Acheter sa musique

Un très bon article qui fait le point sur l'offre musicale :

Je veux acheter ma musique c'est posible ?

L'auteur commence par ce postulat qui est à mon sens la base de tout :

- Tant qu'il sera plus facile de télécharger illégalement de la musique que de l'acheter (ce qui est encore le cas aujourd'hui ) le piratage aura encore de beaux jours devant lui.


- Tant que le consommateur ne sera pas rassuré sur la possibilité d'utiliser la musique achetée sur internet comme il l'entend, c'est à dire sans être limité par ces insupportables et stupides DRM, il continuera à télécharger illégalement. Sur eMule ou Bittorrent, pas de DRM...

S'en suit un long développement :

[... L'émergence du numérique a donc eu un effet dévastateur sur la valeur, et pire, sur la sensation de valeur de la musique (c'est certainement la même chose pour le reste, de la photo au cinéma) pour plusieurs raisons :
la dématérialisation : que reste-t-il du plaisir toujours renouvelé de revenir de chez le disquaire avec ses derniers achats et de les découvrir religieusement sur la platine du salon en épluchant fébrilement les notes de pochette ?

la gratuité apparente : pas besoin de vous faire un dessin sur l'extrême facilité de se faire en quelques jours une musicothèque de plusieurs gigaoctets sans débourser un brouzouf .

la mobilité : être capable de faire tenir 150 gigaoctets de musique, soit plusieurs vies de mélomane - dans un truc deux fois plus petit qu'un paquet de cigarette alors que quelques années auparavant il aurait fallu un hangar pour en stocker ne serait-ce que la moitié...
la dégradation de qualité : on ne le dit jamais assez mais le mp3 n'est qu'une version dégradée de l'encodage d'origine. Nous nous sommes habitués à écouter de la musique dont le son n'est pas celui d'origine. Comme à l'époque du vinyle finalement. Tout ce progrès pour ça, c'est ballot quand même...]

Le sens d'une oeuvre...

Bin non je vais quand même pas vous dévoiler tout le contenu de l'article, vous pouvez le lire en entier ce sera toujours mieux ;-)

Commentaires

eric1871 a dit…
J'ai l'impression de me répéter mais : qui pirate de la musique classique ou du jazz ou même des musiques du monde ?
Nicolu a dit…
Merci pour cet article chère sophie.
M'en vais en lire plus, parce que les discours à la Doc Reggae, je sais pas toi, mais moi ça me gonfle...

Pour répondre au commentaire de eric1871, j'aurais bien envie de dire : ben moi :) et des trois en plus...
Sans compter qu'on est dans un pays occidental, dans notre gentille blogosphère d'européens, et que même si la mondialisation est là, ca m'ettonerait que les lecteurs MP3 des brésiliens, des russes, ou des personnes d'origines pakistanaises en Angleterre ou africaines en France ne contiennent que du Madonna et du U2...

Donc oui on pirate des musiques du monde, du jazz et du classique. Moins, sûrement, mais tout simplement car il est moins acheté en règle générale aussi... :)

Enfin bref, ce n'est pas un problème de genres musicaux (qui eux-mêmes n'intéressent que les discothécaires parait-il...), mais bien d'accès à la musique sur support CD...

Bref... m'enfonce un peu moi :(

ps : merci aussi pour le mail... lapidaire dirais-je :)
Sophie a dit…
@ Eric et Nicolu : Moi aussi je piraterais bien les 3 ! Peu importe le style du moment que cela me touche, mais de toutes façons je ne sais toujours pas télécharger ;-) Quant aux discours de certains, bien d'accord avec toi Nicolu : il ne faut pas se tromper de cible, l'internaute n'est pas le méchant responsable de tout et il ne faudrait pas non plus que ce soit à une nouvelle occasion pour faire mettre la main au porte-monnaie des moins "pirates"....
jid a dit…
mes parents ont changé de voiture: dans la nouvelle, il y a un port USB-lecteur mp3.

1ère question: où peut-on acheter une clé USB avec de la musique mp3 dessus?

réponse : A ma connaissance, nulle part: le plus simple c'est de le récupérer sur internet.
Nicolu a dit…
pour jid > à part des offres promotionnelles le temps de la sortie d'un album, il n'existe effectivement pas de clés vendues dans le commerce avec de la musique directement dessus.

Maintenant, il est très simple avec un logiciel de type CDex (libre), de copier SES propres CDs sur son ordinateur (pas ceux de la BM, c'est mal !) pour ensuite les transférer sur sa clé.

Ou alors de télécharger des musiques libres de droits ou sous Creative Commons : le dernier NIN, le dernier extrait du prochain album de Coldplay, le dernier single des Queens of the stone Age... beaucoup d'artistes proposent sur leurs sites ou sur celui de leurs labels des titres en format MP3...

"bonjour à tes parents"
référence musicale subtile :)
eric1871 a dit…
allons, allons, il est évident que les musiques "savantes" représentent une infime partie du téléchargement illégal, et que dans le monde entier Madonna est plus téléchargée que Stockhausen.
De toutes façons,ce qu'on trouve sur les réseaux P2P, en musique classique, par exemple, ça sera également les "stars", compositeurs comme interprètes, en premier.
Ce type de téléchargement, intrinsèquement, privilégie les gros par rapport aux petits et n'es pas du tout conçu pour la découverte de choses nouvelles.
Quant à savoir ce qu'on trouve en musique japonaise ou russe, mon clavier ne comportant ni hiraganas, ni caractères cyrilliques, je vois assez mal comment je pourrais repérer ce que je cherche sur ce genre de réseau...

Articles les plus consultés