voix. Je ne veux pas jouer les pythies mais cela fait quand même des mois qu'on le sentait venir. Mais bizarrement à chaque fois que j'en parlais autour de moi on me disait avec assurance mais non elle est au plus bas des sondages ! Bien sur...
A chaque élection j'ai toujours ce souvenir qui remonte de l'époque ou j'étais jeune bibliothécaire idéaliste, naïve et pleine de... préjugés :
Je faisais une tournée en bibliobus dans un coin reculé d'un département très rural et croyez-moi, quand je dis rural, vous ne pouvez le comprendre que si vous savez ce qu'est la vie d'un ouvrier agricole dans un désert social. Bref j'avais un lecteur super sympa qui montait dans le bus pour emprunter des livres et des CD pendant cette tournée. Il prenait des livres d'architecture, d'art, de la musique classique, toujours poli, aimable, je l'aimais bien. Quand il passait c'était un plaisir d'échanger avec lui. Dans le même temps, j'avais un peu de mal avec un autre lecteur bourru, parlant fort qui venait avec ses bottes en caoutchouc et garait n'importe comment sa vieille fourgonnette blanche. Ce lecteur me parlait des splendides coqs faisans qu'ils avaient tués à la chasse et c'était tout juste si il ne m'en aurait pas apporté un dans le bus ! Tout comme l'autre lecteur il venait régulièrement et empruntait des livres, lui c'était plutôt des romans policiers. Je vous laisse imaginer si on m'avait posé la question lequel j'aurais imaginé à tendance FN...                                                                              Et puis un jour, on arrive dans la commune, le bus manoeuvre pour se garer et là... Toutes mes illusions se sont cassées la g... Je me suis trouvée nez à nez, devant le pare-brise avec les panneaux d'affichage électoraux ou trônait fièrement mon lecteur... super sympa, annonçant son engagement pour le FN qui le faisait se présenter aux élections !                                                                                           Le choc ! Et devant mon effroi le chauffeur du bus de me dire mais qu'est-ce que tu t'imaginais ? ici un habitant sur deux vote FN ! (ndlh : on y disait aussi la messe en latin !) Toute la matinée j'ai eu devant moi cette affiche, qui à chaque fois que je levais les yeux me rappelait ma naïveté et mes préjugés comme une mauvaise conscience. Imaginez quand ce lecteur plus vraiment super sympa est venu chercher ses livres ! Imaginez aussi quand mon autre lecteur bourru est monté dans le bus alors que l'autre s'y trouvait et que je les ai vu se serrer la main, découvrant ainsi que ce lecteur chasseur était de gauche ! Imaginez quand je l'ai entendu souhaiter en le tutoyant à mon lecteur FN bonne chance pour les élections !

Cet évènement m'a traumatisé mais il me protège dorénavant des jugements à l'emporte-pièce en fonction d'un comportement ou d'une attitude. Je sais que moi aussi je peux être pleine de préjugés.
Oui je me méfie, maintenant j'essaie d'écouter, d'analyser et d'aller vers ceux pour qui au premier abord je n'ai aucune empathie.
Et ces personnes sont de plus en plus nombreuses, des gens du quotidien comme vous et moi, pas spécialement des fachos non des gens qui n'en peuvent plus, ne savent plus vers qui se tourner et tentent l'extrème en se disant que de toutes façons ce ne sera pas pire ? Mais aussi des gens arrogants qui ne se cachent plus pour afficher leur tendance politique ! Hé oui aller vers eux aussi ! (et pour ça le métier de bibliothécaire est une excellent école ;-)

Il ne s'agit pas de s'enfermer dans sa dignité, de prendre des airs outragés en considérant un français sur cinq comme un facho en puissance. Non il faudrait plutôt arrêter de se voiler la face, arrêter ce mépris pour ce français sur cinq et descendre de son nuage pour ouvrir un peu ses oreilles, le rejet n'a jamais été une solution.
Alors oui bien sur indignez-vous comme le disez une twitteuse hier soir c'est bon pour la santé morale mais après ? Après on fait quoi ? Il se passe quoi une fois qu'on s'est bien indignés ?
On attend les 21% pour les prochaines élections ?

