vendredi 17 août 2007

Joyeux anniversaire




Il parait que c'est l'anniversaire du Compact disc aujourd'hui : 25 ans
On a envie de lui souhaiter quand même un joyeux anniversaire à cet objet qui nous hante, s'est infiltré partout dans notre vie, mais aussi en passe d'en disparaître très vite selon les pronostics les plus pessimistes,
ce sera plus difficile de se refaire une beauté en se regardant dans un lecteur MP3,
plus besoin de sortir ses lunettes pour voir ou est allé se loger ce P... de P de protection,
ou pour lire le nom illisible du réalisateur du film dont on catalogue la musique,
plus besoin de mettre 1/4 heure à essayer de réintégrer le livret d'opéra définitivement trop gros pour entrer dans le boîtier,
plus besoin de ce joli geste consistant à appuyer sur la marguerite centrale avec son index tout en saisissant avec le pouce et le majeur les deux bords opposés de la fameuse galette, le tout généralement accompagné de la grimace concentrée et adéquate qui se transforme en désespoir/haine quand le CD récalcitrant vous échappe pour rouler sous une étagère inacessible et que l'usager vous regarde hilare.
Et le changement de boîtier ! la légère distorsion du plastique qu'on exerce juste avant qu'il ne casse, pour démonter l'ensemble...
plus besoin de le frotter contre son jean avant de l'insérer dans la platine (oh non je n'ai jamais fait ça !)
Et plein d'autres choses encore (Si vous avez des anecdotes, n'hésitez-pas les commentaires sont ouverts ;-)

Joyeux anniversaire Mister CD !

1 commentaire:

Bach_à_Glass a dit…

Bonjour,
Ah !!! l'arrivée du CD. J'arrivais à la fin de mes études, je dépensais des fortunes (au regard de mon maigre budget) en vinyles et j'avais mes "entrées" à la FNAC étoile... C'est à dire que les vendeurs, commençant à me connaître, me permettaient de prendre de grosses piles de disques et de rester un samedi après-midi complet enfermé dans une cabine(et oui !!! ça existait) à tout écouter. Parfois ils me mettaient un coup de coeur de côté. Et le CD est arrivé.... Démonstration au magasin. L'un des vendeurs, cerné de toute part par le public officiait derrière LA platine et a fait péter "Also spracht Zaratoustra" (c'est le cas de le dire).... L'ambiance était quasi mystique et derrière ses lunettes demi-lunes, l'officiant avait bien conscience de son importance. Ma première galette c'était des motets de Couperin.... à cause du prix et il me fallait bien quelque chose à donner à manger à ma boîte noire qui m'avait coûté je ne sais combien de Resto U (je l'ai encore!!) ; puis, "The Wall" argglll.... trop de la balle :o)... Et maintenant ils finissent dans mon cerisier.... grandeur et décadence (quand ils sont morts bien sûr... mais on a des adhérents très inventifs pour réduire le temps de vie d'un disque).
Un truc pour finir... A part le-coup-sur-le jean-que personne-n'a-jamais-fait-bien-sûr, j'ai un truc pour les disque rayés avant "train de reliure"... une vieille brosse à dent, un peu de dentifrice et frotter avec de l'eau en rond... Les grosses rayures deviennent petites et le correcteur du lecteur fait le reste... Eviter le papier émeri lol.
Voili voilou pour moi