lundi 27 août 2007

Des fois je me sens si vieille

(Mais toujours aussi énervée : ça ne passera donc jamais ?)



A propos d'un débat qui reprend sur disco-fr et sur la disparition du DC, quelques témoignages essaient de nous démontrer tout l'intérêt que l'on peut avoir à se débarrasser du support CD;
D'ailleurs on pourrait pousser le raisonnement beaucoup plus loin : pourquoi vouloir à tout prix télécharger (conserver) sur un disque dur, on peut imaginer que ce sera aussi une pratique très vite dépassée, pourquoi s'encombrer puisque tout est disponible en permanence sur le net et que cela ne pourra que s'améliorer ?


Au vu de mon usage perso et des pratiques de mon entourage (j'en connais qui achètent des k7 audio sur les foires à tout ;-) j'ai bien quelques réserves :

Pour ma part j'ai certes fait des progrès, j'ai découvert depuis un mois que l'on pouvait enregistrer le son qui sort de son PC.

Mais j'avoue avoir du mal à suivre le débat technologique qui a lieu en ce moment, ou apparemment le téléchargement illégal est une pratique naturelle et acquise (ce que je peux comprendre surtout si c'est pour payer légalement 0.99 € un titre inutilisable pour cause de DRM, format...)

Mais ce téléchargement illégal paradoxalement on l'écoute sur un I-pod silver machin, qui, si je ne m'abuse, est le parfait représentant de ce que la musique peut avoir de moins libre avec un format propriétaire, je sais bien que c'est un appareil de qualité qui explique la raison de ce choix et qu'il lit les MP3, mais quand même !

Moi j'avais un vieil Archos, qui a rendu l'âme, car je refuse cet attachement forcé même si ça m'aurait plu de pouvoir faire ma fashion-crâneuse, je n'ai pas non plus I-tunes installé sur mon PC, même si c'est le logiciel que tout le monde me conseille pour podcaster! C'est vrai que j'ai Vista mais si j'avais le temps, en plus de ma vie de ménagère de moins de 50 ans, je serais sous Linux.

Le téléchargement reste pour moi un paradis ou un enfer inaccessible, la dernière fois que j'ai voulu installé E-mule j'ai tout planté, j'ai du réinstallé tout y compris le modem avec nouvelle adresse IP, reconfiguration du réseau, et tout et tout...

Suite au DéCés de mon Archos j'ai donc investi dans un très joli camescope, appareil photo, lecteur MP3, enregistreur vocal, micro-ondes... équipé d'une minuscule SD card super facile à perdre que j'ai aussitôt insérée dans mon PC portable et que j'ai gorgée de musiques fabuleuses.

Ouais et une fois arrivée en vacances je me suis retrouvé avec 4 malheureux titres au lieu des 400 espérés, tout ça parce que j'ai copié directement à partir de mon portable ma bibliothèque et que presque tout (était) est enregistré en WMA, format que ne reconnait pas mon lecteur, et pourtant lors du transfert de ma bib de mon ancien PC vers mon portable j'étais persuadée avoir tout mis en MP3, afin d'échapper à ces fameux formats propriétaires, non sans me battre avec window-media qui m'en empêchait soi disant que j'avais pas les droits ! sur mon propre PC !

Ces manips demandent une rigueur que je n'ai pas : ça me rappelle le boulot dans ce qu'il a de moins plaisant, donc chez moi je me fiche du classement, je n'ai aucune idée de la façon dont on fait une sauvegarde, et je suis incapable de mettre à jour des fichiers présents sur deux disques durs différents, bref c'est le bazar et ça me prend la tête, je ne compte pas les heures passées après avoir installé le lecteur universel qui lit tous les fichiers (dixit le mode d'emploi) de m'apercevoir que j'ai pas le bon codec pour lire le fichier et qu'il fallait que je télécharge aussi le pack de codecs après y avoir fait des modifs paske Vista le reconnaissait pas !
Je HAIS les formats propriétaires et les multinationales !

Mais par chance l'esprit communautaire (web 2.0) fonctionnant très bien, on me "donne" sans aucune contre-partie quelques raretés (la dernière en date étant un titre introuvable de Louise Féron... ;-)

Tout ceci pour dire que je suis peut être dans une catégorie non représentative des pratiques les plus courantes du moment, catégorie qui comme le CD viendra à disparaître, mais qui en attendant a encore de longues années à faire avant la retraite et se trouve complètement dépassée à l'heure actuelle.

Surtout quand pour certains une médiathèque est en vue et qu'il faut défendre des budgets qu'on revoit à la baisse "puisque de toutes façons le CD va disparaître"..., Oui sauf que jusqu'à présent aucune solution n'a été trouvée, on y met quoi dans notre future bibliothèque ? Des vinyles ?

Et n'en déplaise à certains ce n'est pas pour freiner des deux pieds, ni être réfractaire : j'aime la technologie quand elle est à mon service et qu'elle me facilite la vie, pas quand elle la dirige ou me rend esclave.
Et au passage ,ça m'enerve aussi quand on dit que la musique est bien plus accessible sur le net que dans une médiathèque ! Pas pour tout le monde hélas ! Et c'est vraiment faire peu de cas de notre travail !



Allez continuons à creuser un peu plus la fracture numérique !

J'arrête là, car ma tisane va refroidir ;-)

7 commentaires:

nicolas a dit…

Tout d'abord merci pour ce contre-point par rapport à certains discours qu'on a récemment vu sur disco-fr. Tu dis très bien que la maitrise de la musique numérique demande du temps, de l'argent et des connaissances. Et il y a des millions de gens qui n'ont pas tout ça (ou alors que 2 sur les 3).

