vendredi 29 février 2008

En passant

Parce que je trouve l'info ahurissante !
Sale temps pour Denis Olivennes le missonnaire de la lutte anti-piratage qui risque de voir ses propos quel que peu discrédités !

Quelques extraits de l'article : "... Pour ne pas faire tâche dans l'alliance contre le piratage, la Sacem refuse visiblement d'accuser clairement la Fnac de vendre des DVD pirates. Mais BSL reproche tout de même aux "gens de la Fnac" qui commandent les références d'être "un peu légers quand ils achètent ces produits-là".
Le plus drôle est la réponse de la FNAC. "Nous achetons 262.000 références par an et nous avons plus de 600 fournisseurs. Ils savent ce qu'ils nous vendent, ils sont responsables. C'est à eux d'être honnêtes. On ne va pas, à chaque commande, demander au fournisseur qu'il nous prouve que son produit possède toutes les autorisations. Maintenant, si quelqu'un nous prouve qu'il n'est pas légal, on le retire des rayons", explique au Canard Guy Messina, directeur du disque et de la vidéo chargé des achats du groupe.
C'est exactement le même argument qui est soulevé par les responsables de sites ou de serveurs P2P, ou les sites comme Dailymotion ou Youtube, lorsqu'ils reportent la faute sur les utilisateurs qui partagent ou uploadent des contenus illicites.
Pourquoi l'argument serait-il valable pour la Fnac lorsqu'elle vend ces contenus et ne le serait-il plus lorsqu'il touche des échanges à titre gratuit ?..."

Et je ne peux m'empêcher de faire le lien avec cet autre article, ça se passe au Brésil :
[...La prison est normalement destinée à priver de liberté les individus qui présentent un danger pour la société. Derrière les barreaux se côtoient les voleurs, violeurs, assassins... et désormais les pirates. La Fédération Internationale de l'Industrie Phonographique (IFPI) se félicite d'avoir envoyé pour 18 mois en prison le propriétaire d'un site qui proposait d'acheter des albums introuvables des Beatles...]
Certes il en faisait commerce, mais quand même ! 18 mois de prison !

3 commentaires:

Nicolu a dit…

C'est grave de chez grave !!!!
Moi qui n'allait plus à la Fnac depuis cette saleté de commission j'ai une nouvelle bonne raison de ne plus y aller !

vive les disquaires !

bibliobsession a dit…

Effectivement c'est l'arroseur arrosé! n'oublions pas que M. Olivennes a écrit qu'un cd piraté = un cd volé! Scandaleux!

Sophie a dit…

... et il a même écrit un livre sur le sujet :"La gratuité, c'est le vol : Quand le piratage tue la culture" !