Et si...

... C'était votre fils ?
"Ils avait promis d'arrêter, c'était la dernière fois, il n'avait pas le choix, il avait des dettes, des engagements. Après, il voulait redémarrer à zéro, effacer tout ça, il allait bientôt avoir un bébé, une fille, il ne voulait pas que ces enfants vivent comme lui, il leur voulait un avenir pas une vie de petits larcins qui risquent à chaque fois de mal finir. Si sa génération a lui avait été abandonnée, si sa génération à lui était une génération perdue, il espérait que ses enfants auraient un avenir. Il espérait pas pour lui, mais pour eux. Sinon vivre sans avenir, à quoi bon ?
Mais voilà c'aura été le braquage de trop, il ne rentrera pas, il ne verra pas sa fille grandir, quel sera son avenir d'ailleurs à ce bébé pas encore né mais déjà tellement marqué ? C'est une fille alors elle ne braquera pas non, elle fera quoi ? Ah oui les filles s'en sortent mieux, elles vont à l'école plus longtemps.
Son père a été tué, c'est un fils, un mari qui ne reviendra pas parce c'est oeil pour oeil, dent pour dent dans cette société individualiste ou la vie n'a plus de valeur, ou du moins, toutes les vies n'ont pas la même valeur !"
Ce qui est écrit ci-dessus est une pure fiction, c'est une réponse à ma fille qui me posait la question et qui ne comprend pas pourquoi le bijoutier a eu tort. Si nous adoptions un autre point de vue que celui tout pré-mâché des média ? Nous n'avons qu'une vision partielle de ce fait divers. Cependant, certains se jettent sur ce genre de faits et la résonance donnée par les réseaux sociaux, dont les média traditionnels font leurs choux gras, ne fait qu'accroître cette vision partielle, subjective, partiale et intolérante.
Tu es pour ? tu es un facho ! Tu es contre ? tu es un coco/intello (rayer la mention inutile)
Où sont les arguments pour débattre ? D'ailleurs plus simplement où est le débat ?
Il y a nécessité à faire quelque chose, à réagir et les politiques, le gouvernement devraient être les premiers à le faire. Sauf que l'année prochaine est une année électorale et tout est bon à prendre pour récupérer les électeurs. Quand j'entends le président dire il faut protéger les bijoutiers, je me dis qu'il n'a rien compris et ça me désole. Il va faire du cas par cas ? Protéger les bijoutiers, protéger les buralistes, les vieilles dames qui se font sauvagement piquer leur sac à main ? Si on mesure une civilisation à son humanité ? Et bien on a bien foiré ! On est même en totale régression non ?
Si on peut comprendre la réaction du bijoutier sous l'emprise de la colère, on ne peut l'excuser dans un pays démocratique ou il existe une justice. C'est à la justice de faire son boulot sinon on est fichus. Oui c'est vrai comme me l'a fait remarqué Generation Y mais elle fait quoi la justice ? Il aurait été arrêté et relâché aussitôt ? Peut être mais peut être aussi que c'était vraiment son dernier braquage et qu'il avait l'intention de se racheter ? Peut être qu'il aurait été jugé pour son délit, purgé sa peine et aurait vraiment tenté de s'en sortir pour voir sa fille grandir...
Mais on ne le saura jamais parce qu'il est mort.




Commentaires

Olivier a dit…
La violence attire la violence. Ce jeune avait certainement plein de raisons qui l'on poussés à braquer ce bijoutier... mais aucune n'était bonnes.

Ce bijoutier avait certainement plein de raison d'être en colère.... mais aucune n'était justes.

C'est 100% normal qu'il soit inculpé, et qu'un juge établisse ou pas sa culpabilité, avec le recul nécessaire.

C'est normal que la famille du jeune pleure sa perte. Mais ils savaient qu'il vivait dangereusement. Ça n'est pas un fils qui s’est fait écraser par un chauffard en allant à l'école...

Bref rien n'est tout blanc ou tout noir. C'est important d'apprendre ça à nos enfants, ça les éloigne de l'extrémisme.
Alain Carré a dit…
Personne n'est innocent, ni dans cette affaire, ni dans aucune autre. Le problème c'est que les plus coupables ne seront jamais condamnés. Une famille a perdu un de ces membres, un homme va -sans doute- être condamné, et tout le monde y va de son commentaire. Ce n'est pas à nous de juger, la justice est là pour cela. Mais rien ne fera revivre le braqueur. Ils ont eu tort tous les deux, et les politiques comme d'habitude récupèrent...Pas belle, la vie, des fois!

Articles les plus consultés