vendredi 9 novembre 2012

j'ai encore lu un livre...

Oui ça va devenir lassant !
Un petit post vite fait en passant, pur garder un souvenir d'un livre facile à oublier :

On m'avait dit que la rentrée littéraire était noire, sinistre, glauque... J'ai donc eu les larmes aux yeux en tournant la dernière page de du "Oh..." de Philippe Djian non parce que le père, terrible meurtrier, et la mère de l'héroine meurt à  quelques jours d'intervalles pendant les fêtes de fin d'année. Non plus parce que l'héroïne se fait violer. Mais parce que son chat meurt ! Hé oui et je ne pense pas que ce soit du à mon amour des chats mais bien parce que Philippe Djian a réussi à maintenir une tension tout au long du livre qui m'a laissé quasi indifférente à tout ce qui lui arrive. Il arrive d'ailleurs tellement de choses à cette femme qu'on finit par ne plus y croire mais pas grave on s'en fiche et on continue la lecture sans s'ennuyer.
Alors au sujet des viols, on m'avait dit "la victime qui tombe amoureuse de son bourreau", le "syndrome de Stockolm", etc... Mouais, moi je n'y ai rien vu de tout ça. J'ai lu une autre façon de d'écrire sur une sexualité hors norme. Mais vraiment ce n'est pas, à mon sens, le sujet principal du livre et tant mieux !

Après cette lecture, mon livre préféré de Djian restera "37.2 le matin" mais peut être est-ce lié à la nostalgie et si je le relisais maintenant je n'aurais plus le même avis ?

1 commentaire:

Xavier a dit…

Je n'ai pas encore lu "Oh" mais en effet "37,2 le matin" reste indépassable... ;-) Surtout ne pas le relire...