Les resaux sociaux

Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait un post un peu sérieux.


Cette carte est empruntée à Affordance dont je vous recommande la lecture si vous ne connaissez pas déjà.

J'avais envie de livrer quelques ressentis sur le réseau "sochôle" comme le dit si bien Dominique Lahary et qui a mon sens permet cette nuance : chez nous le "social" a une connotation réductrice alors que si on l'évoque à l'anglaise il ouvre d'autres perspectives.
(Et aussi pour répondre à un discothécaire qui me demandait ce que je pensais des réseaux sociaux et à qui j'avais promis une réponse) :

Quelque réflexions qui bien sur n'engagent que moi et ne sont que le reflet de ma pratique du web 2.0 , rendues possibles par les résultats d'une enquête d'une chercheuse américaine Danah Boyd reprises un peu partout, notamment dans les inrocks, et qui me permet d'illustrer mes propos.

Pour moi les réseaux sociaux dans leurs pratiques continuent, comme dans la réalité, à sectoriser les individus en deux catégories les "ceuzzz qui ont"et les "ceuzzz qui n'ont pas" :
Danah Boyd : [...Les bons élèves sont sur Facebook, ils font partie de la classe dominante. au contraire MySpace est le point de repère des punks (ah bon y'en a encore ?) emos, goths, gangstas, queer et autres (Là elle y va un peu fort !) et qui ne comptent pas pousser leur études bien loin ....] [... FaceBook se positionne sur une orientation qualitative : rester en contact avec ses amis , alors que MySpace est lui sur un positionnement quantitatif avec comme créneau : élargissez votre cercle d'amis et exposez-vous"...]

J' ajouterais bien 2 autres données qui font que même si on est bon éléve on se retrouve dans la 2e catégorie : la complexité de l'utilisation et la barrière de la langue, nombre de ces sites sont en anglais.


Réseau : Etre ou ne pas être ?
Bien sur il y a les faciles MSN, Window lives... Mais curieuse et histoire de me sortir de Microsoft, je me suis créée un compte sur Facebook, j'y ai passé un bon moment avec mon anglais de cuisine pour finalement n'y trouver qu'un seul et unique ami (un conservateur qui en plus est désagréable avec moi ;-) Sniffff personne ne m'aime, je ne suis pas sociale !) Bon d'accord c'est vrai qu'en bonne normande j'ai joué la prudence et je n'ai pas confié l'intégralité de mes carnets d'adresse à Facebook je n'aime pas ce principe de donner carte blanche pour aller fouiller partout dans mes adresses tout comme l'explique Nicolas Morin.

L'autre intérêt de ces réseaux est le partage : là aussi on retrouve les deux catégories et je prends l'exemple de Librarything VS Babelio, l'un que je qualifierais d'élitiste car plus difficile d'accès et l'autre, bien sur, plus populaire car plus accessible, pour ma part le choix est fait car la pratique du web 2.0 se fait sur mon temps de loisirs donc je me tourne vers la facilité et le ludique, certes Librarything est bien plus élaboré et riche que Babelio, mais il nécessite un temps d'appropriation dont je ne dispose pas en tant que ménagère de moins de 50 ans ;-)

FlickR VS Picasa : le partage des photos. Au départ Flickr était en anglais, c'est vrai que maintenant il est en français ce qui facilite grandement les choses, on peut aussi partager ses photos sur Facebook. Mais une fois de plus, la facilité d'apréhension vous pousse vers Picasa, propriété de Google, et à nouveau si vous n'avez ni le temps ni la connaissance vous vous retrouvez dans la 2e catégorie et à merci de grandes multinationales.

Contraintes techniques (bah oui si l'idée est belle je reste bassement concrète:-) :
Chacun des ses sites exigent à chaque fois de se loguer, créer un compte, mot de passe... Et si vous ne mettez pas le même identifiant et mot de passe à chaque compte vous devez mémoriser ou stocker ces mots de passe, si par dessus le marché vous avez une pratique nomade du net (pas toujours le même PC pour vous connecter) je ne vous explique pas la galère ! Je suis sure qu'il y a certainement des astuces pour gérer le tout ?
Mais voilà je suis dans la 2e catégorie les "ceuzzz qui n'ont pas":
je n'ai pas la connaissance !

A l'heure actuelle le web 2.0 est pour moi une très belle philosophie (ah ! le partage, l'esprit communautaire, l'open... ) que je touche du bout des doigts mais qui me reste inacessible faute de connaissance, de temps... (Peut être que si mon employeur me donne du temps et de la formation... ;-)

Et des fois je me dis heureusement, je passe déjà tellement de temps sur la toile...
Trop pour une ménagère de moins de 50 ans qui n'a le temps de rien....

Commentaires

syma a dit…
Merci pour cette intéressante synthèse. Une petite note concernant les problèmes induits par le nombre croissant de services, on est dans la problématique de l'authentification unique (Article wikipedia). L'implémentation la plus prometteuse, à suivre, semble être l'openid. Implémenté entre autres par Orange (article sur mon blog)
J'aime bien la distinction que tu opère entre utilisateurs de MySpace et de Facebook. Il y a effectivement un côté Groseille vs Le Quesnoy, Gothic vs Gotha (http://www.gotha.fr/1.aspx sacré Stéphane !), les uns exhibent leurs tatouages et leurs piercings, alors que les autres posent toque sur la tête, et diplôme à la main. Celà dit avec humour, et en caricaturant pas mal, car il ne faudrait pas assimiler les personnes ayant un compte Myspace à des cas sociaux. on se ferait d'un coup pas mal d'ennemis ;-) C'est encore aujourd'hui le rendez-vous incontournable des musiciens comme CV en ligne, y compris de musiciens ayant déjà une renommée internationale, dans ce cas ça leur sert de fan-club! MySpace a fichu un coup de vieux aux traditionnels sites officiels des artistes. Avec Mediamus, nous avons toutjours le projet d'ouvrir une page Myspace, en essayant d'éviter le côté démago "salut le jeune, viens à la médiahtèque c'est cool, ya plein de skeuds pour toi ! :-)

Concernant Facebook, c'est en passe devenir un phénomène de masse, 85% des étudiants américains auraient déja un compte facebook. C'est sans doute très utile quand on cherche un job, mais quand on en a déja un ? J'ai encore un peu de mal à voir l'intérêt de ce réseau social, même s'il faut bien constaté que ça fait pas mal de larsen en ce moment sur la blogosphère (l'expression précédente avait pour unique but d'éviter d'utiliser le terme "buzz" ;-)) . Pour moi, la meilleure carte de visite reste encore le blog qu'il soit professionnel, "privé-ssionel" ou écrit dans le cadre d'un établissement.
Concernant Flickr et Picasa : eh ben Flickr a été racheté depuis quelque temps par Yahoo. Nicolas

Articles les plus consultés