Concernant les marques de baladeur, je te rejoints aussi entièrement. Tu as 1000 fois raisons d'avoir choisi une autre marque qu'Apple. Il existe au moins 6 marques de baladeur moins chers et plus performants que l'Ipod. Moi j'ai opté pour un Iriver, où l'on peut installer un système d'exploitation libre pour ensuite envoyer ce qu'on écoute dessus sur... last.fm évidemment...).

Enfin je voudrais te rassurer (parce que tu as l'air inquiète quand même...), tu es dans une catégorie représentative ! C'est ça qui fausse beaucoup de discours sur la mort de l'industrie musicale : il y a des millions de gens qui n'ont pas le temps/l'envie de comprendre tout ça, et qu'on a tendance à mépriser avec ces discours complètement réducteur.

Merci pour ton blog et à bientôt :)

Sophie a dit…

:-)))) Merci Nicolas !

Ludwig a dit…

Bien d'accord sur tout ! En fait, j'ai découvert un nombre incalculable de groupes géniaux de manière totalement légale, depuis que tu m'as fait découvrir... Last fm, encore et toujours. Merci !

Entre ça et Radioblogclub (mais c'est moins bien, on est bien d'accord) j'écoute 20 fois plus de musique gratuitement qu'il y a 6 mois, et je n'ai jamais autant fait marcher "l'industrie du disque" en achetant des disques ! La seule différence c'est que je connais maintenant beaucoup plus de musique que si je n'écoutais "que" ce que j'achetais.

(Derniers découverts en date et adorés : les Swans, et Lydia Lunch)

Les bibliothécaires musicaux a dit…

Je suis très peiné pour ton Archos Gmini 120 :-( .
Le mien va bien, merci, même s'il accuse un peu le poids de l'âge, en fait le poids tout coup.
Pour un encodage "sans soucis" je te recommande realplayer (http://france.real.com/player/). Clique en bas à droite pour télécharger la version gratuite du logiciel.Avec ce logiciel, tu peux choisir dans les paramètres le format d'encodage AAC, Realaudio, MP3, WMA, Wav et le taux de commpression (128 Kb/s c'est déja pas mal). Je te suis à 100 kb/s, non heu à 100 % sur ta conclusion : si toi tu avoues être dépassée, toi qui sur ton blog à un lecteur LastFM, sans parler de la boîte à meuh!, on ose imaginer le niveau actuel de maîtrise des nouvelles techniques par la très grande majorité de la population. Car, si nous on est déja à l'ouest, beaucoup d'autres sont au farwest, yep ! (NB)

Aurélie a dit…

C'est rassurant de voir qu'on est plusieurs à faire partie de catégories non représentatives de la population ! D'ailleurs, je me demande toujours si on est si "non représentatifs" ce que ça ou si seulement on ne rentre pas dans les cases que TF1 veut imposer...
En ce qui me concerne, je n'ai jamais autant "consommé" de produits culturels qu'aujourd'hui. Certes, mon niveau de vie de catégorie A me permet bien plus d'excentricités que du temps ou je cirait les bancs de la fac... Mais il n'empêche, je bénis les festivals et MySpace, où pour pas cher ou gratuit je découvre des artistes dont je n'aurais sans doute jamais acheté la production voire que je n'aurais jamais connu !
Il fut un temps où l'essentiel de mon budget "culture" filait dans les DVD, mettant de côté la musique car les vrais coups de coeur étaient bien rares, et en plus on a la chance d'avoir une vraie radio associative sur les hauteurs de notre belle commune, qui passe autre chose que la soupe Star Ac' et Skyrock dont on nous abreuve généreusement.
L'achat de DVD, j'ai laissé tomber : pas le temps de les regarder et Canal + ne fait pas si mal son travail, en tout cas bien mieux qu'Arte qui désormais nous laisse le choix entre film en VO mais en 16/9ème ou film en 4/3 mais en VF. Mais ce n'est pas le débat.
Tout ça pour dire qu'Internet et la dématérialisation des supports ne signe pas la mort du disque et de l'achat payant. Internet permet de découvrir, d'écouter avant d'acheter ce qu'on ne trouvera jamais dans les circuits traditionnels des grandes enseignes, qu'ils s'agisse des hypers et de leur bien mal nommés "Espaces culturels" ou des supermarchés de la culture de masse à enseigne jaune caca d'oie ou rouge, c'est au choix. Une chance, j'habite dans une ville équipée d'un Harmonia Mundi géré par un vrai pro qui sait orienter ses clients en fonction de leurs goûts. Malheureusement, ce genre d'établissement est vraisemblablement amené à disparaître à moyen terme.
Ne reste plus que MySpace et quelques blogs ou sites de passionnés et bien sûr les festivals qui permettent à des artistes inconnus de bénéficier de l'audience d'autres déjà multimillionnaires.
Comme l'année passée, je suis allée cet été dans deux festivals qui m'ont fait acheter un certain nombre de disques. Merci donc au Rock dans tous ses états qui m'a fait acheter Wax Tailor et Gomm pour les moins connus, mais aussi The Rakes, !!! (chk chk chk) ou Maxïmo Park pour les valeurs sûres qui m'ont époustouflée en live. Merci au Festival des 3 Eléphants de Lassay-les-Chateaux (Mayenne) de m'avoir fait ouvrir mon portefeuille pour Bleubird et Jamie T (ainsi que TeZ, Rocé et Hyperclean l'année dernière).

Sophie a dit…

Ludwig : Tu ne peux pas imaginer combien ce que tu dis me fait plaisir, la base essentiel de mon boulot : connaitre, échanger, découvrir. Merci
S.O.S bibliothécaires musicaux : appelez au secours et ils arrivent ;-)
Aurélie : Bien d'accord avec toi en plus tu illustres avec les exemples que j'aurais pris ;-)

Professeur a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.