jeudi 10 septembre 2009

desperate

Attention ce billet va être méchant car destiné à calmer ma colère.

le pitch : il y a deux ans j'ai tenté le concours de cons' et devant la médiocrité de mes résultats, je me suis décidée à suivre une préparation. Préparation organisée par le CNFPT, organisme pour lequel si je ne m'abuse nos collectivités versent une cotisation annuelle, afin que nous puissions bénéficier de formations (d'ailleurs la dernière formation que j'ai suivie au cnfpt doit remonter à environ 5 ans)

L'année dernière je n'ai pu suivre cette préparation : mon dossier d'inscription ayant du se perdre dans les méandres de la Seine...
Cette année j'ai été informée au mois de Mai que j'allais passer des tests pour cette préparation, je n'ai pas relevé car c'est une pratique courante, ces test (des QCM je crois) permettent d'être orientée en fonction des résultats vers une préparation courte ou longue.
Je n'ai pas relevé, car mon attention a été retenue par un questionnaire joint à mon inscription : 4 pages à remplir avec des questions qui ont générés chez moi (et d'autres) des remarques du genre : "mais qu'est-ce que ça peut leur f... ?" (La dernière question devant comporter un développement d'au maximum 40 lignes de traitement de texte)
Il était précisé que ce questionnaire pouvait être téléchargé sur le site du cnfpt d'Angers, et vu mon écriture de cochon il m'en fallait plusieurs exemplaires, j'ai donc passé un bon moment à chercher ce p... de questionnaire pour ne pas le trouver. Je m'en suis plainte auprès de l'examinatrice qui m'a dit que c'était sur le site de Nancy qu'il fallait le chercher, j'ai donc pensé avoir confondu Nancy et Angers (j'en suis capable ;-) sauf que je suis allée vérifier sur ma demande d'inscription, et non ! C'était bien ECRIT que le document était téléchargeable sur le site d'ANGERS (et au passage, M... ça leur trouerait le c... de mettre une vraie adresse en www... parce que même sur le site de Nancy j'ai pas trouvé non plus !)
Ca c'est pour la partie inscription, car ça n'aura pas servi à grand chose, suite aux tests qui ont eu lieu aujourd'hui de 13h à 17h :

Déjà j'étais seule ! Un peu étonnée qu'un de mes collègues ne soit pas là j'ai appris par la suite qu'il n'avait pas reçu le courrier de convocation ! Et comme il s'agit d'une épreuve nationale c'est fichu pour lui cette année. Pour ma part je peux remercier mes collègues de l'administration qui m'ont appelée en catastrophe hier et ce matin pour me dire que j'étais convoquée cet après-midi : elles avaient reçu le courrier hier pour aujourd'hui !
Alors ces tests ? Un désastre il s'agissait en 2 X 2 heures d'un mini-concours, c'est à dire faire en deux heures ce que l'on a du mal à faire en 4 heures sur 2 jours et pour lequel on demande une formation !
un sujet de culture générale :
"lecteurs empêchés" : que peuvent la lecture et les bibliothèques publiques ? (2h)

une note de synthèse (à partir de 4 documents) :
" les bibliothèques et la documentation dans la société de l'information" (2h)

Je rappelle qu'il s'agit de tests pour obtenir une préparation à un concours !
A la fin des tests, j'ai demandé à l'examinatrice (très sympa : elle m'a offert un café) s'il était envisagé une préparation à la préparation !
Elle n'a pas dit non en me précisant qu'elle n'avait pas voulu me dire au début de l'épreuve pour ne pas me décourager qu'elle l'envisageait car cela fait deux ans que sur le même principe de tests aucun canditat de la Haute-Normandie n'arrivait à obtenir la préparation au concours d'administrateur ! Et l'année dernière ils étaient quand même 7 !
Voilà, je vais continuer à moisir dans ma crasse ignorance et devenir une vieille bibliothécaire acariâtre et revêche, fait c... !

5 commentaires:

Insula dulcamara a dit…

Bah, consolez-vous, mieux vaut être une vieille bibliothécaire acariâtre aimée de ses collègues qu'un méchant grand chef détesté juste parce qu'il est chef... (je rigole, mais à moitié seulement).

Plus sérieusement, ce n'est pas la première fois que je lis ce genre d'épisodes affligeants. Biblio.fr était prodigue de ce genre d'anecdotes qui n'honorent guère l'administration des concours. Cependant, vous n'êtes pas à l'abri d'une bonne surprise à l'issue de ces tests. Dans le pire des cas, vous êtes-vous renseignée auprès du CFCB de Caen pour une formation à distance ? Evidemment, c'est loin d'être idéal, mais c'est déjà pas mal d'avoir un correcteur et des sujets réguliers.
Ne vous laissez pas abattre, ça ne vous ressemble pas !

Aurélie a dit…

Pour le financement, ta collectivité reverse en effet chaque mois 1% de ton traitement au CNFPT. Et compte tenu de ton lieu de travail, tu dépends de l'Enact d'Angers.
Je trouve hallucinant que l'Enact ne soit pas foutue de faire son boulot correctement, surtout quand on sait que les Enact ne sont pas en odeur de sainteté au ministère depuis la réforme de la formation initiale... On dirait que celle d'Angers - je n'ai pas affaire aux autres donc je me garderais bien d'en parler - fait tout pour accélérer sa chute : elle devrait jouer à fond la carte des formations à forte valeur ajoutée et du ciblage de sa pub, elle fait le contraire. Je sais que certains cadres pédagogiques font un sacré boulot là-bas mais dans certains services c'est complètement désorganisé.
Exemple en ce qui me concerne : j'ai "subi" ma FIA de bib en 2006. Ils ont mon dossier, savent quel poste j'occupe et ont sous la main tout mon parcours de formation (dieu merci interrompu par la remise de peine de l'année dernière). J'essaye encore de comprendre pourquoi, alors que tout est informatisé (j'ai même accès à mon dossier sur l'extranet), pourquoi différents services s'obstinent à m'envoyer de la pub pour aller faire du droit de l'urbanisme ou de l'environnement, parfois en double exemplaire car le mail est envoyé par des personnes différentes...

Tout cela n'est malheureusement pas le fruit du hasard dans le contexte de démantèlement du service public et de la fonction du même nom...
Te bile pas pour le concours, tel que c'est parti, d'ici 5 ans il n'y en aura plus et on nous fera signer des CDI, voire des contrats de mission... #rirejaune

Anne-Sophie a dit…

Je ne sais pas si ce commentaire te sera utile d'une façon ou d'une autre, mais j'ai souvenir d'avoir passé exactement ce genre de test (et il y avait en plus un entretien oral de motivation) pour suivre la préparation aux concours de conservateur et bibliothécaire avec Mediat (en Rhône-Alpes). Mon sujet de réflexion, je m'en souviens très bien, était "le musée". Je crois bien avoir pondu tout un tas d'âneries, mais j'ai été prise quand même à la préparation...
Tout ça pour dire que les personnes qui vont regarder les copies ne recherchent pas forcément la qualité d'une copie de concours, mais juste à éviter les grosses erreurs de casting...

Mais sinon dans mon souvenir c'était mieux organisé au niveau envoi des convocations.

Bon courage!

Elfie a dit…

Certaines de mes collègues ont suivi la préparation au concours et lorsqu'elles ont demandé quel était le pourcentage de réussite et on leur a répondu 0 % ... ça donne envie, n'est-ce pas

tonito a dit…

Méchant mais très drôle et bien vu ! Et puis, il y a des "méchants grands chefs" que j'apprécie ;)