vendredi 10 juillet 2009

bibliotourisme

Déformation professionnelle ?



Elle est jolie non ? Mais pour y accéder, je n'ai vu que cet impressionnant escalier métallique que je n'ai pas eu le courage de gravir en plein soleil, ne serait-ce que pour aller voir les horaires d'ouverture...

Une autre,
en espérant que ce n'est pas la bibliothèque municipale



Vu de plus près :


Encore une qui va contribuer à la bonne moyenne de l'amplitude horaire d'ouverture
des bibliothèques françaises

3 commentaires:

Clem a dit…

Ouarf, je la met sous le coude celle la. Pour la prochaine fois qu'on me dit d'un air ennervé/agacé/choqué/scandalisé/résigné (rayez la, ou les mentions inutiles) qu'on ouvre pas assez.

Sinon c'est sympa ces vieilles pierres. Bonne vacance.

Franpi a dit…

Je t'ai déjà dit que ma mère était "bib bénévole" en tant qu'instit à la retraite ? C'est assez triste de dévoyer le métier, mais c'est une bouée culturelle dans un petit village rural... l'hiver ! parce que l'été, ça pourrait largement valoir un poste de bib payé en Temps Plein. Bref, ce n'est pas le sujet.
En été, c'est l'usine avec un logiciel très performant (BCDI) :-D qui ne marche pas et qui mériterait de passer par la fenêtre ou de faire appel à de vrais pro et l'hiver, ce sont les habitués, le plaisir de la transmission et de l'échange, de la discussion sur le dernier livre de X ou Y avec la tentative d'ouverture à d'autres choses dont malheureusement les bénévoles ne sont pas toujours capables, enfermés eux-mêmes dans des goûts très normés. Mais la motivation est là, et les horaires réguliers
Les horaires de la bib de Joyeuse (c'est Joyeuse, non ?) sont à l'image de l'Ardèche, du vieillissement de la population et du manque de motivation inhérent. En fait, ça me rend triste comme une pierre.

Jeremy a dit…

Pas super l'escalier géant pour l'accessibilité!

Bonnes vacances.