Vacances d'été à la bibliothèque

Dans une bibliothèque dont je tairais le nom,
arrive un mercredi matin et deux electriciens avec un groupe electrogène, la bibliothécaire, en l'occurrence moi, s'etonne de les voir débarquer sans avoir été prévenue, ce n'est pas que je sois à cheval sur les convenances loin de là, je m'entends répondre qu'ils vont faire des travaux et nous couper l'electricité pendant 3 jours, ça tombe bien on avait prévu des lectures à la bougie et de reprendre notre plume et encrier à la place des écrans plats.
Evidemment il n'y avait pas que moi qui n'était pas au courant ce qui fait que quand ils ont commencé à démonter l'armoire electrique au lapidaire et qu'ils ont déclenché l'alarme incendie du centre commercial les choses ont un peu mal tournées.
Prévenante me voilà partie informer le PC securité afin qu'ils ne s'inquiètent pas,.... sauf qu'ils étaient deja très très inquiets et commençaient a faire évacuer le centre commercial, car ils n'arrivaient pas à nous joindre et à arrêter l'alarme incendie, bah oui les électriciens avaient coupé aussi le telephone, internet etc... De toute la mairie au passage on n'est jamais trop prudents.
D'ailleurs pendant que j'allais au pc sécurité les pompiers s'apprêtaient à casser la porte pour entrer il avaient fait le tour par les toits ! J'ai donc été royalement accueillie par un directeur technique du centre charmant mais furieux.
Nous sommes repartis tous les deux à la bib (il faisait un pas j'en faisais trois et je n'avais même pas de talons !) et y avons trouvé des pompiers en sueur et deux electriciens qui n'avaient rien remarqués et continuaient a faire leurs joyeux feux d'artifice à coté du bidon d'essence qui servait à alimenter le barbecue heu non pardon le groupe electrogène...
Là je me suis faite toute petite car le directeur qui lui est tres grand (d'ou les 3 pas quand il en fait un) et très charmant quand même, a vu rouge quand ses yeux se sont posés sur le bidon d'essence et ont mesuré la distance insuffisante jusqu'aux étincelles. Il a fait arrêter le chantier et mis un agent de securité dans la bibliothèque, et demander à voir un responsable de chantier. On le comprend !
Le dit responsable de chantier prévenu aussitôt et qui devait arriver à 13h30 s'est pointé à 14h30, s'excusant à peine et expliquant qu'il devait repondre à 3 téléphones en meme temps, je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire que lui au moins avait de la chance d'avoir un téléphone ! Le chantier a repris, ouffffff il restait 2 jours avant la réouverture de la bibliothèque...
Le lendemain, hé oui ce n'est pas fini, je vais pour sortir et je tombe sur le directeur, toujours aussi charmant mais toujours aussi excédé : il tambourinait à la porte depuis 1/4 heure et toujours pas de téléphone, et les pompiers qui à nouveau escaladaient les toits pour pénétrer dans la bib, comment ça ça devient lassant ? Cette fois-ci c'était le groupe electrogène qui vibrait tellement qu'il perturbait les séances du cinéma situé au dessous ! Le centre a donc demandé son arrêt immédiat et j'ai cru que mes deux electriciens allaient se mettre à pleurer, on finit par s'attacher que voulez-vous... Les pompiers méfiants, ils devaient en avoir marre de grimper sur les toits du centre, ont aidé les electriciens à porter le groupe jusqu'a leur camionnette, vision funèbre : 4 hommes portant ce moteur et marchant au pas, le directeur et moi marchant derrière, fermant le cortège, enfin surtout moi car j'avais peur qu'ils oublient encore de fermer la porte et que l'on se retrouve dans le noir avec un touriste perdu dans la bib fermée, si si ! gràce à nos deux electriciens nous avons pu vivre cette expérience riche en émotion ou pendant 1/4 de seconde on essaie de se dire que l'on a encore un avenir.
Bon je ne fais pas durer le suspense ils ont pu finir leur chantier .... 5 min avant la réouverture de la bibliothèque la semaine d'après ! Par contre j'évite pendant un moment d'aller faire mon shopping dans le centre : je crois que je suis un peu grillée...

Commentaires

Bibliobsession a dit…
hé ben! c'est digne d'un épisode de Desperate librarian! Bravo en tout cas c'est bien raconté, on (s')y croit!
Emma a dit…
Grillée? pourtant y a pas eu le feu!

Ce qui me fait surtout réagir, c'est l'idiotie du chef de chantier et sa désinvolture devant la sécurité des ses ouvriers et des personnes dans le centre commercial. Il réfléchit des fois?

Articles les plus consultés