mardi 12 février 2008

Hommage

Un geste que j'accomplis chaque année a été cette fois une source d'interrogations et de doute, et apparemment je ne suis pas la seule :
Mon réabonnement à l'Association des bibliothécaires français
En effet, j'ai été franchement déçue et contrariée après avoir lu l'édito du dernier numéro de l'association. Cet édito fustige les blogueurs et les abonnés aux listes de discussions (je cumule, je suis abonnée à disco, biblio, images en bib et blogueuse !)
Et donc comme pas mal de bibliogueurs je me suis sentie visée par ce qui était écrit (moi parano ? )
Hésitante, je suis allée à l'assemblée générale de l'ABF de ma région, j'y vais parce que je fais un tout petit peu de formation pour les stagiaires qui passent le diplôme ABF (bin oui j'y crois encore et j'essaie de partager mon expérience dans ma spécialité), j'y suis allée aussi parce que c'est l'occasion d'échanger avec des collègues que je vois peu et que j'apprécie.

Des collègues qui se démènent comme ils le peuvent pour faire avancer les choses, faire vivre cette associaton, mettre en place des projets tournés vers la connaissance, la réflexion, l'approfondissement, l'enrichissement et toujours gage d'une certaine qualité.

video

Bien sur, je vais reprendre mon adhésion, rien que pour leur rendre hommage et aussi parce que je crois que cette association, elle est à notre image, elle est ce que nous en faisons, c'est par nous qu'elle vit, on peut ne pas être d'accord, ne pas partager certaines idées, mais pour pouvoir protester, agir, il faut être présent au sein de cette association, ne serait-ce qu'en y adhérant... Plus nous serons nombreux, plus forts nous serons.
Oui je suis une irrémédiable "desperate librarian" et naïve de croire encore et toujours, car pendant que nous despérons les libraires préparent leur prix littéraire, ainsi que les Bibliothèques Pour Tous.
et nous ?
ou est notre lisibilité ?
Addenda : je rajoute ce lien vers le blog de Nicolas Morin et j'essaie de remettre la main sur cette revue que je cherche depuis une semaine...

6 commentaires:

bibliobsession a dit…

quant à moi pour une fois j'ai raté un épisode...quel était le contenu de la critique?

B&C a dit…

Pas la peine de chercher le numéro, c'est retranscrit dans les commentaires ici :

http://memoire2silence.wordpress.com/2008/01/08/dossier-bibliotheques-hybrides-dans-la-revue-bibliotheques-de-labf/

ici a dit…

lien

Les bibliothécaires musicaux a dit…

"Il sera toujours plus facile de maudire le siècle et de traquer les travers supposés d'autrui dans le confort d'un blog personnel ou d'une liste de diffusion que de construire un dialogue respectueux avec des collègues d'établissements et d'horizons différents."
Sans les blogs et les listes de diffusion, les outils pour porter sa voix sur le forum s'amoindrissent bigrement. L'appellation alternative du web 2.0 est "read/write web" on peut maudire cet état de fait mais il faudra sans doute s'y faire. NB

Sophie a dit…

Merci pour les liens !

Dominique Lahary a dit…

Bonjour

D'accord pour trouver bien malvenue cette phrase de l'édito d'un numéro par aiileurs intéressant. Mais je renvoie à ce message que j'avais envoyé à biblio-fr en 2000, à propos d'une polémique que j'ai totalement oublié : "Association, mon miroir ?" (http://www.lahary.fr/pro/2000/biblio-fr-association.htm) : "Faut-il donc qu'une association exprime à tout moment l'intégralité de ce que je pense, incarne la liste complète des valeurs auxquelles je suis attaché, se comporte sans relâche et en toutes occasions exactement comme j'estime qu'on doit se comporter ?".

J'espère bien que l'ABF n'est pas monolitique et qu'à tout moment il s'y mène (mais aussi sur la place pblique) des débats contradictoires. Rien ne me semblerait pire que d'avoir l'institution ABF d'un côté, la blgogosphère de l'autre, ce pourquoi je l'aime pas la phrase incriminée. Mélangeons et débattons !

(Bon je crois que nous sommes d'accord)