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Le fait est qu'il est souvent plus facile de discuter avec un militant FN - on peut au moins se mettre d'accord sur nos points de désaccord, et parfois, éventuellement, en venir aux mains... mais ça se fait en sachant qui est qui. Essayer de discuter avec une savonnette PS ou UMP, c'est pas trop possible vu que ces gens-là sont le plus souvent mus par un sens aigu de leur intérêt perso, donc par leur capacité à retourner leur veste et à changer de discours comme d'interlocuteur. Quant aux électeurs d'untel ou d'une autre telle, les pauvres chéris infantiles qui finissent tôt ou tard par "ne plus savoir vers qui se tourner", c'est vrai qu'il faut savoir leur parler. Je parle bien à mes chats et au chien du voisin. Et sans arrogance hmmm.

Anonyme a dit…

A la bibliothèque, un jeune avec look de jeune, un diamant à l'oreille,etc., suggère l'achat d'un disque de Jean Pax. Renseignement pris sur wikipédia Jean-Pax Méfret Qu'est-ce qui motive un jeune de 20 ans à s'intéresser à un défenseur de l'Algérie française? Mystère. C'est vrai, on a trop souvent l'habitude de se fier aux apparences. ça me rappelle le test quel député est de droite ou de gauche : http://degaucheoudedroite.fr/
NB

Stardust a dit…

Merci pour ce billet et cette anecdote, à la fois drôle et sérieuse.

La chose qui me turlupine dans ces histoires d'élections, c'est ceux qui votent FN "par sanction". Si on a un gouvernement de droite, qu'on veut le sanctionner, logiquement on est pas censé aller à l'opposé, c'est-à-dire à gauche ? Pourquoi ces votes sanctions vont-ils à l'extrême-droite (une sorte de "droite au carré") et non à l'extrême-gauche ?

Début du monde a dit…

Merci pour ce billet très objectif. Je pourrais le reprendre quasi à la lettre. Plein d'exemples me viennent à l'esprit, dans la famille, avec les gens croisés et côtoyés dans des activités "associatives". Y a de tout dans mon entourage et c'est sacrément instructif. On peut avoir ses convictions et son engagement sans pointer du doigt ceux qui ne pensent pas pareil, ouf. Moi itou je me suis souvent plantée en me fiant à des impressions... à côté de la plaque.

A force d'entendre indignation sur indignation sur propos indignés sur suspicion de tout ce qui ne pense pas correctement, particulièrement dans notre sympathique milieu lecture publique forcément rooose voire rougeatre, je sature un peu, ça fait un peu genre "club des vertueux et vertueuses indignés" par moment. Un peu moins de blabla, un peu plus d'écoute et d'action concrète, c'est pô mal non plus, mmmmh ???

Paix et fraternité :)

Catherine

mrsclooney a dit…

Nous avons un peu échangé sur ce sujet dimanche soir et je comprends très bien ce que tu veux dire mais voilà...leur dire quoi ?

Leur choix est souvent totalement irrationnel.
Ils sont souvent en souffrance c'est vrai, mais pas toujours, et ne trouve l'apaisement que dans le rejet de la faute sur "l'autre" .L'autre est la plupart du temps "l'arabe". Je sais j'ai longtemps habité dans le gard et travaillé dans le vaucluse :)

mrsclooney a dit…

Nous avons un peu échangé sur ce sujet dimanche soir et je comprends très bien ce que tu veux dire mais voilà...leur dire quoi ?

Leur choix est souvent totalement irrationnel.
Ils sont souvent en souffrance c'est vrai, mais pas toujours, et ne trouve l'apaisement que dans le rejet de la faute sur "l'autre" .L'autre est la plupart du temps "l'arabe". Je sais j'ai longtemps habité dans le gard et travaillé dans le vaucluse :)

Related Posts with Thumbnails