mardi 21 août 2007

Quand deux bibliothécaires s'interessent à l'art contemporain...

Compte-rendu de la viste d'estuaire 2007

Préambule I: si vous êtes lecteurs de "Beaux arts magazine", intégriste de l'art, critiques d'art (là ça m'étonnerait qu'il y en ait qui lisent ce blog )... Ne lisez pas et ne regardez pas car vous allez crier au scandale !
Préambule II : ce post est traité du haut de connaissances en histoire de l'art acquises entre la maternelle et la licence, autant dire aucunes (si ce n'est un vague souvenir d'avoir étudié la "naissance de Vénus" de Botticelli au collège et peut être aussi le souvenir d'un voyage au chateau de Versailles en primaire...)
Sur le plan physiologique : force est de constater que la contemplation de l'art contemporain peut être très sportive et source de grande fatigue, il manquait aussi des endroits ou étancher sa soif.

La visite de l'ïle de Nantes et son hangar à bananes (très bobo), à été l'occasion de visiter l'expo "Rouge baiser" de la FRAC des pays de Loire, expérience intéressante : on aime, on aime pas, on comprend rien, mais on ne reste pas indifférent et c'était à chaque fois l'occasion de discussions intéressantes, à essayer de comprendre, à chercher la symbolique, mais qu'a bien pu vouloir dire/faire l'artiste ?

On a quand même failli rater quelques oeuvres dont une de Jeong-A-koo, dénommée maison flottante et que j'avais prise dans un premier pour un restant d'emballage jeté en vrac, en me demandant quand même à quoi pouvaient bien servir ces morceaux de sucre entassés dans un coin ! Inculte que je suis ! il s'agissait de petites architectures construites en sucre et en planchettes de bois empilées, repositionnables (tu m'étonnes ! Crise de nerfs assurée lors du reposisitionnement )

Question : Est-ce que l'artiste vient à chaque fois elle-même positionner son oeuvre, ou bien est-ce la mission du conservateur ou cela est-il dévolu au manutentionnaire-stagiaire qui plante les clous ?
Dans le même genre il y avait une très jolie composition à même le mur de Jim Hodges : 189 fleurs artificielles épinglées, même question une fois l'oeuvre achetée, l'artiste vient lui même l'installer ?

Naaaann je sais je suis bête ! peu importe, seul compte le matériau, sa légereté, son artificialité qui ne reproduit pas la nature mais évoque la mémoire, la conscience du temps qui passe...
(Oui j'ai lu le catalogue d'expo ;-)

en fait y'a plein d'oeuvres que j'ai aimées, c'était varié et au moins ce n'était pas la course ou la foule que l'on rencontre dans les grands musées : "Naaann t'assois pas faut se dépêcher on a encore l'aile nord et l'aile sud à faire..."

Après cette récréation nous avons réellement commencé notre périple "estuaire 2007" le long de la Loire, en commençant par ...
Se perdre, normal je sais, mais à ma décharge c'est pas moi qui lisais le plan...
Non non je ne dénoncerais pas ;-)

Voici donc l'habituel diaporama (officiel ;-) bien en-deça de ce que peut être la visite en "vrai" de cette incroyable exposition à ciel ouvert ...

Allez-y c'est magique... Et c'est jusqu'au 1er septembre, après il faudra attendre 2009, puis 2011 !





Estuaire 2007
envoyé par Sophiebib

2 commentaires:

Virginie a dit…

Ah ah!!! j'attendais avec impatience... Pas mal dans l'ensemble mais malgès que tu l'aies notifié ça retrancrit peu le nombre de kilomètres parcourus et la fatigue de fin de journée... Enfin, c'est à vivre pour comprendre !!!
Juste une précision sur l'oeuvre de Jeong-A-koo : il était noté quelque chose comme "à replacer selon l'inspiration" ce qui n'ôte rien à la prise de tête de celui qui replace...
Quand au fait que "tu sois bête" que nenni ou bien je le suis moi-même et je ne souhaite pas m'attribuer si peu de considération : si l'oeuvre d'art est (je crois me souvenir) une chose inutile vouée à créer une réaction émotionnelle chez son contemplateur alors la mission d'Estuaire 2007 est réussie et nous ne sommes pas des ignardes merci!!!

bakelith a dit…

Merci pour le diaporama ! Ca tombe bien je n'avais pas vu le hangar.