mercredi 2 avril 2008

Trahison

La WII en BU c'était un poisson d'avril !

Je suis furieuse, déçue, amère, en un mot : « desperate »
Car en agissant ainsi les initiateurs de cette farce jettent le discrédit sur toute la biblioblogosphère. La méfiance va redevenir la règle des que l'on abordera des techniques innovantes.
Je suis en colère, car maintenant il va falloir râmer pour retrouver un semblant de crédibilité, pour cela, peut-être faudra-t-il même reprendre le ton sérieux et parfois ennuyeux qui nous caractérisent, ressortir le chignon et les lunettes, mettre l'humour de côté, alors que nous avions réussi à donner un ton léger et convivial à une réflexion sérieuse sur notre profession.

Dorénavant pour défendre des projets novateurs, il nous sera encore plus difficile de convaincre, car j'imagine déjà certains sourires ironiques et narquois qui auront beau jeu de laisser entendre que nous ne sommes que de joyeux drilles, amateurs de blagues potaches.


"Blague, nom féminin
Sens 1 : Farce, histoire plaisante destinée à amuser [Familier]. Synonyme canular Anglais joke
Sens 2 : Erreur sans gravité [Familier]. Synonyme erreur
Sens 3 : Petit sac à tabac."


4 commentaires:

Nicolu a dit…

Argh !!!
C'est pas vrai ! C'était pourtant innovant, pas débile, chouette, jeune, bref vivant...

La suspicion commence dès le premier commentaire de ton message : ne serait-ce pas ce message qui serait le poisson d'avril ???
J'aurais tendance à penser que non vu la hargne (justifiée) que tu y mets...

assessmentlibrarian a dit…

Chère DLH,

je me permets de poster ce commentaire vu que je suis un des initiateurs. Ton article m'a donné l'impression d'avoir fait reculer l'action des biblioblogueurs de 10 ans.

D'abord une petit retour sur l'historique. Nous étions partis sur un canular long avec plusieurs posts à la clé mais lorsque nous avons pris la photo, nous trouvions ça tellement gros (la wii dans les espaces publics, le principe du jeu vidéo pour racheter son retard, le café et les viennoiseries bien en évidence sur la photo), que nous nous sommes dit que le canular ne tiendrait pas la semaine. Finalement, l'adhésion a été massive surtout par l'effet "caisse de résonance" des blogs.
Les premières réactions furent du type : "j'ai du mal à y croire mais c'est plutôt innovant".
Pourtant, la seule personne à avoir appelé le SCD pour confirmer l'info est une journaliste de Libé.

Sur le sérieux de l'affaire.
N'avons nous pas utilisé le ton sérieux qui tu déplores dans ton billet pour décrire le (faux) service ?
Nous avons mis tout le sérieux possible dans cette entreprise, sans, pour autant, jamais se prendre au sérieux (d'où la forme du canular). Si nous avions réellement monté ce projet, nous nous y serions quasiment pris de la même manière, avec les mêmes méthodes, et presque le même argumentaire. C'est ce qui a renforcé le côté véridique de l'annonce et ce qui a permis de susciter un débat très riche autour des missions d'une BU (cf les commentaires chez Daniel).
Dans quel espace a-t-on déjà abordé aussi sérieusement le jeu vidéo en bibliothèque ? Quelle association professionnelle française en a déjà fait l'objet d'une journée d'étude ?
A quel moment, des positions contradictoires, voire inconciliables se sont exprimés sur le sujet ?
Je ne dis pas que notre canular a fait avancer le débat parce qu'à mon sens un débat avance rarement
J'ai plutôt l'impression que notre farce a dévoilé quelques pistes de réflexion possibles pour l'introduction du jeu vidéo en France. Si certaines bibliothèques veulent s'en emparer, c'est très bien (il faut voir ce qui se passe du côté de Montpellier là dessus). Il est possible que nous réinvestissions ce champ comme le suggère le dernier post.

Sur la crédibilité.
Je ne pense pas que mon action aura une quelconque influence sur la crédibilité de Nicomo, sur le travail de veille de Marlène ou sur ton activité autour des discothèques. Tout simplement parce que nous nous adressons aux mêmes personnes. Notre discours dépassent rarement le cadre de cette "communauté" (la biblioblogosphère). Wii ou pas Wii, les personnes qui font des yeux ronds quand ils entendent folksonomies, fils RSS et wiki, continueront à faire des yeux ronds.

Sur la défense des projets novateurs.
J'ai l'outrecuidance de penser que les gens savent faire la différence entre un canular et un vrai projet.

A part ça, j'aime beaucoup ton blog.

Amicalement

NA

Sophie a dit…

"Des pistes de reflexions possibles sur la profession" qui démarrent à partir d'un canular ?
Désolée, ça doit être mon côté bibliothécaire coincée qui prend le dessus, mais l'argument ne me convainct pas.
Quel interet, de plus, si vous pensiez ce débat limité à la seule blogosphère ?
Et a mon avis, vous avez tort de sous estimer l'écho de la blogosphère dans la profession, j'ai pu constater l'impact de votre canular en discutant avec des collègues d'horizons très différents et tout le monde était au courant, des A aux C sans distinction !
Autre chose qui provoque une réaction épidermique chez moi : ne mettez pas dans la balance, s'il vous plait, le fait que nous avons gobé ce poisson sans essayer d'en savoir plus : [...c’est une des questions que soulève le poisson (à défaut de lièvre) : quid de la validation de l’information. Nous, professionnels de l’info, sommes donc faillibles. Moi, ça m’interroge énormément, d’avoir constaté cela de visu…]
il n'y a qu'aux journalistes que vous avez dit la vérité ! En bonne normande méfiante j'ai interrogé un de vous 3, en insistant, sur la veracité de la WII, jamais on ne m'a laissé entendre qu'il s'agissait d'une blague...
Sur ce, pour moi, le sujet est clos.
"... toute plaisanterie doit être courte, et même le sérieux devrait bien être court aussi..."
Voltaire in "Les lettres"

Yvonnic a dit…

Au contraire, tres bonne mise en cause de l'incapacité à vérifier la validité des infos circulant sur les blogs, quand elle vient de collègues. Connaissance, confiance...Microcosme sécurisant. C'est très concluant!
Dommage d'avoir fait ça un premier avril, ça gâche le plaisir de la démonstration.