mardi 14 août 2012

ne pas déranger

Ce blog est en mode vacances mais je ne resiste pas au plaisir de partager mes decouvertes bibliotouristiques !
Et pendant que certains reflechissent deja à la bibliothèque 4e lieu, d'autres...
sonnerie se situant à la porte de service d'une bibliothèque 
D'autre... heu... Comment dire... optimisent l'utilisation de la "titreuse" ?

Je trouve, hélas, que cela résume bien les deux mondes dans lesquelles se débattent les bibliothécaires.
Non pas celui des anciens et des modernes, cela va bien plus loin....

1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonjour
oui, il y a les bons et les mauvais... ceux qui suivent les nouveautés et les autres à la traîne et qui donnent une image ringarde et déphasée de la profession, c'est sûr. En même temps, ces derniers ne peuvent pas être pointés du doigt comme coupables de refus de changement ou d'évolution : cela tient souvent à leur expérience, leur vie, le peu de moyens et de disponibilité à être un geek ou un acteur conscient des "ixième" lieux... qui, soit dit en passant, méritent aussi une critique lucide.

Pourquoi ne pas poser la question plus globalement ? Les pays où l'évolution des administrations et des bibliothèques se fait le mieux sont ceux qui, me semble-t-il, n'ont pas notre statut protecteur ! Et cela est logique... comment évoluer vite et bien dans des structures moyennes, sans moyens à profusion et avec des "boulets" recrutés et statufiés (désolé pour le jeu de mot) depuis plus de quinze ans, indéboulonnables et aux capacités de nuisance réelles ?
C'est difficile...
Donc à moins de casser le statut et de privatiser notre fonctionnement, je ne vois pas comment évoluer aussi vite que le monde qui entoure nos structures administratives, qu'elles fussent d’État ou territoriales...
Est-on prêt à cette évolution ? Qu'y gagnera-t-on et qu'y perdra-t-on ? Je n'ai pas les réponses mais il me semble que les questions méritent d'être posées.
PV