mardi 4 novembre 2008

blanc

catégorie : une semaine qui commence bien

Ce soir, comme tous les soirs depuis.... heu.... très longtemps, je dégaine ma phrase rituelle de fermeture :
"La bibliothèque va fermer, vous..."
et là, le vide, rien, nada, le blanc complet !
M... c'est quoi la phrase déjà, cette phrase rituelle, mécanique, automatique, que je peux dire en pensant ou en faisant autre chose !
Et pendant ce grand moment de solitude, les usagers qui vous regardent interrogatifs, ceux qui ont l'habitude et avaient déjà commencé à ranger leurs affaires s'arrêtent net, les autres se posent des questions, "vous..."... "nous" on fait quoi ?"
Par chance une collègue passe par là, vite, c'est quoi la phrase magique ? ah oui bien sur :

"La bibliothèque va fermer, merci de faire enregistrer le prêt de vos documents"
C'est signe de quoi ? Ca vous est déjà arrivé ? rassurez-moi !

A ma décharge (faut bien qu je me trouve une excuse) j'avais passé une partie de l'après-midi à respirer des effluves de gazoil, suite à la vérification d'une exposition arrivée en piteux état, l'expo avait du être stockée, pendant son trajet, dans un camion près du réservoir de carburant, et le camion a du faire quelques pirouettes pour que le matériel se trouve à ce point imbibé,
Bien sur, avant de me rendre compte de l'origine de l'odeur j'ai bien pris soin de tourner et retourner dans tous les sens les jolies images pour les admirer.
Ca fait 10 fois que je me lave les mains et que je n'arrive pas à me débarrasser de l'odeur... J'espère qu'après la douche je pourrais reprendre une activité normale.
C'est quoi déjà mon métier ?



5 commentaires:

Anonyme a dit…

Cela n'aucun caractère de gravité, rassurez-vous. C'est le "trou" classique, qui s'applique à des trucs qu'on connait parfaitement. Mais c'est machinal, ce qui veut dire qu'aucun effort intellectuel, dont la mémoire, n'est sollicité. On compte sur un effet-reflexe. Qui parfois est aux abonnés absents. ça peut êtreaussi un signe de stress professionnel (trop de choses qui se bousculent en meme temps ou la predominance d'une idée fixe). Ce n'est donc pas Alzheimer.
Je vous rappelle le meilleure définition d'Alzheimer : si vous oubliez perpetuellement ou vous rangez vos clés pas de souci. Le jour où vous commencez les ranger dans le frigo, là il faut s'inquiéter.
Moi ça m'est arrivé d'être incapable de donner mon adresse à quelqu'un. Il m'a fallu quelques longues secondes avant que ça se mette en route. C'est affreux à vivre, mais pas grave du tout.

Aurélie a dit…

Tu as su retrouver où tu habites ainsi que ton eeepc pour bloguer. Pas de quoi s'inquiéter pour ta santé mentale ;-)

detoutsurrien a dit…

Il suffit d'enregistrer l'annonce une bonne fois pour toute, non ? Après, on peut être ivre mort, tout passe bien ;-)

Sophie a dit…

@anonyme et Aurélie : merci !
@dbourrion : même en tant que bibliothécaire 2.0, nous préférons le réel et la voix de bibliothécaires même imbibées... De pétrole ;-)

franpi a dit…

Ca m'arrive tous les jours ; ça s'appelle du surmenage ;-)