lundi 12 novembre 2007

Après j'arrête avec la ménagère...

Catégorie : Science-fiction ou de l'autre côté de la barrière...

(Toute ressemblance avec des personnes ou des lieux existants seraient pure imagination ;-)



Après avoir rédigé le précédent billet, je me suis dit que mon idée de connection internet chez le coifeur était une idée idiote,
car
bon sang !
mais c'est bien sur !
il y a un endroit ou la ménagère de moins de 50 ans peut se connecter :

La bibliothèque !

Sauf que je sais pas comment c'est chez vous, mais chez moi c'est pas des ménagères qui se connectent ?
Pourquoi ? Parce que (comme le laisse à penser l'enquête du credoc) quand elles viennent à la bibliothèque, ces mères de famille, elles empruntent pour tout le monde :

L'ado cloîtré dans sa chambre pour qui elle va choisir des mangas en essayant de se souvenir si la dernière fois elle a pris les numéros 18, 19 et 20 ou si c'était les numéros 19,20 et 21 de "Naruto"? pas grave elle va demander à la bibliothécaire :
...
"Ah bon vous n'avez pas un récapitulatif de ce que j'emprunte ?"
...
"Ca fait partie de mes droits ? Ah bon mais pourtant ça m'arrangerait que vous ayez une liste, ça m'éviterait de reprendre les mêmes ! "


Ensuite vient le tour de la petite qui choisit elle-même et qui de toutes façons ne prend que des "Max et Lili" ou des "grands galops" :
"Maman y'a pas celui que je veux !"
"Mais prends autre chose ma chérie !"
"j'sais pas quoi prendre !"
"Bah demande à la bibliothécaire elle pourra surement te conseiller !"
"Moi je dois lire une histoire à Archibald, pour le calmer car il a deja renversé l'étagère ou se trouvent les livres pour bébés !"

Après il faut penser au père de famille qui s'intéresse depuis quelques temps à l'installation d'un panneau solaire :
...
" 641,27 ? Vous connaissez le prix d'un panneau solaire ? vous en avez fait installer un ?"
...
"621POINT47 ? Ah pardon ! c'est l'endroit ou se trouvent les livres sur l'énergie solaire, heu excusez-moi j'ai cru..."

"Hummm c'est encore moi ! Ca se trouve ou les 614POINT27 ?
...
"Oui merci je veux bien que vous me le notiez sur un petit bout de papier"
...
"Et ça se trouve au premier étage à gauche entre les 500 et les 700 ?"
...
"Bien ! Et comment je fais avec la poussette pour aller la-haut ?"
...
"le monte-handicapés ? humm, quel joli nom !"
...
" Et je dois faire attention, c'est un ascenseur fragile ? Oui je veillerais à ce que les enfants ne touchent pas aux boutons..."

Au passage elle prend quelques "auto-moto" et attrape vite fait un "Art et décoration", la prochaine fois elle essaiera de prendre un roman pour elle, elle aurait bien emprunté le dernier Eric Reinardt "Cendrillon" mais la dernière fois elle n'a pas pu le réserver car il était, comment elle a dit déjà la bibliothécaire ? Ah oui un truc du genre "en traitement" et depuis il a du être emprunté, pas grave, s'il ne coûte pas trop cher elle l'achètera en allant faire les courses (autre grand moment d'intimité de la ménagère de moins de 50 ans ;-) Mais là il est temps de mettre les voiles le petit commence à s'énerver et vu le regard excédé de la bibliothécaire ça pourrait tourner vinaigre, d'autant plus que la petite s'acharne à lui demander le dernier album de "Rihanna" que la bib n'a pas acheté et la petite ne comprend pas grand chose à ces histoires de budgets restreints et de choix contraints...

Alors le surf sur internet ?
Un jour si elle arrive à venir juste pour elle !

Donc la raison pour laquelle une connection internet chez le coiffeur ne serait pas une si mauvaise idée, c'est que le RV chez le coiffeur pour la ménagère de moins de 50 ans représente le bien le plus précieux : un moment à elle ! ce que n'est pas la bibliothèque.

Et même si je suis moyennement convaincue par le système idea store dont bibliobsession nous fait l'éloge je me dis qu'il y a des idées à prendre et ce genre de service, comme une garderie dans la même structure que la bibiothèque pourrait nous attirer un nouveau public, ou du moins la reconnaissance de quelques mères de famille ;-)

Il faudrait cependant que ce soit un système simple : ou il n'y aurait pas besoin d'inscrire ses enfants un an à l'avance et de remplir des tonnes de formulaires, un peu comme dans les magasins d'une grande chaîne suédoise, ou alors un système comme dans, je ne sais plus quel film, ou l'on voit une petite vieille à l'entrée d'un cinéma avec une rangée de landaus qu'elle secoue à chaque fois que l'un d'entre eux pleure, pendant que les parents regardent un film....

Ouais c'est pas web 2.0 mais c'est humain !



Aucun commentaire: