samedi 23 juin 2007

Un p'tit crème

Me voilà à prendre la défense d'une société américaine !

C'est un article de Télérama qui me fait réagir, je ne parlerais pas du fond de l'article qui est, à mon avis, lui aussi sujet à controverses : "L'appât du grain" ou le danger à voir une chaîne américaine de café qui signe un artiste, en plus un inconnu : McCartney ! Et vend son album entre deux cafés. Dans un pays ou il n'y a quasiment plus de disquaires, ou on achète son CD à l'hypermarché, ou certains concepts-stores éditent leur propres compilations, je ne vois pas ou est le problème. Quant à l'écoute en boucle du fameux album, ce sont plutôt les employés qui sont à plaindre, car les clients eux ne font que passer.

Et je ne trouve pas ça pire que certaines boutiques soi-disant branchées qui passent du 120BPM en permanence et ou le port de bouchons d'oreilles est je l'espère obligatoire pour les vendeurs, sans parler d'autres boutiques ou il faut supporter la radio locale, bon je m'emporte, revenons au sujet de ce billet :

Comme je l'ai déjà expliqué j'adore les cafés de Starbucks,

Pour la simple et bonne raison qu'ils sont BONS !

Et n'en déplaise à Télérama mais pour trouver un café, qui soit autre chose qu'un liquide tiédasse, infecte et qui vous fait dresser tous les cheveux sur la tête quand vous le buvez ou dans lequel, une fois fini, on peut lire son avenir, il faut se lever plussss que tôt !

Et si en plus vous demandez un p'tit crème, c'est l'apothéose ! On vous amène soit un truc couleur café-au-lait mais qui n'en a même pas le goût, ou alors le sachet de lait en poudre lyophilisé à diluer dans une minuscule tasse remplie seulement au tiers, ce qui fait que si vous y ajoutez cet ersatz de lait vous ne buvez plus votre café mais vous le mangez à la cuiller !

L'autre détail, sans importance et incompréhensible pour toute personne de sexe masculin, C'est que, quand vous etes du sexe opposé à celui sus-cité, entrer seule dans un bar (auparavant vous aurez fait le tour de la ville ou village pour éviter tout ce qui pouvait ressembler à un bouge ou à "la salle du bar tabac de la rue des martyrs") pour boire un café (ah j'oubliais : exit la jupe et les cuissardes à la mode cette année) et que vous aurez senti tous les regards converger vers vous, (Autre conseil : prendre votre air le plus aimable pour couper court à toutes velleités....),

et je ne parle même pas des tournées en bibliobus, ou rien que de voir le tracteur garé en double file, moteur tournant, depuis dejà plusieurs heures, tenant compagnie à la voiturette sans permis, permis retiré pour cause d'éthylisme chronique, elle-même cachant la mobylette bleue avec ses sacoches dernier cri dans lequel on trouvera les mythiques Gitanes maïs, me poussait à me "retenir" toute la journée (bah oui le café ça sert à ça aussi : fréquenter la cabane au fond de la cour ;-)

Et bien, je ne suis pas sure que vous soyez dans les conditions optimales pour apprécier votre café !

Voilà pourquoi dans certains cas, OUI on peut aspirer à l'uniformisation et à la standardisation !(L'autre inquiétude de Télérama dans cet article)

Sur ce, cette semaine risque d'être une semaine sans beaucoup de billet,


car je vais aller vérifier le niveau sonore dans les boutiques :




MERCREDI DEBUTENT LES SOLDES !


6 commentaires:

Nicolas a dit…

Mon dieu que tout ce qui est écrit sur ce post est vrai ! Notamment tout ce qui concerne la musique dans les magasins :)

vive les frapuccino !

Emmanuelle a dit…

bon courage pour les soldes...
pas encore lu l'article de télérama. Mais je partage ton opinion sur la musique (le bruit, parfois) imposé dans les magasins.

Emmanuelle a dit…

'imposée' bien sûr

Vincent K a dit…

Bien vu le coup de la femme seule qui entre dans un café de campagne... Tu sais parfois c'est aussi dur pour les hommes qui n'ont peut-etre pas l'air aussi virils que les piliers de comptoir locaux. Le simple fait d'être un "étranger" suffit parfois à susciter des regards loins d'être concupiscents.
Pour ce qui est de la musique dans les magasins... le pire c'est quand même chez le coiffeur. 1 heure avec sa tronche devant un miroir, c'est pénible, mais avec NRJ, c'est de la torture !

Sophie a dit…

Oh oui j'imagine bien l'étranger qui arrive au troquet...
Par contre, tu devrais changer de coiffeur le mien passe les cd que je lui ramène (mais chuuuut ! faut pas le dire ;-)

Julien a dit…

Concernant le fond du post : le Starbuck Coffee. Je suis entièrement d'accord avec toi. En fait non seulement les caffé, mocha, lattè sont excellents mais en plus on se sent tellement bien accueilli. J'ai passé des heures à travailler sur mon ordi dans les Starbuck et pour eux, c'est naturel, toujours le sourire. Pour les cafetier français on est tout juste bon à larguer nos piécettes puis à libérer la place vite fait pour le gogo qui suivra.