jeudi 18 mars 2010

part de cerveau disponible

Hier soir j'etais devant ma télévision avec Twitter sur les genoux m'apprêtant à un livetweet épîque du "jeu de la mort".
Sauf que cela ne s'est pas passé tout à fait comme prévu : Le démarrage du documentaire m'ayant fait craindre le pire du pire avec des images racoleuses (dissection de cadavres, chutes, ...) je pensais ne pas supporter ces horreurs même avec un livetweet et retourner à mes habitudes en zappant sur "Question maison".
Il fallait la mériter cette soirée : passer l'horreur du début, l'ignominie et l'ennui du pseudo-jeu, pour arriver à la partie intéressante d'analyse des comportements et du débat qui s'en suivit.
Le livetweet a vite montré ses limites et me confirme dans l'idée que l'on ne peut LT que sur des émissions "légères", c'était d'ailleurs assez amusant le téléscopage d'une autre émission de téléréalité "Moundir, aventurier de l'amour" et le "jeu de la mort". Evidemment, c'est Moundir qui a gagné au nombre de Tweets contre le " jeu de la mort", car pour suivre ce documentaire il fallait avoir sa part de cerveau disponible.
http://www.festivalrenaissances.com/renaissances2005/theatreanglais.htm
Je ne vous fais pas le pitch du documentaire, on vous l'aura fait ce matin autour de la machine à café, pour ma part j'ai retenu quelques chiffres qui m'ont frappé : lors de l'expérience de Milgram environ 60% des questionneurs sont allés jusqu'au bout de l'expérience (avec un schéma différent plus scientifique, pas de public, pas de TV, ...) dans "le jeu de la mort" 81 % sont allés jusqu'au bout (il y a quand même une petite chose que je n'ai pas compris : apparemment les candidats-cobayes savaient qu'il n'y avait rien à gagner, il n'y avait donc même pas l'appât du gain pour justifier leur comportement ?)
Bien sur ça fait peur (même si on aurait aimé savoir combien avait refusé d'emblée de participer au jeu ?), Parce qu'en réfléchissant dans un contexte semblable il y a de fortes chances pour que vous et moi on fasse partie des moutons-nazillons qui obéissent à l'autorité...
Après ce documentaire il s'en est suivi un débat à 2 niveaux, le premier discret et soporifique mais très intéressant qui donnait de vraies pistes à développer et le deuxième, racoleur et tapageur qui a eu pour effet de me réveiller moi et le livetweet (comme quoi ;-)
Dans cette deuxième partie on avait un panel (pas)représentatif : une pseudo-moralisatrice absolument antipathique qui s'est tout de suite emportée contre David Abiker qu'elle n'avait pas l'air de supporter, un David Abiker, que pour ma part je préférais à l'époque d'Arrêt sur Images, quand l'émission passait encore à la TV. J'ai trouvé qu'il donnait l'impression d'une attitude hautaine et méprisante, c'est dommage car cela faisait perdre de l'intérêt à ses propos pourtant pertinents. Je me passerais de tout commentaire sur le troisème invité du plateau qui ne présente pas le moindre itnérêt.
Je n'ai pas aimé non plus la morale bien pensante de fin d'émission avec ce pauvre candidat-cobaye culpabilisant qui a fait son mea culpa en disant que maintenant il faisait attention à ce qu'il regardait (ah la la la rédemption, on n'en sortira jamais !)
Certes cette soirée et ce documentaire avaient leurs limites mais pour une fois le service public a fait honneur à sa mission en tentant de faire réfléchir et débattre la ménagère de moins de 50 ans sur ce totalitarisme télévisuel. Espérons que ce ne soit qu'un début qui va se poursuivre dés ce soir avec une suite à ce documentaire "la part de cerveau disponible" avec l'excellent Bernard Stiegler.

On en reparle ? sur Twitter ou ailleurs...

Addenda : dommage, la ménagère aura préféré TF1 et rester bête et potentiellement méchante : les résultats d'audience ne sont pas très bons
Et j'aime bien aussi l'article de Boris Cyrulnik

1 commentaire:

mediamus a dit…

Sur le sujet, on trouve en ligne cette conférence audio :
Le besoin névrotique de l’autorité conduit-il à l’autoritarisme ?
Adorno: autorité, autoritarisme et fascisme (90 mn)
Gérard Berréby, Hélène Frappat, Marc Jimenez,
Musée d'Art et d'histoire du Judaïsme - Paris, octobre 2007
http://www.akadem.org/sommaire/themes/philosophie/1/11/module_2917.php