Le corps des bibliothécaires

C'est le groupe d'élite (et para-militaire) que rejoint l'héroine de "Library Wars" chargé de protéger les livres des censeurs officiels, depuis que le gouvernement a instauré la "loi d'amélioration des médias" qui vise à un contrôle renforcé de la culture (n'y voir aucune analogie avec des évènements ou des lois en cours ;-)
Les bibliothécaires se sont fédérés et mobilisés (oui c'est de la science-fiction ;-) pour protéger et défendre les livres mais aussi les lecteurs. C'est ainsi que la vocation de l'héroïne est née : enfant elle a été sauvée par un prince charmant  beau bibliothécaire ténébreux (je vous l'ai dit c'est de la science-fiction ;-) 


Je me suis passablement ennuyée à la lecture de ce manga même si quelques passages m'ont fait sourire en les imaginant appliqués lors de nos formations : pour (ré)apprendre le classement des livres, l'héroïne, qui n'a rien écouté pendant les cours théoriques (ce qui montre bien le peu de réalisme de ce manga : une bibliothécaire qui rêvasse à son prince charmant : n'importe quoi ! ;-) doit prendre des cours intensifs de rattrapage et pour se faire son formateur l'oblige à manger un carré de chocolat des qu'elle fait une erreur ! (ouais totalement irréaliste quand on sait l'amour des bibliothécaires pour le chocolat ;-) 
Et le lendemain en fonction des boutons qui lui ont poussés sur le visage on devine qu'elle a commencé les notations chronologiques et subdivisions diverses et variées...

Apparemment le manga est adapté d'un roman qui ne devrait pas tarder à sortir, à voir car la version BD ne donne aucune envie de le lire ni même la suite.... Sauf pour savoir si elle concluera avec son prince charmant qui, à priori, est aussi par le plus grand des hasards son impitoyable formateur !

PS : L'action se déroule dans le futur et pourtant il n'est absolument pas fait état d'E-books ou autres livrels

Commentaires

bouma a dit…
à ne pas oublier qu'il s'agit d'un shojo pour les enfants ! enfin je me ferais mon propre avis quand je l'aurais entre les mains...
tonito a dit…
En même temps, t'aimes pas trop les mangas...
Sophie a dit…
@antoine : je sais quand même faire la différence avec un contenu de qualité !
On en reparle quand vous l'aurez lu !
Ewan a dit…
J'attends avec impatience que ma bib le commande mais c'est vrai qu'il y a l'air d'y avoir tous les poncifs du shojo...
François Lemarchand a dit…
En même temps, je serais éditeur, je crois que je tâcherais d'avoir des titres qui parlent des bibliothécaires : C'est tellement rare, ils les achétent tous ! J'ai pas les stats de la DLL sous la main, mais ça doit assurer au bas mot un tirage dans les 4-5000 ça.
Callyrhoé a dit…
Je n'ai pas résisté non plus, je l'ai acheté pour moi mais je n'ai lu que le 1er tome, le 2ème patiente dans ma pile de livres en attendant de prendre le chemin de la section jeunesse de la bibliothèque car ils vont sûrement plaire à pleine de jeunes filles. Je suis plutôt bon public pour ce genre d'ouvrages même si c'est vrai que la romance prend le pas sur la critique d'une société où les lectures sont contrôlées.
tonito a dit…
haha. Bon pas d'offense très chère, je sais bien que vous avez bon gout mais j'étais
persuadé d'être plus cul-cul la praline et... oui ! J'ai bien aimé, donc. Pas shojo réservé au filles, on apprend qq trucs (la Nippon decimal classification je
connaissais pas.) la censure des livres, toujours d'actu. ; l'antagonisme entre les
deux perso m'a rappelé Love Hina #nostalgie, on sait très bien comment ça va se finir...
Alors, oui, ça vole pas haut : p.77 "J'ai repéré un usager nécessitant de l'aide, je
vais lui porter assistance". Mouarf ! Donc, ils font aussi des formations accueil au Japon. Bref, c'est juste divertissant et fleur bleu mais ça me suffit :-)

Articles les plus consultés