mardi 20 octobre 2009

la lavandière

Au moment même ou je laissais un commentaire sur le blog de la bibliopathe qui expliquait à juste titre que pour bosser en bibliothèque il fallait aussi pratiquer l'apnée est arrivée notre lavandière. On l'appelle ainsi depuis qu'elle a été vue lavant son linge dans le lavabo des toilettes.
Je laisse mon collègue vous narrer son parcours à la bib parce qu'il le fait très bien (mieux qu'il ne joue aux jeux vidéo ;-) :
"La lavandière est revenue.
Je l'ai sentie avant de la voir! sans rire, son odeur à la puissance d'arrêt d'un fusil de chasse. Tiens c'est une idée ça ! Si je fais un safari je l'emporte elle plutot qu'une arme.
Au moins, elle ne risque pas de tomber à court de munitions.
Nan mais sérieux, son fumet a tellement de personnalité que je pense qu'elle peut lui demander d'aller chercher le pain pendant qu'elle va acheter le journal, ou l'inverse,
je serai pas surpris d'ailleurs que son odeur lise plus qu'elle.
La preuve en est que quand elle sort de la bibliothèque, l'odeur, elle, se ballade entre les rayons encore un moment, si ça c'estpas une preuve...."

Il n'y a aucune méchanceté derrière ces propos que nous tenons sur nos usagers, juste de la dérision qui nous permet de survivre ou du moins de ne pas craquer face à certaines situations le plus souvent tragiques.

13 commentaires:

BG a dit…

Je crois que l'humour permet juste de dédramatiser certaine situation. C'est notre façon de garder le moral et peut-être aussi un peu la foi dans notre boulot... Et sinon, j'ai planqué une bombe déo à chiotte à la banque de prêt. Certes, l'odeur n'est pas géniale, mais parfois, ça sauve la vie !

Anonyme a dit…

restons entre gens propres (et socialement intégrés), c'est tellement mieux ! on sent bons, on a regardé les séries américaines la veille sur DVD-premium, et on utilise les lavabos que pour se laver les mains (c'est plus efficace que le gel hydroalcoolique qu'on utilise beaucoup aussi)
bref, bravo pour votre courage et votre conscience sociale : les bibliothèques, c'est pas pour les clodos, qu'ils restent dehors à crever !

Val a dit…

Eh bien ce post nous apprend deux choses !
La première, c'est que ce cas se rencontre dans la plupart des bibs (je vis le même calvaire au quotidien :-))
La seconde, c'est que les courageux posteurs anonymes n'ont aucun humour :-p

Bonne journée odorante,

Val

Rincevent a dit…

Nous aussi on en a une comme ça, avec l'inconvénient notoire qu'elle reste toute l'après-midi, voire la journée entière. Elle en profite pour faire sa toilette aux WC. Pas bruyante, très discrète. On ne la remarquerait presque pas s'il n'y avait pas cette odeur puissante et parfois intenable.

elfie a dit…

Ah ça l'odeur... J'expérimente en ce moment même le parfum désodorisant des toilettes sur une petite mamie qui a du perdre son sens olfactif... C'est atroce... Envie d'éternuer... NE PAS RESPIRER - NE PAS RESPIRER... Ahhh les livres sentent aussi... (Le pouvoir d'imprégnation des livres c'est horrible quand c'est pas les frites c'est le parfum... vous avez remarquez qu'on sait comment ça sent chez les gens rien que sentant les livres qu'ils rapportent à la bib. Je tiens plus faut que je respire. Les toilettes sont pas loin si je m'y enferme ça ira ... trop tard la revoilà. "Je vous emprunte ces livres" dit gentilment ma petite mamie. "AAAAAAtchaaaaa" je lui réponds

elfie a dit…

J'oubliai de préciser son parfum pique le nez !! et je suis allergique au parfum...

Bon courage à vos sens...

Franpi a dit…

Je me doutais bien qu'on avait parfois les mêmes clients ;-)

Franpi a dit…

Ah, l'humour de nos courageux anonymes qui n'ont jamais touché la vraie vie et qui ne se doutent même pas que c'est par la dérision qu'on se blinde... Comme j'aime le pathétique quand il prend les atours de la commisération !

Tonito a dit…

De ville en ville
on se refile
les gens de peu
qui sente énormément.

J'avais un module "désodorisant" pendant ma formation accueil, je vous donnerai des tips !

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Bibolabo a dit…

Bonjour,
j'ai entrepris sur mon blog "Bibolabo" une petite étude typologique des bibliobloggeurs. Ca se passe ici
http://bibolabo.blogspot.com/

Merci d'avance pour votre participation et n'hésitez pas pour toute demande de précision/commentaire.
cordialement


Sofiène

BG a dit…

@anonyme : ah bah zut, mes clodos ne sentent pas mauvais dans ma bib ! Non moi c'est juste une prof de lettres qui est aussi fan de Docteur House mais qui n'a pas de lavabo chez elle...

un peu d'humour et d'espieglerie, c'est la vie de Candy et des bibliothécaires ;)

Fred a dit…

Tiens, visiblement toutes les bibliothèques rencontrent les mêmes phénomènes, c'est assez... hem... rassurant, finalement, hein.

@anonyme : Donc si je suis ton idée, cela veut dire que tous les gens qui puent sont des clodos ? Et, de la même manière, que tous les clodos sentent mauvais ? Si c'est ça la conscience sociale, alors je préfère la laisser au fond du tiroir...

Des fois, faut éviter de prendre des raccourcis hasardeux. Remarque, en même temps, quand on joue la carte de l'anonymat, on peut tout se permettre.